logos-lpl-separator-blc

“François va à Strasbourg et ignore la cathédrale. Il est obsédé par le dialogue entre le christianisme et l’islam” – 25 novembre 2014

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Note de la rédaction de La Porte Latine :
il est bien entendu que les commentaires repris dans la presse extérieure à la FSSPX
ne sont en aucun cas une quelconque adhésion à ce qui y est écrit par ailleurs.

Contrairement à notre habitude, et bien que ce sujet déborde du cadre religieux, nous nous permettons de mettre en ligne cette très intéressante intervention d’Eric Zemmour à RTL sur le voyage du Pape à Strasbourg.

Résumé – “Le journaliste s’agace de la récente visite du souverain pontife aux institutions européennes. Lors d’une visite éclair aux institutions européennes, le pape François a exhorté, mardi 25 novembre à Strasbourg, une Europe “vieillie”, qu’il a comparée à une “grand-mère” fatiguée, à surmonter la crise et les tensions en redevenant une “référence pour l’humanité”, capable notamment d’accueillir les migrants clandestins.

C’est l’histoire d’un pape qui se rend à Strasbourg et ignore la cathédrale“, peste Éric Zemmour. Comme un musulman irait à Jérusalem sans prier à la mosquée Al-Aqsa. Comme un président français célèbrerait le 11 novembre sans se recueillir sur la tombe du soldat inconnu. Comme la reine d’Angleterre dédaignerait la Royal Navy.

Le journaliste note que le souverain pontife “parle des racines de l’Europe, mais ne précise jamais qu’elles sont chrétiennes“. Il exalte la spiritualité, “mais prononce à peine le nom de dieu, et pas celui du Christ“. Il fait référence aux droits de l’homme, à la solidarité, à l’exploitation, à la diversité, à l’écologie, à la mondialisation et à l’immigration, “mais il ne dit pas avortement, euthanasie ou mariage homosexuel“.

Pour Éric Zemmour, le pape “dit les mots qui plaisent, pas ceux qui fâchent”. Il parle ainsi de l’Europe des peuples, pas de l’Europe des Nations. Le journaliste estime que François est “obsédé par le dialogue entre le christianisme et l’islam”. Avant de s’interroger : “Au-delà d’un dialogue convenu et protocolaire, comment le christianisme peut-il utilement dialoguer avec un islam qui considère que les chrétiens sont tous des musulmans qui s’ignorent ou se renient ?

Vous trouverez ci-après les versions audio et écrite de la “sainte colère” d’un journaliste qui n’a pas la foi mais qui connait le poids des mots et ce que la France doit à la Sainte Eglise.

La Porte Latine

Ecouter la version audio de cette intervention

Accès à la version audio de l’intervention d’Eric Zemmour sur RTL

Transcription de cette intervention

Yves CALVI de RTL : Le pape François a rendu visite aux institutions européennes, je ne sais pas si ça vous a surpris mais visiblement ça vous agace.

E. Zemmour – C’est l’histoire d’un pape qui se rend à Strasbourg et ignore la cathédrale, comme un musulman irait à Jérusalem sans prier à la mosquée d’Al Aksa. Comme un président français célébrerait le 11 novembre sans se recueillir sur la tombe du Soldat inconnu, comme la Reine d’Angleterre dédaignerait la Royal Navy, comme un président américain qui ne prêterait pas serment sur la Bible.

Le pape François parle des racines de l’Europe mais ne précise jamais qu’elles sont chrétiennes. Il exalte la spiritualité mais prononce à peine le nom de Dieu et pas Celui du Christ. Il dit « droits de l’homme », solidarité, exploitation, diversité, écologie, mondialisation, immigration. Mais il ne dit pas avortement, euthanasie, mariage homosexuel. Il dit les mots qui plaisent, pas les mots qui fâchent. Il parle del’Europe des peuples, pas de l’Europe des nations. Il prône l’accueil généreux des migrants en ignorant que ces vagues incessantes dans la Méditerranée transforment peu à peu l’Europe en terre d’Islam et ce même si tous ceux qui arrivent à Lampedusa ne sont pas musulmans.

Mais le Chef des chrétiens n’a pas l’air de s’en inquiéter ni même de s’en soucier. Ce pape est obsédé par le dialogue entre le christianisme et l’islam mais au-delà d’un dialogue convenu et protocolaire, comment le christianisme peut-il utilement dialoguer avec un islam qui considère que les chrétiens sont tous des musulmans qui s’ignorent ou se renient ?

RTL : Mais tout simplement, Eric, puisqu’il poursuit l’oeuvre de ses prédécesseurs…

E.Z. François est en fait l’anti-Benoît XVI qui avait fait scandale en exaltant le christianisme fécondé par la raison grecque au contraire de l’islam.

Benoît XVI rappelait les principes de l’Eglise que sapait le misérabilisme compassionnel véhiculé par les medias. François joue du misérabilisme compassionnel pour soigner sa popularité auprès des medias.

Benoît XVI rappelait les dogmes à une époque qui les rejette. François jette les dogmes aux orties pour complaire à l’époque. Le récent synode sur la famille et sa complaisance pour le mariage homosexuel avait déjà troublé les chrétiens. En France, ceux qui avaient manifesté contre le mariage pour tous au nom de leur foi s’étaient sentis trahis. Ce voyage à Strasbourg finit de les désespérer.

Vatican II avait bouleversé les repères liturgiques des chrétiens. François semble décidé à brader leurs repères culturels et cultuels.

Le pape François est l’idole des medias, des députés européens et de la gauche occidentale. Il n’a pas l’air de s’inquiéter que les habituels comptenteurs les plus vindicatifs et les plus sacarstiques de l’Eglise l’applaudissent.

Le pape semble davantage l’héritier de Jacques Delors que de Jean-Paul II. Un démocrate chrétien converti à la sociale démocratie, une grande coalition allemande à lui tout seul. Un pape post-chrétien, un adepte du christianisme sans le dogme qu’adorent nos contemporains progressistes qui ont renvoyé le sacré dans les poubelles de l’Histoire.

Un pape qui incarne le mieux la célèbre phrase de Chesterton sur ce monde moderne plein d’idées chrétiennes devenues folles. Le pape François est en train de transformer l’Eglise en une simple O.N.G., entre Greenpeace et Terre d’asile.

RTL : Il commence vraiment à vous agacer le pape !

Sources : RTL/Transcription pour LPL de Y.B.

Notes : d’autres articles sur ce voyage du Pape François à Strasbourg

Le discours pan-maçonnique du pape François au parlement européen
Analyse détaillée de l’intervention du pape François devant le Parlement du Conseil de l’Europe à Strasbourg
A l’image de Dieu ou de l’Union Européenne ?