Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Abbé Philippe Laguérie

 

 

Abbé Philippe Laguérie, "Le Mascaret" de mars 2004

Notre combat pour la passion

 

l est tout de même invraisemblable de devoir se battre, au XXIème siècle, pour qu'un film, tourné à ses frais, par l'une des plus grandes stars d'Hollywood puisse être projeté en France quand il a rempli 4000 salles de cinémas en un jour sur le seul territoire des U.S.A. Où sommes-nous ? Et à quelle époque ?
Ce film exalte-il le crime ? Le Génocide ? L'homosexualité ? La pédophilie ? Ou quelques autres monstruosités qui forment la toile de fond des films actuels. Non point, chers amis, et tenez-vous bien ! Il raconte le plus historiquement, c'est-à-dire le plus fidèlement possible aux Evangiles, la Passion du Seigneur Jésus-Christ.
Car, il faut le savoir, c'est la première fois qu'un film est tourné sur Notre Seigneur qui ne soit pas écrit par un communiste (Pasolini ou Zeffirelli) ou un débauché (Scorcèse), mais par un catholique fidèle et pratiquant. Honneur à Mel Gibson d'être celui-là et d'avoir utiliser à cette fin et son prestigieux talent, et sa gigantesque aura et sa puissante fortune.

Ce numéro de Mascaret est partiellement consacré à ce combat. Tandis que vous y trouverez les témoignages providentiels de deux personnes ayant vu le film, la recension du livre de Daniel Hamiche sur ce sujet, je tâcherai d'éclaircir les raisons obscures d'un ostracisme aussi scandaleux, tandis que mon confrère, l'abbé Héry analyse pour nous la question théologique des responsabilités.
Notre conférence Mascaret du 25 férier (1er jour de projection du film aux USA et jour de parution du livre de Daniel Hamiche, fondateur de « Pro Passio ») a été un franc succès (300 personnes à l'Athénée municipal) et tous sont repartis convaincus et du soutien de l'Eglise catholique en faveur du film et du caractère purement idéologique anti-catholique de ses opposants.
Car venons-en, sans mollesse, à l'objection principale soulevée par les distributeurs et les journalistes (de quoi se mêlent-ils, ceux-là, leur métier consistant à faire connaître) pour proscrire à 60 millions de français la projection d'un film qui les touche de si près, chrétiens ou non : l'antisémitisme. Le mot est lâché. La machine de guerre contre le catholicisme est en route !

Ce sera l'occasion de préciser quelques points de doctrine bien nécessaires aujourd'hui pour ne pas se défendre de façon primaire contre l'agression majeure et continue contre le catholicisme.

1/ La religion de l'Ancien Testament a été initialisée sur la race. La raison en est simple, la conversion d'Abraham qui abandonne les idoles pour se tourner vers le vrai Dieu, créateur du ciel et de la terre. C'est Abraham et sa descendance qui sont le noyau primordial de cette fidélité retrouvée au seul vrai Dieu dans un monde entièrement aux mains de Satan (toutes les idoles des nations sont des démons, dit David, inspiré). On notera que les descendants d'Abraham sont tous hébreux mais que l'inverse n'est pas vrai. Heber était le grand-père d'Abraham, le mot hébreux, d'ailleurs, n'apparaît qu'en Egypte sous moïse.

2/ Mais Dieu lui-même modifie très rapidement le principe familial de l'alliance. Le vrai critère devient la circoncision pour les hommes et le mariage pour les femmes. Même s'il est promis au seul Abraham que c'est dans sa descendance (le Christ) que seront bénies toutes les nations de la terre, il n'est déjà plus nécessaire d'être hébreux, ou de la famille d'Abraham pour faire parti de l'alliance. Un non hébreux peut adhérer à Israël par la circoncision et c'est le cas. La bénédiction patriarcale est transmise par le sang d'Abraham mais l'inscription dans l'Ancienne Alliance n'est déjà plus du tout fondée sur un critère sanguin.

3/ Le grand Moïse ne modifie pas cela en donnant la loi. Voyez, pour vous en convaincre, l'épître aux Galates. Ce n'est absolument pas la pratique de la loi qui inscrit dans l'alliance, c'est la foi dans le Messie à venir, concrétisée dans la réception de la circoncision. Laquelle est donc donnée à beaucoup d'autres qu'à des Hébreux. Aujourd'hui encore, nombre d'arabes la reçoivent au titre de l'Islam. En général, il est facile de constater qu'en aucun cas l'appartenance à une religion ne peut consister dans la race. C'est contraire à l'essence même de ce lien qui est une adhésion personnelle et ouvert à toute personne indépendamment de sa race.

4/ Le grand apport de Moïse, en revanche, est la création d'une autorité souveraine dans cette alliance qui a déjà 400 ans : le Sanhédrin, conseil supérieur d'Israël. Son rôle principal était de désigner le Messie (le fameux descendant d'Abraham.) même si, en attendant, il jugeait les affaires les plus Importantes du quotidien. Son autorité est un peu élastique au cours des siècles mais florissante au temps de Notre Seigneur. Il allait devoir jouer le rôle décisif et capital que son fondateur lui avait assigné.

5/ C'est là que nous rejoignons l'Evangile avec les distinctions nécessaires entre les « juifs » (st Jean), et les expressions beaucoup plus précises des trois synoptiques : « Les princes des prêtres, les anciens du peuple et les docteurs de la loi (scribes), pharisiens pour la plupart », les trois composantes à peu près égales du Sanhédrin. Cette distinction est capitale pour qui veut comprendre les responsabilités dans la mort ignominieuse infligée au Christ. Mais d'abord, pourquoi cette distinction ? Parce qu'entre les trois synoptiques écrits entre 50 et 60 (Marc, Matthieu et Luc) et st Jean composé vers les années 95-100, la donne n'est plus du tout la même. Jérusalem a été prise, dans un massacre épouvantable (70), le temple rasé, le culte d'Israël aboli, le judaïsme apparemment rayé de la carte. Voilà pourquoi st Jean parle sans détailler des « juifs » qui n'ont plus d'institution, sans distinguer entre le peuple - qui était massivement pour Notre Seigneur (cf. les Rameaux) et les institutions juives, le Sanhédrin principalement, qui était contre. Les trois synoptiques, quant-à eux distinguent toujours l'Autorité d'Israël du peuple, et chargent évidemment cette autorité de la responsabilité maximale dans la mort du Christ. Maximale, disons-nous, puisque chargée par Moïse de désigner le Messie à la face d'Israël, elle fait très exactement le contraire en intoxicant le peuple « suaserunt » dit la Vulgate, en le jugeant par deux fois illégalement et en le livrant au gouverneur romain pour le seul motif qu'ayant perdu le « Jus gladii », ils ne pouvaient l'exécuter eux-mêmes (comme ils le firent très facilement pour st Jacques en 42, ayant récupéré ce droit ; le cas d'Etienne est intermédiaire, c'est un lynchage sommaire).

6/ C'est donc le Sanhédrin qui a toute la responsabilité de la mort du Christ. Ni la puissance romaine, qui par faiblesse de Pilate finit pas céder à la fureur du sanhédrin, ni surtout le peuple juif, les juifs, le juif. Là encore, introduire une responsabilité collective aveugle est un critère racial totalement déplacé. C'est comme si, très exactement, 60 millions de français étaient tenus responsables de l'avortement à cause de la loi Giscard-Chirac-Veil. et nous-mêmes donc. De qui se moque-t-on ? St Marc est formel : « c'était la 3ème heure quand il le crucifièrent », on sait que le Christ a été condamné vers la 6ème heure et mort à la 9ème « C'est avec leurs langues qu'ils l'ont tué » dit saint Augustin.

7/ Alors l'antisémitisme des chrétiens est une de ces âneries intellectuelles qui fonctionne si bien sur si peu de vraisemblance qu'il faut chercher ailleurs que chez eux la cause de cette injure, à part quelques crânes rasés aussi développés intellectuellement qu'un paramécie.

C'est donc le diable et ses suppôts qui empêchent ce film de passer dans le pays de la liberté, de la démocratie et des droits de l'homme. Ca veut dire qu'il doit être bouleversant et qu'ils ont tout à y perdre. Tout va bien ! Le royaume de Satan est divisé contre lui-même.

 

Adresses et sites à parcourir

Pro Passio

Association "Pro Passio"
22, rue Didot
75014 Paris

01 45 41 29 39
propassio@free.fr
http://www.lapassionduchrist.com/main.html

 

 

  Recevez par email nos mises à jour

   

Messes en direct
depuis Saint Nicolas du Chardonnet

Voir les horaires

Nouvelles parutions

Bulletins de la Tradition

Une Fraternité au service du Sacerdoce

La liturgie au séminaire d'Ecône

Camps d'été 2020

Pour garçons
et jeunes gens

Vox cantorum : camp de vacances pour garçons à partir de 8 ans - 5 au 11 juillet 2020
Patronage Saint-François-de-Sales pour garçons de 10 à 15 ans du 8 au 21 juillet 2020 près d'Angoulême
Camp de formation des cadres pour jeunes de 18 à 25 ans à Etcherry (64)
du 11 au 26 juillet 2020

Camp St-Pierre J-E. pour garçons de 14 à 17 ans au cœur des Pyrénées-Orientales
du 11 au 27 juillet 2020

Camp Bx Théophane Vénard pour garçons de 8 à 13 ans à Kernabat
du 16 au 30 juillet 2020

Camp-chantier de la Compagnie du Christ-Roi à La Martinerie (36)
du 21 et 30 juillet 2020

Camp d'été Saint-Dominique pour garçons de 13 à 17 ans
du 3 au 17 août 2020

Camp itinérant à vélo Raid Saint Christophe pour les garçons de 14 à 17 ans
du 3 au 17 août 2020

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 600 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2019
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Samedi 4 juillet 2020
01 1