logos-lpl-separator-blc

Une dépêche spéciale

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Une dépêche spéciale de l’UNEC (08/12/2003)

Monsieur le curé de Saint-Nicolas-du-Chardonnet, l’abbé Xavier Beauvais, montre poliment la porte aux « amis » de l’abbé Sulmont, car ce sont ces mêmes « amis » qui le poursuivent au tribunal d’Amiens pour « incitation à la haine raciale »…
(« Photo-Souvenir » publiée sur le Forum Catholique par Bernard Joustrate)

L’occupation de l’église paroissiale Saint-Nicolas du Chardonnay à Paris 5e, tout près de la cathédrale Notre-Dame, commencée le matin à 10 h. par le Collectif des sans-papiers, s’est terminée le même jour sans une goutte de sang versé, voire sans heurt.
Les occupants, une centaine de gens malheureux en quête de papiers, de logement, de nourriture et de travail, entraînés par quelques meneurs vert-rouges très politisés, avaient occupé l’église ce 8 décembre dès 10 heures du matin. Les prêtres s’y prirent intelligemment, avec les armes surnaturelles à leur disposition: aux malheureux sans-papiers ils ont expliqué qu’ils se trouvent dans une maison de Dieu qui demande du respect et du silence. Les sans-papiers ont ainsi assisté, sans bouger, assis dans les bancs de l’église, à la prière du rosaire et à la messe de 12 h 15 célébrée par l’abbé de Tanoüarn. Les meneurs qui s’affairaient pour discuter affaire avec la police à l’extérieur et ne s’apercevaient pas de la transmutation de leur troupeau à l’intérieur, devinrent pâles quand les prêtres leur annonçaient qu’ils attendaient 3000 à 5000 personnes pour la messe solennelle de la fête du jour, l’Immaculée Conception, et ensuite pour la procession par les boulevards du centre de Paris le soir même. Finalement tout le monde comprit que ce n’était pas l’endroit pour demander des papiers et, de leur propre gré, les occupants quittèrent les lieux au début de l’après-midi. On était loin de la pratique des prêtres de la cathédrale Saint-Denis tout près de Paris qui, à l’occasion d’une occupation similaire il y a quelques mois, avaient annoncé aux sans-papiers: « Pour nous, vous n’êtes pas des occupants, mais des invités ». Ils sont restés des semaines et ont dû être chassés par la police.
Pendant la journée les médias catholiques – Radio Silence, Radio Courtoisie, agence RU, Renaissance Catholique, UNEC etc. – avaient envoyé à des milliers de gens des dépêches et annonces concernant l’occupation de Saint Nicolas. En fait, à 18.30 h. une foule innombrable se pressait dans l’église pour assister à la messe solennelle de la Sainte Vierge Marie. Pendant le sermon de la messe, l’abbé de Cacqueray, supérieur du district France de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, fustigea les meneurs d’avoir profité de quelques pauvres malheureux dans un but purement politique: « C’était de la fumisterie, une incroyable machination!… Ces gens, loin de vouloir aider les pauvres, n’ont qu’une idée en tête: semer la haine et la division! » Il insista en disant que l’Eglise catholique n’a pas de leçon à recevoir en matière humanitaire. Après la messe une gigantesque statue de la Sainte Vierge Marie, portant Jésus dans ses bras, fut transportée en tête d’une magnifique procession, sous haute protection de la police, en passant par la place du Panthéon, le boulevard Saint-Michel et le boulevard Saint-Germain, avec quelques 5000 participants. Les éternels chants français en honneur de la Sainte Vierge réverbéraient puissamment entre les maisons de Paris: Chez nous soyez Reine, Les Saints et les Anges (avec l’Ave de Lourdes), Oh Marie oh Mère chérie, Reine de France priez pour nous… Aucun incident fut à signaler, même les voitures impatientes se retenaient de klaxonner, tellement la procession était impressionnante. La cérémonie s’acheva, après retour dans l’église vers 22 heures, par la consécration de la paroisse à la Sainte Vierge par le curé Monsieur l’abbé Beauvais, en présence d’une foule immense à genoux.
Quintessence de la journée du 8 décembre à Paris: le diable s’est mordu la queue, les « verts » le sont encore plus, les catholiques sont encore plus catholiques, et surtout: la Très Sainte Vierge Marie fut honorablement et dignement vénérée au coeur même du pays dont elle est toujours la Reine attitrée, la France.

U.N.E.C.
BP 114
95210 Saint-Gratien

01 34 12 02 68
http://www.libeco.net/unec0.htm