logos-lpl-separator-blc

Henry La Praz, prêtre crucifié – Abbé Michel Koller

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Abbé Michel Koller

Un sommet, une ascension, une vie

La souffrance devient joie si elle est un moyen de purifier le don de soi et de parfaire son sacrifice. La santé a peu d’importance ; on n’est pas sur terre pour manger à l’heure, dormir à temps et vivre mieux. L’essentiel est d’avoir une vie utile, d’affiner son âme, de surveiller ses faiblesses, de servir les autres en servant Dieu, de tout offrir à Dieu.

Tel pourrait être le résumé de la vie de l’abbé La Praz..

Son apostolat, il l’exerça surtout de son lit d’hôpital en raison de son état de santé. On venait de loin pour lui parler et il ne parlait pas de lui ; Beaucoup de communautés, de prêtres et de fidèles ont prié pour lui sans le connaître. Pour lui, seul comptait le salut des âmes par le don total de sa personne et l’offrande permanente de ses souffrances pour les autres et pour l’Eglise.

Quand sa santé le lui permettait, il reprenait vaillamment sa mission, comme un soldat remonte au front après une blessure.

« Je demande instamment la grâce de faire l’offrande de ma vie sous forme de souffrances, d’humiliations et d’opprobres ; je ne demande que la grâces poour tout offrir, tout accepter, afin de ne rien perdre de ce que Dieu m’enverra ».

De tout son être découlaient des forces spirituelles rayonnantes pour tous ceux qui ont eu le privilège de le fréquenter. Avec résignation, sans se plaindre, sans murmurer, voire même en bénissant le Ciel, il a fait face à des souffrances physiques et morales quasi insupportables sans une grande foi et le secours de la grâce.

A ceux qui lui demandaient des nouvelles de sa santé, il répondait avec un léger sourire :

Les âmes coûtent si cher !

Pour commander le livre :

Association Notre-Dame du Pointet
B.P. 4
03110 Brout-Vernet

Prix du livre

15 €

fraternité sainte pie X