logos-lpl-separator-blc

29 août 1976 – 29 août 2016 : 40 ème anniversaire du sermon de Mgr Lefebvre à Lille

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

La Croix de ce jour consacre un important dossier au fondateur de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X qu’il titre “29 août 1976, Mgr Lefebvre défie Paul VI lors d’une messe célébrée à Lille“.

Voici comment cet ancien journal catholique rapporte les faits :

La messe célébrée à Lille par Mgr Lefebvre devant 6 000 fidèles, dimanche 29 août 1976, marque la rupture des intégristes avec l’ensemble de l’Église catholique. Rejetant le concile Vatican II, l’ancien supérieur général des Spiritains avait été suspendu « a divinis » par le pape Paul VI à la fin du mois du juillet.

Hostile à l’évolution de l’Église depuis Vatican II, Mgr Marcel Lefebvre avait créé en 1970 la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, un séminaire traditionaliste à Ecône, en Suisse, pour y former et ordonner des prêtres, malgré l’interdiction du Vatican.

D’abord relativement discret dans sa critique du concile, Mgr Lefebvre prend ensuite publiquement position, puis il accumule les initiatives l’éloignant de la communion avec Rome. Le pape Paul VI décide le 22 juillet 1976 de le suspendre « a divinis » à la suite de l’ordination illicite de 13 prêtres du séminaire d’Ecône.

En réponse, l’ancien supérieur général des Spiritains convoque le 29 août 1976 les intégristes à Lille pour une messe célébrée selon le rite de saint Pie V, malgré les nombreuses exhortations de soumission du pape. 6 000 fidèles répondent à l’appel. Paul VI regrette au même moment à Castel Gandolfo cette « attitude de défi ».

Au lendemain de cette messe, Jean Potin, rédacteur en chef religieux de la Croix, écrit : « Le schisme existe de fait maintenant, même s’il n’est pas exprimé par une excommunication solennelle. C’est un drame pour l’Église, une souffrance pour chaque chrétien, car toute division est une atteinte à l’amour et à l’unité que le Christ a voulus entre ceux qui croient en lui. »

La suite du dossier comporte plusieurs articles datés de 1976 :

Mgr Lefebvre : un pas de plus vers la rupture. 6 000 personnes à Lille – La Croix du 31 août 1976, par Jean-Claude Escaffit et Robert Ackermann, envoyés spéciaux à Lille.

Le refus du Concile – La Croix du 31 août 1976, L’éditorial de Jean Potin.

Paul VI : « Une attitude de défi, un cas regrettable – La Croix du 31 août 1976, par Jean-Claude Escaffit et Robert Ackermann, envoyés spéciaux à Lille.

Le drame de Mgr Lefebvre – La Croix du 28 juillet 1976, par François Bernard.

A l’évidence, si 1970 marque la création de la FSSPX, si 1974 rappelle les fondamentaux du combat de la Tradition, 1976 est l’officialisation publique du refus de céder au terrorisme conciliaire et le début d’un terrible combat contre les ennemis internes de l’Eglise.

Mais laissons la parole à Mgr Lefebvre qui conclue ainsi son magnifique sermon du 29 août 1976 :

“On nous dit: “Vous jugez le pape”. Mais où est le critère de la vérité? Monseigneur Benelli m’a jeté à la figure: “Ce n’est pas vous qui faites la vérité”. Bien sûr, ce n’est pas moi qui fais la vérité, mais ce n’est pas le pape non plus. La Vérité, c’est Notre-Seigneur Jésus-Christ et donc il faut nous reporter à ce que Notre Seigneur Jésus-Christ nous a enseigné, à ce que les Pères de l’Eglise et toute l’Eglise nous ont enseigné, pour savoir où est la vérité. Ce n’est pas moi qui juge le Saint-Père, c’est la Tradition.

Sources : La Croix/La Porte Latine du 29 août 2016