logos-lpl-separator-blc

Saints Guillaume

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Premiers saints Guillaume :

  1. S. Guillaume/ Guilhem le Grand / Au Court Nez ; 755-28.5.806. Petit-fils de Charles Martel ; duc d’Aquitaine, comte de Toulouse ; combat les Sarrazins dans le Midi ; construit l’abbaye bénédictine St-Sauveur-de-Gellone (future St-Guilhem-du-Désert) dans le diocèse de Lodève en 804 et y finit sa vie comme frère lai, n’emportant avec lui qu’une parcelle d’une relique de la Sainte-Croix offerte à Charlemagne par l’ambassadeur du Patriarche de Jérusalem. Canonisé en 1066.
  2. S. Guillaume, Abbé bénédictin, IXème siècle. 3 novembre.
  3. S. Guillaume, (Novarre 962-1.1.1031), fils du duc de Volpiano, Abbé bénédictin de diverses abbayes clunisiennes.
  4. S. Guillaume de Penacorada, Abbé bénédictin de Ste-Marie-du-Val en Espagne. 20.3.ca1042.
  5. S. Guillaume. Anglo-saxon ; Chapelain du roi Canut 1er qui le nomme évêque de Roschild au Danemark –2.9.1067.
  6. Bx Guillaume, Abbé bénédictin d’Hirschau ; –4.7.1091.
  7. S. Guillaume, Abbé bénédictin de Breteuil-sur-Noye ; –14.7.1130.
  8. S. Guillaume de Montevirgine, (Verceil en Piémont 1085-Guglieto en Campanie 25.6.1142) Orphelin jeune de père et de mère, il est éduqué par ses proches selon le rang de sa noblesse. Ayant à peine achevé sa quatorzième année, il pérégrine pieds nus vers St-Jacques-de-Compostelle. Ayant essayé en vain de partir en pèlerinage au Sépulcre du Christ, il demeure deux ans ermite dans le Royaume de Naples sur une montagne déserte où il s’adonna aux jeûnes, aux veilles et à la prière, et couchant sur la dure. Ayant rendu la vue à un aveugle, il veut fuir l’estime des hommes et songe gagner Jérusalem. Dieu lui apparaît et l’avertit de rester en Italie ; il se réfugia au Mont Virgilien, appelé depuis Mont-Vierge, entre Nole et Bénévent en un lieu abrupt et inaccessible où il construisit un monastère; il y reçut des ermites pour lesquels il fonda en 1119 la Congrégation religieuse de Monte-Virgine, en enseignant une Règle fondée sur celle de saint Benoît. Il construisit d’autres monastères et attira aussi par sa sainteté et ses miracles de nombreuses vocations. Par son intercession, des muets retrouvèrent l’usage de la parole, des sourds l’ouïe, des incurables la santé ; il convertit de l’eau en vin, et, entre autres prodiges, il se roula sans dommage dans des braises ardentes lorsqu’une pauvre femme, envoyée pour attenter à sa chasteté, s’approcha de lui. Ce fait étant devenu avéré, Roger II, roi de Sicile et de Naples, le tint en haute considération. Guillaume prédit le jour le moment de son décès. Il décéda dans sa filiale de Guglieto près de Nusco. Son successeur écrivit sa Règle orale. Mais le pape Alexandre III (élu 7.9.1159-30.8.1181) mit sa congrégation sous la Règle de saint Benoît.

Saint Guillaume était inscrit au Calendrier Romain de l’Eglise Latine jusqu’en 1969. Calendrier réhabilité par Jean-Paul II et Benoît XVI pour le rite traditionnel

Abbé Laurent Serres-Ponthieu, prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X

Abbé Laurent Serres-Ponthieu

FSSPX