logos-lpl-separator-blc

Sermon de Mgr Lefebvre – Prise d’habit – 5 avril 1980

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

5 avril 1980
Prise d’habit

Ecouter le sermon en audio

Mes bien cher frères,

Dans quelques instants vous allez recevoir l’habit religieux de novice qui sera aussi celui du frère. Profitez de cette occasion pour jeter un regard sur le passé, sur toutes les grâces que le Bon Dieu vous a données et qui vous ont conduit aujourd’hui à Écône, dans la Fraternité, pour devenir religieux, frère de la Fraternité.

Je suis bien certain que vous rendez grâces au Bon Dieu d’avoir eu une famille aussi chrétienne, aussi profondément attachée à sa foi et qui dans les circonstances actuelles manifeste encore son attachement à Notre Seigneur, son attachement à l’Église et à la foi de l’Église de toujours. C’est là une grâce que le Bon Dieu vous a faite et dont il faut le remercier aujourd’hui. Si vos parents n’avaient pas eu cette foi, peut-être ne seriez-vous pas ici aujourd’hui.

Remerciez aussi le Bon Dieu d’avoir eu déjà dans le sein de la Fraternité, des grâces qui vous ont permis de voir ce qu’était cette famille dans l’Église, son rôle et le rôle que vous aurez à jouer dans cette famille, afin d’accomplir la vraie vocation du religieux frère.

Et pendant ce noviciat, vous aurez alors à considérer à la fois l’avenir et le présent. L’avenir parce que vous aurez à connaître d’une manière plus profonde, plus exacte, ce qu’est le religieux, ce qu’est un religieux et ce qu’est un frère religieux.

Religieux, vous aurez à vous attacher à connaître les vertus fondamentales du religieux, car vous aurez à prononcer à la fin de votre noviciat, les vœux de religion, de pauvreté, de chasteté et d’obéissance. Les grandes vertus essentielles du religieux et de ceux qui se consacrent à Dieu pour la vie. Je suis sûr que vous le ferez de tout votre cœur. Et vous aurez comme consolation d’avoir auprès de vous des prêtres qui vous enseigneront ce que sont ces vertus. Et qui vous enseigneront que pour acquérir ces vertus, vous devez vous approcher de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Approcher de Notre Seigneur Jésus-Christ en étant près de Lui, dans cette maison où se trouvent nos frères, il y a des chapelles ; il y a le Saint Sacrement. Vous vous trouverez donc auprès de Notre Seigneur pendant une année. Vous allez le prier. Vous allez Lui demander les grâces dont vous avez besoin. Vous allez méditer sur les vertus de Notre Seigneur. Vous allez profiter des cérémonies, de la liturgie, autant de grâces que le Bon Dieu va vous donner, dont vous profiterez, j’en suis sûr.

Et puis, vous méditerez sur votre apostolat futur. L’apostolat du frère, c’est d’abord l’apostolat par l’exemple, l’exemple de la vie religieuse, l’exemple pour ses frères, pour ceux qui l’entourent, d’une vie religieuse convaincue, d’une vie remplie de piété, de don à Dieu, d’amour de Dieu, d’amour de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Et puis l’exemple aussi qui déborde d’ailleurs de nos maisons. Vous aurez à prendre des contacts avec les fidèles. Peut-être aurez-vous la joie d’enseigner à quelques enfants le catéchisme. Vous aurez à montrer par conséquent l’exemple des vertus religieuses à tous ceux que vous approcherez, à tous ceux qui vous approcheront.

Encore là un bel apostolat mais vous aurez surtout, l’apostolat de la prière. La prière avec vos confrères prêtres, vos confrères frères, prier pour la rédemption des âmes et accomplir aussi dans cette intention. Et c’est cela que vous devrez chercher surtout à bien comprendre que toutes vos actions plus tard seront sanctifiées, dans la mesure où vous serez un saint Religieux. Toutes vos actions seront un hommage au Bon Dieu, une louange au Bon Dieu, une prière en union avec Notre Seigneur, avec sa vie ici-bas. Notre Seigneur aussi a vécu, en définitive comme un frère religieux, dans la maison de Nazareth, pendant trente années. Il n’a même pas fait d’apostolat direct. Il a même passé la plus grande partie de sa vie, dans l’humilité, dans l’esprit de prière, dans l’esprit de louange, travaillant de ses mains avec saint Joseph, avec la très Sainte Vierge Marie.

Voilà le bel exemple que Notre Seigneur nous a donné à tous et vous a donné particulièrement à vous qui avez choisi la vocation de frère.

Alors c’est dans cet esprit que vous devez toujours travailler, quelque travail que vous fassiez. Que ces tâches aussi humbles que possible, eh bien vous devez faire cela, avec l’intention avec laquelle Notre Seigneur a travaillé dans la maison de Nazareth.

Et alors vous vous sanctifierez et vous sanctifierez les autres. Et vous aurez une vie heureuse, une vie paisible, une vie régulière, une vie qui sera toute remplie de la joie d’être uni à Dieu, d’aimer Dieu et d’aimer vos frères.

Voilà la belle vie de religieux et du frère.

Alors nous allons tous prier ici, tous ceux qui sont présents, tous ceux qui s’unissent à vous, qui se réjouissent de vous voir prendre la soutane. Nous allons prier avec vous, pour que vous receviez ces grâces dès à présent et que vous receviez les grâces particulières dont vous aurez besoin au cours de votre noviciat.

Nous le demanderons à la très Sainte Vierge Marie, Mère de Jésus, qui a vécu avec Lui à Nazareth, et qui par conséquent vous apprendra ce qu’étaient vraiment la vie et les pensées de Jésus à Nazareth.

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.

3 avril 1980 6 avril 1980