logos-lpl-separator-blc

Mot d’accueil de l’abbé Mercury à Mgr Bonfils le 11 mars 2012

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Mgr Jean Bonfils, évêque émérite de Nice et administrateur apostolique du diocèse d’Ajaccio a célébré dimanche 11 mars les confirmations en la chapelle de la Fraternité Saint-Pie-X d’Ajaccio malgré l’interdiction qui avait faite par ses supérieurs à M. l’abbé Hervé Mercury, desservant habituel de la chapelle.

Monseigneur,

Au nom des fidèles présents, je vous souhaite la bienvenue dans notre chapelle Saint-Antoine de la Parata.

Le but essentiel de l’Eglise catholique est de sauver les âmes. Cette fin correspond à la volonté même de Dieu qui est de sauver tous les hommes.

Pour cela, Jésus a donné à ses Apôtres et aux évêques, leurs successeurs, la mission d’annoncer son Nom dans le monde entier. Cette Église, fondée sur le droit divin, s’est enracinée, dès les premières heures, dans des lieux. C’est l’Église locale, l’Église diocésaine.

Certes, il peut arriver qu’exceptionnellement, la grâce soit distribuée en dehors des structures juridiques habituelles de l’Église. Mais cet état de fait est toujours éphémère et reste une exception.

Monseigneur, vous êtes le Souverain de l’Église de Jésus-Christ en Corse. Nous le savons. Nous le croyons. Quand je vous ai informé du projet de Mgr Fellay en mai prochain de venir pour les confirmations, vous m’avez dit que cela était inutile, que vous les feriez vous-même.

Vous attendiez ma réaction et j’ai su, à ce moment, que je ne pouvais pas me dérober à cette profession concrète de foi catholique. C’est parce que je crois à l’efficacité de votre pouvoir épiscopal que je ne peux pas vous refuser l’entrée dans cette communauté de fidèles dont je m’occupe depuis 14 ans.

En retour, votre démarche a été empreinte d’un véritable esprit de miséricorde. Vous voulez assurer, selon votre mission de pasteur, le bien des âmes. Afin d’accomplir ce devoir, vous avez accepté d’affronter, à 82 ans, les critiques et les oppositions de vos diocésains.

Les remous que cette cérémonie provoque, de part et d’autre, ne nous empêcheront pas de professer sereinement notre Foi dans son intégralité. Nous croyons en l’Église divinement fondée par notre Sauveur et nous vous sommes profondément reconnaissants de nous donner aujourd’hui l’occasion de le manifester publiquement en vous recevant pour une célébration dans le rite traditionnel.

Merci, Monseigneur !

Abbé Hervé Mercury

fraternité sainte pie X