Logo La Porte Latine FSSPX
fraternité sainte pie X

Actualités

suivez-​nous !

Article à la une

Mgr Ducaud-​Bourget, le franc-​parler en défense de la Tradition

Le 12 juin 1984 était rap­pe­lée à Dieu une figure de l’Église de France, à l’o­ri­gine de la prise de Saint-​Nicolas du Chardonnet. 
fraternité sainte pie X

Agenda

nos prochains évènements en France

Qui
sommes-nous ?

une communauté sacerdotale

La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X est une socié­té de prêtres catho­liques fon­dée par Mgr Marcel Lefebvre en 1970. Son But essen­tiel est la for­ma­tion de bons prêtres par les moyens que l’Église a tou­jours employés.

La maison
du district

Connaître nos supé­rieurs, accé­der aux com­mu­ni­qués offi­ciels, deman­der un cer­ti­fi­cat de baptême.

Nos maisons
en France

Bastions de la foi et phares de la Chrétienté, elles sont la base de notre apostolat. 

Les œuvres
du district

Offrir à cha­cun la pos­si­bi­li­té de s’in­ves­tir au ser­vice de Notre-​Seigneur Jésus-​Christ et d’ap­pro­fon­dir sa vie chrétienne.

La
vocation

Prêtre, frère, oblate, sœur de la FSSPX. Comment répondre à l’ap­pel de Dieu ? 

Où trouver
nos lieux de messe

la fraternité saint-​pie X en france

La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X est for­te­ment implan­tée en France avec plus de 40 prieu­rés. Elle des­sert 125 lieux de culte où la sainte messe est célé­brée les dimanches, fêtes et jours de semaine. La Fraternité Saint Pie X des­sert éga­le­ment cer­taines com­mu­nau­tés amies. Cliquez ci-​dessous pour trou­ver un lieu de messe de la fra­ter­ni­té et ses horaires en France.

La messe en direct

de saint-​nicolas-​du-​chardonnet

Je n’ai pas besoin de décou­vrir la part de véri­té qu’il y a dans toute erreur. J’ai besoin de la véri­té, entière, totale, inté­grale, la seule conforme à l’Être. Je veux la véri­té saine, en par­faite san­té. Je la pos­sède dans le Christ et dans l’u­nique Eglise, son Eglise. 
Mgr Ducaud-​Bourget
fraternité sainte pie X

Médias

suivez-​nous !

Martyrologe

A Padoue, saint Antoine, Portugais, prêtre de l’Ordre des Frères Mineurs, confes­seur et Docteur de l’é­glise. Célèbre par sa vie, ses miracles et sa pré­di­ca­tion, il fut ins­crit par le pape Grégoire IX au cata­logue des saints, moins d’un an après sa mort.

A Rome, sur la voie Ardéatine, l’an­ni­ver­saire de sainte Félicula, vierge et mar­tyre. Comme elle ne vou­lait ni épou­ser Flaccus, ni sacri­fier aux idoles, elle fut remise aux mains du juge, qui, voyant sa constance à confes­ser le Christ, la tint long­temps dans une téné­breuse pri­son, la pri­vant de toute nour­ri­ture et la fit ensuite tour­men­ter sur le che­va­let, jus­qu’à ce qu’elle eût ren­du l’es­prit. Après sa mort, on jeta son corps dans un égout ; un saint prêtre, nom­mé Nicodème, l’en reti­ra et l’en­se­ve­lit sur la même voie Ardéatine.

Dans les Abruzzes, saint Pérégrin, évêque et mar­tyr, que les Lombards pré­ci­pi­tèrent dans la rivière de l’Aterno, en haine de la foi catholique.

A Cordoue, en Espagne, saint Fandile prêtre et moine : durant la per­sé­cu­tion des Arabes, il fut déca­pi­té et souf­frit le mar­tyre pour la foi du Christ.

En Afrique, les saints mar­tyrs Fortunat et Lucien.

A Byblos, en Phénicie, sainte Aquiline, vierge et mar­tyre. Agée de douze ans seule­ment, pour avoir confes­sé la foi, elle fut, sous l’empereur Dioclétien et le juge Volusien, meur­trie de souf­flets et de verges, per­cée avec des alènes rou­gies au feu ; enfin frap­pée par le glaive, elle consa­cra sa vir­gi­ni­té par le martyre.

En Chypre, saint Tryphille évêque.

Sanctoral

Saint Antoine de Padoue Confesseur

« Toujours pré­sent et vivant dans l’Église, l’Esprit de la Pentecôte sus­ci­ta au XIIIe siècle les fils de Dominique et de François, écrit Dom Guéranger. Milice nou­velle orga­ni­sée pour des besoins nou­veaux, ils se jettent dans l’a­rène, pour­sui­vant l’hé­ré­sie, ton­nant contre le vice, se mêlant au peuple qu’ils enrôlent par foules com­pactes dans leurs tiers-​ordres deve­nus le refuge assu­ré de la vie chré­tienne. Or, de tous les fils du patriarche d’Assise, le plus connu, le plus puis­sant devant les hommes et devant Dieu, est Antoine, que nous fêtons en ce jour ».

Né à Lisbonne de parents nobles vers 1195, Fernando mépri­sa toutes les richesses. Plein de l’Esprit-​Saint qui trans­for­ma les Apôtres, il entra dans la milice reli­gieuse (les Ordres Franciscains) en 1220, afin de pou­voir lut­ter pour la cause de la foi et pour être prêt lorsque le Maitre vien­drait. Retiré d’a­bord en Toscane, il y vaqua à la divine contem­pla­tion, puis reçut la mis­sion de prê­cher l’Evangile. La sagesse de sa doc­trine et son élo­quence le firent appe­ler l’Arche du Testament et le Marteau des héré­tiques. De 1223 à 1226, son apos­to­lat s’exer­ça prin­ci­pa­le­ment dans le midi de la France. De retour en Italie, sa pré­di­ca­tion et son élo­quence lui valurent une répu­ta­tion de grande sainteté.

Un an avant sa mort, il vint à Padoue où il mou­rut le 13 juin 1231, char­gé de mérites, à l’âge de trente-​cinq ans. Il fut cano­ni­sé par le Pape Grégoire IX moins d’une année après sa mort et le Pape Pie XII lui a décer­né, en 1946, le titre de Docteur de l’Église.

En sou­ve­nir de ce qu’Antoine retrou­va un jour, par une inter­ven­tion divine, un livre sacré qu’on lui avait pris, on l’in­voque pour retrou­ver des objets per­dus ; mais invoquons-​le plus encore pour obte­nir de Dieu par son inter­ces­sion les secours spi­ri­tuels qui nous méri­te­ront de jouir des biens éternels.

Jeudi 13 juin 2024

Saint Antoine de Padoue Confesseur et docteur

3e classe