Logo La Porte Latine FSSPX
fraternité sainte pie X

Actualités

suivez-​nous !

Article à la une

Mgr Ducaud-​Bourget, le franc-​parler en défense de la Tradition

Le 12 juin 1984 était rap­pe­lée à Dieu une figure de l’Église de France, à l’o­ri­gine de la prise de Saint-​Nicolas du Chardonnet. 
fraternité sainte pie X

Agenda

nos prochains évènements en France

Qui
sommes-nous ?

une communauté sacerdotale

La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X est une socié­té de prêtres catho­liques fon­dée par Mgr Marcel Lefebvre en 1970. Son But essen­tiel est la for­ma­tion de bons prêtres par les moyens que l’Église a tou­jours employés.

La maison
du district

Connaître nos supé­rieurs, accé­der aux com­mu­ni­qués offi­ciels, deman­der un cer­ti­fi­cat de baptême.

Nos maisons
en France

Bastions de la foi et phares de la Chrétienté, elles sont la base de notre apostolat. 

Les œuvres
du district

Offrir à cha­cun la pos­si­bi­li­té de s’in­ves­tir au ser­vice de Notre-​Seigneur Jésus-​Christ et d’ap­pro­fon­dir sa vie chrétienne.

La
vocation

Prêtre, frère, oblate, sœur de la FSSPX. Comment répondre à l’ap­pel de Dieu ? 

Où trouver
nos lieux de messe

la fraternité saint-​pie X en france

La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X est for­te­ment implan­tée en France avec plus de 40 prieu­rés. Elle des­sert 125 lieux de culte où la sainte messe est célé­brée les dimanches, fêtes et jours de semaine. La Fraternité Saint Pie X des­sert éga­le­ment cer­taines com­mu­nau­tés amies. Cliquez ci-​dessous pour trou­ver un lieu de messe de la fra­ter­ni­té et ses horaires en France.

La messe en direct

de saint-​nicolas-​du-​chardonnet

Je n’ai pas besoin de décou­vrir la part de véri­té qu’il y a dans toute erreur. J’ai besoin de la véri­té, entière, totale, inté­grale, la seule conforme à l’Être. Je veux la véri­té saine, en par­faite san­té. Je la pos­sède dans le Christ et dans l’u­nique Eglise, son Eglise. 
Mgr Ducaud-​Bourget
fraternité sainte pie X

Médias

suivez-​nous !

Martyrologe

Près du fleuve de Sélé, en Lucanie, l’an­ni­ver­saire des saints mar­tyrs Gui, Modeste et Crescence. Sous l’empereur Dioclétien, ils furent ame­nés de Sicile en cet endroit, mis dans une chau­dière rem­plie de plomb bouillant, expo­sés aux bêtes, trai­nés sur des claies : sur­mon­tant toutes ces tor­tures par une force divine, ils ache­vèrent leur glo­rieux combat.

A Dorostore, en Mésie infé­rieure, saint Hésyque sol­dat. Arrêté avec le bien­heu­reux Jules, il reçut après lui la cou­ronne du mar­tyre, sous le pré­fet Maxime.

A Zéphyre, en Cilicie, saint Dulas mar­tyr. Sous le pré­fet Maxime, il fut, pour le nom du Christ, bat­tu de verges, mis sur un gril ardent, arro­sé d’huile bouillante, tour­men­té en d’autres manières et rem­por­ta en vain­queur la palme du martyre.

A Cordoue, en Espagne, sainte Bénilde martyre.

A Sibapolis, en Mésopotamie, les deux sœurs Libye et Léonie, vierges et mar­tyres, ain­si qu’une fillette de douze ans nom­mée Eutropie. Elles par­vinrent par divers tour­ments à la cou­ronne du martyre.

Près de Valenciennes, en France, la mise au tom­beau de saint Landelin abbé.

Dans la cité des Arvernes, en France, saint Abraham confes­seur, célèbre par sa sain­te­té et ses miracles.

A Pibrac, au dio­cèse de Toulouse, sainte Germaine Cousin vierge. Elle demeu­ra toute sa vie occu­pée à la garde des trou­peaux, vécut dans l’hu­mi­li­té et la pau­vre­té et endu­ra avec une très grande patience de nom­breuses épreuves ; elle s’en alla enfin vers l’é­poux céleste et opé­ra après sa mort de nom­breux et écla­tants miracles. Elle a été ins­crite au nombre des saintes vierges par le sou­ve­rain pon­tife Pie IX.

Sanctoral

Saints Vite, Modeste et Crescence Martyrs

Saint Vite, ou saint Guy, appar­te­nait à une illustre famille de Sicile. Ses Actes font de lui le fils d’un grand patri­cien bap­ti­sé contre le gré de son père et sous­trait à sa colère par Modeste, son pré­cep­teur, et Crescence, sa nour­rice. Mais dans la suite tous trois mou­rurent mar­tyrs vers 303, pen­dant la per­sé­cu­tion de Dioclétien. Après avoir échap­pé mira­cu­leu­se­ment à divers sup­plices, saint Guy suc­com­ba fina­le­ment sur le che­va­let en com­pa­gnie de son pré­cep­teur et de sa nourrice.

Saint Guy est un des qua­torze Saints Auxiliaires. Les fidèles l’in­voquent pour être pré­ser­vés de la mor­sure des chiens enra­gés et du triste mal qui porte son nom. Son culte est attes­té en Italie dès le Ve siècle, et se répan­dit par la suite dans tout l’Occident ; il devint très popu­laire en France, à par­tir du IXe siècle, époque à laquelle ses reliques, alors à Saint-​Denis, près de Paris, opé­rèrent de nom­breux miracles.

Samedi 15 juin 2024

de la Sainte Vierge le samedi

4e classe

Mémoire
  • de Saint Guy et Saint Modeste Martyrs Sainte Crescence Vierge et martyre