logos-lpl-separator-blc

Lettre n° 21 de Mgr Lefebvre aux Amis et Bienfaiteurs de la FSSPX de septembre 1981

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Chers Amis et Bienfaiteurs,

es ordinations du 29 juin dernier ont porté le nombre des prêtres membres de la Fraternité à 100. Et cette année est aussi celle du 10e anniversaire de l’ordination sacerdotale du premier séminariste formé durant deux années dans notre Séminaire : le 17 octobre 1971, en effet, M. l’Abbé Paul Aulagnier recevait l’ordination sacerdotale dans l’église de Riddes, paroisse du Séminaire d’Ecône.

Que d’événements depuis cette date et que de développements pour la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X.

Si on se limite au District de France confié à M. l’Abbé Aulagnier, on compte désormais : 15 résidences de prêtres, d’où sont desservis de nombreux centres, trois écoles en plein fonctionnement, un Institut Universitaire, une Œuvre d’Exercices Spirituels, diverses publications, sans parler des Œuvres des Religieuses !

Et si l’on jetait un regard sur les autres districts, on y trouverait la même progression. Nous ne pouvons que rendre grâces à Dieu et vous exprimer notre gratitude pour l’aide efficace que vous nous avez apportée jusqu’à présent.

Mais vous vous en doutez, nous ne pouvons pas nous arrêter en chemin. Les demandes de prêtres, de Prieurés nous viennent de toutes les régions de la France. Cependant nous devons aller au plus urgent et pour l’instant nous sommes talonnés par un problème pour lequel nous vous demandons une aide sérieuse. Il s’agit de l’école des garçons de Fanjeaux qui risque la fermeture si elle demeure dans les locaux actuels. Nous sommes contraints d’entreprendre une construction dans une propriété acquise près de Montréal à 12 km de l’école des Dominicaines de Fanjeaux. Cette construction sur un seul niveau, en préfabriqué de bonne qualité, nous coûtera cinq millions de nouveaux francs.

C’est la première fois que je vous lance un appel précis car jusqu’à présent nous arrivions à réaliser les Œuvres grâce à vos dons, en procédant sans hâte. Cette fois nous nous trouvons dans l’obligation d’une réalisation en 6 mois et solvable en 8 mois, pour une somme qui dépasse nos moyens. C’est ce qui motive cet appel inaccoutumé.

Vous connaissez l’importance de multiplier les écoles vraiment catholiques aujourd’hui. Grâce aux religieuses dominicaines, il y a d’excellentes écoles de filles. Mais les écoles pour garçons sont peu nombreuses, or c’est de ces écoles que sortiront les vocations bien préparées pour nos Séminaires et les Monastères, et évidemment de futurs pères de famille bien conscients de leurs responsabilités.

Nous déposons cet appel aux pieds de Saint Joseph qui a toujours répondu favorablement à nos prières et bénira votre générosité.

Les Sœurs de la Fraternité remercient tous ceux qui ont bien voulu répondre à leur requête dans la dernière lettre.

Dans quelques jours je me rends de nouveau à Rome plus confiant en Dieu que dans les hommes, toujours persuadé que je remplis un devoir, même si mes démarches sont vouées à l’insuccès, insuccès qui accumule des charbons ardents sur la tête de ceux qui en sont la cause. Nos 50 séminaristes d’Albano seront par leur seule présence à Rome un rappel constant de la nécessité du retour à la Tradition.

Je recommande toutes ces intentions à vos prières et demande à Dieu, par Marie, de vous bénir et de bénir vos familles.

+ Marcel LEFEBVRE
le 21 Septembre 1981

Fête de Saint Matthieu

Page précédente Page suivante