Logo La Porte Latine FSSPX
fraternité sainte pie X

Actualités

suivez-​nous !

Article à la une

Des prières islamiques dans des églises…

Un appel à la prière isla­mique dans la cathé­drale de Coutances… fai­sant suite à d’autres précédents. 
fraternité sainte pie X

Agenda

nos prochains évènements en France

Qui
sommes-nous ?

une communauté sacerdotale

La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X est une socié­té de prêtres catho­liques fon­dée par Mgr Marcel Lefebvre en 1970. Son But essen­tiel est la for­ma­tion de bons prêtres par les moyens que l’Église a tou­jours employés.

La maison
du district

Connaître nos supé­rieurs, accé­der aux com­mu­ni­qués offi­ciels, deman­der un cer­ti­fi­cat de baptême.

Nos maisons
en France

Bastions de la foi et phares de la Chrétienté, elles sont la base de notre apostolat. 

Les œuvres
du district

Offrir à cha­cun la pos­si­bi­li­té de s’in­ves­tir au ser­vice de Notre-​Seigneur Jésus-​Christ et d’ap­pro­fon­dir sa vie chrétienne.

La
vocation

Prêtre, frère, oblate, sœur de la FSSPX. Comment répondre à l’ap­pel de Dieu ? 

Où trouver
nos lieux de messe

la fraternité saint-​pie X en france

La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X est for­te­ment implan­tée en France avec plus de 40 prieu­rés. Elle des­sert 125 lieux de culte où la sainte messe est célé­brée les dimanches, fêtes et jours de semaine. La Fraternité Saint Pie X des­sert éga­le­ment cer­taines com­mu­nau­tés amies. Cliquez ci-​dessous pour trou­ver un lieu de messe de la fra­ter­ni­té et ses horaires en France.

La messe en direct

de saint-​nicolas-​du-​chardonnet

Voici le pain, le vrai pain, consom­mé, mais non consu­mé, man­gé, mais non trans­for­mé ; il assi­mile et il ne s’as­si­mile pas ; il renou­velle sans s’é­pui­ser ; il per­fec­tionne et conduit au salut ; il donne la vie, confère la grâce, remet les péchés, affai­blit la concu­pis­cence ; il nour­rit les âmes fidèles, éclaire l’in­tel­li­gence, enflamme la volon­té, fait dis­pa­raître les défauts, élève les désirs.
Saint Thomas d’Aquin, Sermon pour la Fête-Dieu
fraternité sainte pie X

Médias

suivez-​nous !

Martyrologe

Saint Félix Ier, pape et mar­tyr, dont l’an­ni­ver­saire est men­tion­né le 3 des calendes de jan­vier (30 décembre).

A Porto-​Torrès, en Sardaigne, les saints mar­tyrs Gabin et Crispule.

A Antioche, les saints Syque et Palatin, qui souf­frirent de nom­breux tour­ments pour le nom du Christ.

A Ravenne, saint Exupérance, évêque et confesseur.

A Pavie, saint Anastase évêque.

A Césarée de Cappadoce, les saints Basile et Emmélie son épouse. Ils furent les parents des bien­heu­reux évêques Basile le Grand, Grégoire de Nysse, Pierre de Sébaste, et de la vierge Macrine. Au temps de Galère Maximien, ces saints époux ayant été exi­lés, habi­tèrent les soli­tudes du Pont ; après la per­sé­cu­tion, ils mou­rurent en paix, lais­sant leurs enfants héri­tiers de leurs vertus.

A Séville, en Espagne, saint Ferdinand III, roi de Castille et de Léon, sur­nom­mé le Saint, à cause de ses émi­nentes ver­tus. Il se signa­la par son zèle pour la pro­pa­ga­tion de la foi, puis après avoir vain­cu les Maures, il quit­ta un royaume ter­restre pour s’en­vo­ler heu­reu­se­ment au royaume éternel.

A Rouen, sainte Jeanne d’Arc vierge, nom­mée la Pucelle d’Orléans. Après avoir cou­ra­geu­se­ment com­bat­tu pour sa patrie, elle fut livrée au pou­voir des enne­mis, condam­née par un juge­ment inique et brû1ée vive. Elle a été ins­crite au cata­logue des saints par le sou­ve­rain pon­tife Benoît XV.

Procession de la Fête-​Dieu, par le Maître de Jacques IV d’Écosse

Sanctoral

Saint Félix I Pape et Martyr

C’est au pape saint Félix, qui devait lui-​même mou­rir mar­tyr quelques années plus tard, en 274, que remonte le décret pres­cri­vant de célé­brer la sainte messe sur les tombes des mar­tyrs. Cette pres­crip­tion est tou­jours obser­vée, puisque dans toute pierre d’au­tel il y a une petite cavi­té, appe­lée tom­beau, où sont dépo­sées et scel­lées des reliques de martyrs.

Cet usage d’u­nir le sou­ve­nir des mar­tyrs au sacri­fice de la messe montre, qu’aux yeux de l’Église, les souf­frances des chré­tiens tirent tout leur prix de leur union aux souf­frances et au sacri­fice de Notre-​Seigneur Jésus-Christ.

Sainte Jehanne d’Arc Martyr

Désignée par Pie XI comme patronne secon­daire de la France, « Jeanne, épouse du Christ, patronne et gar­dienne de la France », « fut sus­ci­tée mira­cu­leu­se­ment par Dieu pour défendre la foi et la patrie ». « Instruite par des voix célestes et rem­plie de la lumière de Jésus », elle sut, par sa sagesse, « s’im­po­ser à l’ad­mi­ra­tion des princes et des grands, sou­mettre des nations étran­gères, et lais­ser à la pos­té­ri­té un sou­ve­nir éter­nel ». « Revêtue de la cui­rasse de la jus­tice et les reins ceints de la véri­té », la Pucelle « quitte par obéis­sance son père et sa mère, et deve­nue sol­dat de Dieu, elle s’en va che­vau­chant sans peur où l’Archange Michel l’en­voie ». « Au milieu des dan­gers mor­tels, elle ne craint pas, car le Seigneur Jésus qui est avec elle », « la revêt de sa force », « la nour­rit de son pain céleste et lui accorde la vic­toire ». « Environnée de flammes, elle invoque Jésus et embras­sant la croix elle s’en­vole vers lui comme une inno­cente colombe ». Elle « va se joindre aux chœurs bien­heu­reux des Vierges », « où elle prie sans cesse pour son peuple et pour toute la nation fran­çaise ». Elle mou­rut à Rouen en 1431.

Jeudi 30 mai 2024

Fête-​Dieu

1re classe