Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   10ème apparition de Lourdes : 26 février 1858

Retour aux lectures archivées
Retour au dossier consacré au 150ème anniversaire des apparitions


L'apparition du vendredi 26 février 1858

Mystère douloureux : la flagellation de Jésus

 

Arrivée devant la Grotte, Bernadette se met à genoux. Quand Notre-Dame lui apparaît, elle récite la deuxième dizaine - la Flagellation est le deuxiè­me épisode du Mystère douloureux... - Et aussitôt le drame douloureux qu'elle contemple va nous être évoqué par un jeu scenique.

Elle commence par saluer la Dame invisible à trois reprises. Elle s'incline d'abord légèrement, puis davantage, et enfin se courbe jusqu'à terre. En même temps, elle paraissait ravie de joie et témoi­gnait sa jubilation par de petits éclats de rire enfantins.

Que signifient, à l'aurore d'un mystère de dou­leurs aussi effrayantes, ces trois inclinations faites avec pareille jubilation ? Elles ne sont que la repro­duction des cérémonies liturgiques qui se déroulent dans les églises, le Vendredi-Saint, au moment même où le Sauveur endure le supplice de la Flagellation. Jésus vient de faire entendre son reproche d'amour : « O mon peuple, que t'ai-je fait, dis-moi, pour que tu me flagelles ?

Qu'ils sont douloureux à entendre, ces reproches ! Et néanmoins « son peuple » répond par trois antiennes qui sont à la fois un cri d'ado­ration et un chant d'allégresse : « Seigneur, nous adorons votre Croix, nous rappelons votre glorieuse passion... C'est par votre Croix que la joie s'est répandue dans le monde... par votre Croix que nous avons reçu le sacrement du salut ». Et tandis que le choeur chante ces antiennes, le prélat officiant s'avance vers la Croix en accomplissant les mêmes agenouillements et les mêmes inclinations que Ber­nadette. - La dernière inclination est un prosternement au pied du Crucifix.

Ainsi donc la plus effroyable douleur produit la joie la plus parfaite, parce que par elle le salut a été donné au monde. C'est cette joie que David avait annoncée en plaçant sur les lèvres du Christ ces paroles prophétiques : « Vous avez déchiré ce corps qui m'enveloppe, et en même temps vous avez répandu la joie autour de moi ».

Cette joie pourtant que la voyante manifeste à la vue du corps du Sauveur supplicié, va être de courte durée. Et c'est par une douloureuse compassion que la flagellation va désormais se répercuter en son âme. Des larmes ne tardent pas à couler le long de ses joues. Et elle fait entendre des gémissements. Le Christ lui aussi, sans doute, gémissait sous les coups de fouet. Et ne devons-nous pas nous lamen­ter à notre tour de voir ainsi maltraiter notre Roi ?

C'est encore aujourd'hui que l'enfant entend la pressante recommandation : « Pénitence ! Pénitence ! Pénitence ! Vous baiserez la terre pour les pécheurs ! »

Et l'on voit Bernadette monter vers la Grotte à genoux, en baisant la terre à plusieurs re­prises. « Arrivée sur le rocher, elle s'arrêta, et de­bout, se tournant vers la foule, elle mit un doigt sur ses lèvres, puis son chapelet en mains, étendant le bras, d'un geste très énergique, elle fit signe à tous de se courber. On comprenait bien qu'elle voulait dire de baiser la terre. Mais la plu­part demeuraient immobiles. Alors, elle renouvela son geste d'un air presque irrité. C'était très beau à voir : on eût dit une inspiration divine... Elle avait de la boue aux genoux... Elle était couverte de boue. Ceux qui étaient près d'elle se mirent à crier en faisant un geste de la main, comme pour qu'on s'a­genouillât. Aussitôt tous les fronts se courbèrent et les lèvres s'humilièrent dans la boue.

Tous ces détails cadrent trop bien avec l'esprit du mystère joué ce jour-là pour qu'il soit nécessaire de les commenter longuement. L'on sait que « la mortification corporelle » est le « fruit » et l'enseignement du mystère de la flagellation du Christ. Le disciple ne peut différer du Maître. Nous ne pourrons tirer profit des souffrances du Christ que si nous acceptons d'entrer dans la voie qu'il nous trace.

Un témoin de l'Apparition du 26 février disait, en voyant Bernadette ordonner impérieuse­ment à la foule de baiser la terre : « Il faut qu'elle soit bien bouchée pour se figurer qu'elle peut com­mander ainsi, toute couverte de boue ». C'était mal juger. C'est au contraire parce que la miséreuse petite fille des Soubirous donnait l'exemple qu'elle ac­quérait le droit d'être entendue. Et c'est pareillement parce que son corps est labouré par les coups de fouet, que le Christ a le droit de nous dicter son commandement : Pénitence ! Pénitence ! Pénitence !

« Quand je considère, écrit le Père Mon­sabré, les plaies ouvertes par la flagellation sur la chair sacrée du Sauveur, il me semble voir comme autant de lèvres sanglantes qui me disent : « Mortifie tes sens ». Notre-Dame prend la peine de nous indiquer un exercice de mortification plus spécia­lement en rapport avec le deuxième mystère douloureux. Judas venait de livrer son Maître par un baiser... La soldatesque s'était servie de ses lèvres pour cracher à la face du Roi des rois... La flagellation de la Chair sacrée expiait les baisers des lèvres impudiques... Le corps du Sauveur était sillonné de « lèvres sanglantes »... Ce sont les baisers des lèvres qui doivent, durant ce mystère, « compléter ce qui manque à la Passion du Christ : « Vous baiserez la terre pour les pécheurs ».

Il est assez remarquable que la vision du 26 fé­vrier se termine analogiquement comme la scène de la Flagellation, telle que nous la décrit Catherine Emmerich.

« Ce qui mit fin, dit-elle, à l'abominable torture de Jésus, ce fut le cri d'un témoin qui, outré d'une telle barbarie, dit tout haut aux soldats : « Voulez­-vous donc le tuer ? Vous voyez bien qu'il n'en peut plus et va mourir ».

« Ma soeur Lucile, raconte Bernarde Casterot, était là. De voir Bernadette ainsi faire, monter à genoux en baisant la terre, cela donna peine à ma soeur, et elle poussa un grand cri. Bernadette, tirée de l'extase par ce cri, se tourna vers sa tante, et quand elle regarda de nouveau la niche, elle n'y vit plus l'Apparition ».

Et de même encore que Catherine Emmerich a vu les saintes femmes qui avaient assisté au supplice venir relever Jésus au pied de la colonne, et avec des linges essuyer le sang sacré, de même à Lourdes après l'Apparition, l'on vit des femmes qui vinrent « relever la voyante, et un mouchoir passa sur son visage ».

 

11ème apparition

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Catéchisme n° 100
Le quatrième commandement

Catéchisme par
correspondance

Actualisation des cours de catéchisme par correspondance dispensés par les Soeurs de la FSPX


Messes dans l'Océan Indien en août 2018
Madagascar
La Réunion
L'Île Maurice


Cahiers Saint Raphaël n° 131 - Le piège des écrans
Lettre de l'école St-Jean-Bosco de Marlieux n° 30 - Mens sana in corpore sano, par M. l'abbé L. Girod
Le Petit Echo de N-D n° 55 d'août 2018 - Pour servir à la cause de Benoîte Rencurel
Marie Reine des Coeurs - Lettre de liaison nº 158 - L'âme mariale et montfortaine d'Edel Quinn,
abbé Castelain

Vers les sommets d'août 2018 - Ton
mot d'ordre : fidélité, abbé Gérard

La Malle aux Mille Trésors n° 64 de
juillet-août 2018

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Lundi 20 août 2018
06:52 20:56

  Suivez notre fil RSS