logos-lpl-separator-blc

Libéralisme et catholicisme, par l’abbé Ange Roussel – 1926

Partager sur print
Partager sur email

A partir d’une définition erronée de la liberté, c’est tout un système philosophique qui s’est développé pendant des siècles et a influencé profondément les esprits en leur donnant l’idée que la liberté de conscience serait un absolu, une valeur que tout homme devrait revendiquer.

Ce dérèglement de la pensé, qu’on a rapidement nommé libéralisme, fut adopté par un nombre gradissant de catholiques au XIXe siècle. Beaucoup de catholiques libéraux usèrent aussi du prétexte de la demande du pape Léon XIII en faveur d’un ralliement des catholiques français au régime républicain.

Les auteurs antilibéraux et les papes attaquèrent vigoureusement ce courant de pensée du libéralisme catholique et ses représentant, véritables loups déguisés en brebis bêlant les mots « tolérance », « réconciliation » et « liberté ».

L’abbé Roussel, docteur en philosophie, nous donne une analyse magistrale de ce fléau du libéralisme dit « catholique ». Une analyse qui garde toute son actualité, presque un siècle après la première édition de ce livre. Il nous rappelle combien il est nécessaire d’être antilibéraux pour demeurer catholiques.

L’abbé Ange Roussel est né en 1884 à Fougères, il a été ordonné prêtre en 1914. Il fut professeur au Grand Séminaire de Rennes et docteur de philosophie.

« Le Livre de l’abbé Roussel donne une parfaite idée du libéralisme et du danger du catholicisme libéral, qui a proliféré à l’occasion du ralliement, s’est développé dans le Sillonisme, le modernisme et le progressisme, pour triompher à l’occasion du concile pastoral d’aggiornamento de Vatican II, et enfin détruire tout ce qui restait de spécifiquement catholique dans la foi, la morale, la liturgie, dans les institutions de l’Eglise par l’application de l’esprit oecuménique et démocratique. » (Mgr Marcel Lefebvre)

Résumé

« Jésus-Christ ne doit régner sur les sociétés qu’à la condition qu’il ne les gouverne pas ; qu’à son Eglise doit suffire la liberté de droit commun ; mais qu’en nulle hypothèse, elle ne doit revendiquer pour elle l’autorité, si ce n’est intérieure » Ainsi s’exprime l’abbé Ange Roussel dans son ouvrage concernant le libéralisme. Il ajoutait pertinemment : « Le libéralisme est justement la négation de l’ordre, de la règle et de l’autorité qui l’impose ».

Pour le libéral, on part toujours de la « liberté de conscience » et l’on aboutit, qu’il le veuille ou non, à la neutralité ou laïcité de l’Etat. L’abbé Roussel dit encore que « voulant être à la fois catholique et libéral, il n’est plus désormais assez catholique au regard de l’Eglise et il n’est pas encore assez libéral au gré des non catholiques ». Le catholique libéral a peur des définitions ; on ne le verra que trop avec l’Encyclique Quanta Cura et le Syllabus de Pie IX. Il veut être du « juste milieu », ennemi des extrêmes, c’est-à-dire de la vérité, ennemi de toute intransigeance, modéré par principe, ayant surtout un goût modéré pour la Vérité et une haine médiocre pour l’erreur. Le catholique libéral recherche la paix qui se fait toujours aux dépens de la vérité, des droits de Dieu et de l’Eglise. Il cherche une attitude charitable mais en refusant au prochain l’aumône de la vérité. On pourrait appliquer au catholique libéral la célèbre formule de Bossuet : « il déplore les effets dont il chérit les causes ».

Le libéralisme serait-il le cheval de Troie utilisé par les « ennemis de Dieu » pour obscurcir les intelligences, affaiblir les volontés, et, à terme, pour effacer toute trace de Dieu en ce monde ? Peut-il y avoir rapprochement, compromis, voire alliance entre libéralisme et catholicisme ? L’abbé Roussel répond avec une grande clarté et une prévoyance étonnante à cette question. Rédigé dans un style clair et facilement accessible, rappelant à l’occasion les grandes vérités dans l’ordre spirituel, politique et social, ce livre est un ouvrage indispensable pour qui veut comprendre le mal qui, aujourd’hui, affecte si douloureusement l’Eglise et notre société

Sommaire :

Le libéralisme en général

Origine du libéralisme – Développement historique – État actuel.
Développement logique et synthèse du libéralisme.
Le libéralisme politique et social.

Réfutation du libéralisme : « foi laïque » ou foi catholique.

Le libéralisme catholique
Origine et développement du libéralisme catholique.
La mentalité « catholique libérale ».
Les relations entre Église et État d’après le catholique libéral.

Conclusion

Danger du catholicisme libéral.
Remèdes au catholicisme libéral.

Appendices

14 x 21 cm – 224 pages

A commander aux Edtions Clovis

Libéralisme et catholicisme (abbé Roussel) – (Code: 31004)

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
fraternité sainte pie X