Logo La Porte Latine FSSPX
fraternité sainte pie X

Actualités

suivez-​nous !

Article à la une

Les 40 ans du rappel à Dieu du R. P. de Chivré – Le Chouan de Dieu

Combattu, mépri­sé, bri­sé, réduit au silence, appa­rem­ment vain­cu… mais tou­jours main­te­nu debout par son union vitale à Notre-Seigneur ! 
fraternité sainte pie X

Agenda

nos prochains évènements en France

Qui
sommes-nous ?

une communauté sacerdotale

La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X est une socié­té de prêtres catho­liques fon­dée par Mgr Marcel Lefebvre en 1970. Son But essen­tiel est la for­ma­tion de bons prêtres par les moyens que l’Église a tou­jours employés.

La maison
du district

Connaître nos supé­rieurs, accé­der aux com­mu­ni­qués offi­ciels, deman­der un cer­ti­fi­cat de baptême.

Nos maisons
en France

Bastions de la foi et phares de la Chrétienté, elles sont la base de notre apostolat. 

Les œuvres
du district

Offrir à cha­cun la pos­si­bi­li­té de s’in­ves­tir au ser­vice de Notre-​Seigneur Jésus-​Christ et d’ap­pro­fon­dir sa vie chrétienne.

La
vocation

Prêtre, frère, oblate, sœur de la FSSPX. Comment répondre à l’ap­pel de Dieu ? 

Où trouver
nos lieux de messe

la fraternité saint-​pie X en france

La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X est for­te­ment implan­tée en France avec plus de 40 prieu­rés. Elle des­sert 125 lieux de culte où la sainte messe est célé­brée les dimanches, fêtes et jours de semaine. La Fraternité Saint Pie X des­sert éga­le­ment cer­taines com­mu­nau­tés amies. Cliquez ci-​dessous pour trou­ver un lieu de messe de la fra­ter­ni­té et ses horaires en France.

La messe en direct

de saint-​nicolas-​du-​chardonnet

La jour­née du chré­tien se passe à essayer de conser­ver le rem­part, le rem­part de la fidé­li­té, le rem­part de la pure­té, le rem­part de l’honneur, le rem­part du devoir.
Père de Chivré
fraternité sainte pie X

Médias

suivez-​nous !

Martyrologe

Au monas­tère de Passignano, près de Florence, saint Jean Gualbert abbé, fon­da­teur de l’Ordre de Vallombreuse.

A Lodi, dans l’Insubrie, les saints mar­tyrs Nabor et Félix. Durant la per­sé­cu­tion de Maximien, après divers tour­ments, ils furent déca­pi­tés et consom­mèrent ain­si leur mar­tyre. Leurs corps, appor­tés à Milan par la bien­heu­reuse Savine, y furent ense­ve­lis avec honneur.

En Chypre, le bien­heu­reux Jason, l’un des pre­miers dis­ciples du Christ.

A Lucques, en étru­rie, le bien­heu­reux Paulin, que l’a­pôtre saint Pierre ordon­na pre­mier évêque de cette ville ; après de nom­breux com­bats pour la foi, sous Néron, il consom­ma son mar­tyre avec d’autres com­pa­gnons, au pied du mont Pisan.

A Aquilée, l’an­ni­ver­saire de saint Hermagoras, dis­ciple du bien­heu­reux évan­gé­liste Marc et pre­mier évêque de cette ville. Pour avoir opé­ré des gué­ri­sons mira­cu­leuses, s’être adon­né à la pré­di­ca­tion et avoir conver­ti des popu­la­tions entières, il eut à subir toutes sortes de mau­vais trai­te­ments ; enfin déca­pi­té avec Fortunat, son diacre, il méri­ta l’é­ter­nel triomphe.

Le même jour, la pas­sion des saints Procule et Hilarion, qui endu­rèrent de cruels tour­ments sous l’empereur Trajan et le pré­fet Maxime, et par­vinrent ain­si à la palme du martyre.

A Tolède, en Espagne, sainte Marcienne, vierge et mar­tyre. Pour la foi du Christ, elle fut expo­sée aux bêtes, mise en pièces par un tau­reau, et obtint ain­si la cou­ronne du martyre.

A Lentini, en Sicile, sainte Epiphane. Sous l’empereur Dioclétien et le pré­fet Tertylle, elle eut les seins cou­pés, et ren­dit l’esprit.

A Lyon, en France, saint Viventiol évêque.

A Bologne, saint Paternien évêque.

Sanctoral

Saint Jean Gualbert Abbé

Jean Gualbert naquit à Florence, vers l’an 995. Un évè­ne­ment mira­cu­leux fut à l’o­ri­gine de sa voca­tion : un Vendredi-​Saint, escor­té de ses gens en armes, il ren­con­tra, seul et sans défense, le meur­trier de son frère. Il allait le per­cer de sa lance quand celui-​ci se jeta à ses pieds et implo­ra son par­don pour l’a­mour de Jésus cru­ci­fié. Touché par la grâce, Jean se sou­vint du com­man­de­ment du Seigneur et l’embrassa comme un frére. Pénétrant ensuite dans une église, Jean vit le Christ, sur un cru­ci­fix, incli­ner la tête vers lui, comme pour le remer­cier de cet héroïque par­don. Il revê­tit bien­tôt l’ha­bit monas­tique et fon­da à Vallombreuse, en Toscane, un Ordre nou­veau, les Vallombrosiens, auquel, légis­la­teur de son peuple, il don­na la Règle de saint Benoît.

A cette époque, la simo­nie régnait par­tout en Italie. Par sa fer­me­té et sa pré­di­ca­tion, saint Jean Gualbert réus­sit à ban­nir ces graves désordres et à rame­ner son pays à l’in­té­gri­té des mœurs et de la foi. Quand il mou­rut, en 1073, on gra­va sur sa tombe : A Jean Gualbert, citoyen de Florence, libé­ra­teur de l’Italie.

Saints Nabor et Félix Martyrs

Les saints Nabor et Félix, sol­dats romains, qui eurent saint Ambroise pour pané­gy­riste, furent mar­ty­ri­sés à Milan en 303, pen­dant la per­sé­cu­tion de Dioclétien. Saint Nabor est éga­le­ment fêté le 12 juin.

Vendredi 12 juillet 2024

Saint Jean Gualbert Abbé

3e classe

Mémoire
  • de Saint Nabor et Saint Félix Martyrs