logos-lpl-separator-blc

Le libéralisme : « l’erreur la plus grave et la plus nocive des temps modernes » (Mgr Lefebvre)

Partager sur print
Partager sur email

« Le libéralisme [1] n’est pas une hérésie ordinaire, c’est l’hérésie propre, personnelle de Satan, puisqu’elle consiste, pour la créature, à usurper à son profit l’indépendance et la souveraineté qui n’appartiennent qu’à Dieu, de toute éternité, et dans l’ordre des temps à Notre Seigneur Jésus-Christ. (…) On voit par là en quoi le libéralisme moderne diffère de tout ce qui l’a précédé en fait de révolte et de péché. C’est le péché lui-même, le dernier terme et le plus haut degré du péché. Le libéralisme appelle « l’homme de péché », il prépare les voies à l’Antéchrist. » Mgr Delassus, La Conjuration antichrétienne, 1910.

Les papes et le libéralisme

Mirari vos sur les erreurs modernes – Grégoire XVI, 15 août 1832
Syllabus sur les principales erreurs de notre temps – Erreurs qui se rapportent au libéralisme moderne – Pie IX, 8 déc. 1864
Libertas Praestantissimum sur la liberté humaine – Principes et degré du libéralisme – Léon XIII, 20 juin 1888
Léon XIII a-t-il été, comme on le dit beaucoup, un Pape libéral?, par Mgr Justin Fèvre – 1907
Notre charge Apostolique contre le libéralisme catholique du Sillon – Saint Pie X, 25 août 1910
Quadragesimo Anno sur la justice sociale – Pie XI, 15 mai 1931
Divini Redemptoris – Le libéralisme a frayé la voie au communisme – Pie XI, 19 mars 1937

Les ouvrages sur le libéralisme

Le libéralisme est un péché, par Don Félix Sarda y Salvany – Octobre 1884
Critique du libéralisme religieux, politique, social, par l’abbé Emmanuel Barbier – Tome I à XII de 1908 à 1914
Histoire du catholicisme libéral et du catholicisme social, par l’abbé E. Barbier – Table analytique + 5 tomes – 1923/1924
Libéralisme et catholicisme, par l’abbé Ange Roussel – 1926

Le libéralisme vu au prisme de la Tradition

Conférence de Mgr Lefebvre à Barcelone : où conduit le libéralisme? – 29 décembre 1975
Le danger du Libéralisme, non seulement dans la société, mais spécialement dans l’Église, Mgr Lefebvre – 1980-1981
Ils l’ont découronné – Partie I : le libéralisme – Principes et applications, Mgr Legfebvre – 1987
Ils l’ont découronné – Partie II : le libéralisme – Le catholicisme libéral, Mgr Legfebvre – 1987
Ils l’ont découronné – Partie III : Le complot libéral de Satan contre l’Eglise et la papauté – Mgr Legfebvre – 1987
Le libéralisme est une hérésie, par l’abbé Basilio Méramo – 27 juin 1996
Ne pas se faire abîmer par l’iceberg du libéralisme !, abbé Pierre Duverger – Janvier 2006
Tout restaurer dans le Christ – Peut-on être catholique et libéral ?, abbé Jean-Marie Salaün – Octobre 2009
La quintessence de cet esprit moderniste pénétré dans l’Eglise, c’est le libéralisme, par Mgr de Galarreta – 12 juin 2011
Le mal qui menace notre société, ce n’est pas le terrorisme mais le libéralisme, par l’abbé Thierry Gaudray – Février 2015
Le libéralisme c’est le mariage de l’Eglise avec les principes de la Révolution française, par l’abbé Pouliquen – Mars 2016
Le virus du libéralisme, par l’abbé Daniel Couture – Juillet-août 2016
L’Immaculée et le libéralisme, abbé Thierry Legrand – Novembre 2018
Paul VI : le triomphe du libéralisme, par l’abbé Thierrt Gaudray – 1er décembre 2018
La Ste Ampoule n° 253 de janvier-février 2019 – Dossier sur le libéralisme, abbés Jaquemet et L-M Gélineau

Disputatio à propos du libéralisme

L’Eglise sera vaincue par le libéralisme, par Jean-Marie Donegani – Janvier 2007
De la liquidité du libéralisme à sa liquéfaction par le libertarisme – Mars 2007

Notes de bas de page

  1. Le vrai créateur du libéralisme catholique est Félicité de Lamennais (1782-1854) qui, dans un premier temps, se fait le champion de l’ultramontanisme avec Louis de Bonald et Joseph de Maistre ; cette théorie prône une Église catholique romaine forte, centralisée, et dominée par le pape, seul garant de l’ordre social. C’est à Lamennais que l’on doit cette phrase célèbre: Sans pape, point d’Église; sans Église, point de christianisme; sans christianisme, point de religion et point de société. Il va jusqu’à préconiser une séparation totale de l’Église et de l’État, sans pour autant abandonner ses thèses ultramontaines. Puis, converti au libéralisme, aux côtés de l’abbé Henri Lacordaire et du comte Charles de Montalembert, ses collaborateurs au quotidien l’Avenir, il énonce : l’humanité est la véritable Église (dont) toutes ses hautes prérogatives, ses divins attributs, forment dans leur ensemble ce qu’on a appelé la souveraineté du peuple ; à lui, sur toutes choses, le commandement suprême, la décision dernière, le jugement infaillible, principes condamnés par l’encyclique Mirari Vos du pape Grégoire XVI du 15 août 1832. Déçu, et refusant de se soumettre, Lamennais quitte l’Église catholique.[]
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
fraternité sainte pie X