logos-lpl-separator-blc

Reportage photos et textes de la journée du sacerdoce à Colmar avec Mgr Tissier de Mallerais – 2 juillet 2016

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

La première messe de M. l’abbé Mathias Jehl, vocation de l’Oratoire Saint-Joseph à Colmar, a été l’occasion
pour tous les fidèles du doyenné de Strasbourg de célébrer une journée du sacerdoce et de la vie religieuse,
en la fête de la Visitation, le samedi 2 juillet 2016. Un moment de ferveur inoubliable !

Notre reportage photos


Son Excellence Monseigneur Tissier de Mallerais, ancien desservant de l’Oratoire Saint-Joseph (1984-1991), nous fit l’honneur de sa présence et prononca l’homélie. Il était assisté de M. l’abbé François Knittel
(doyen) et de M. l’abbé Louis-Edouard Meugniot (Directeur de l’école L’Etoile du Matin)

Le jeune prêtre était entouré à l’autel de M. l’abbé Romanens, prieur local (prêtre-assistant),
l’abbé Marignol (diacre), l’abbé Fontaine (sous-diacre), diacres au séminaire d’Ecône.

En cette mémorable journée, 9 prêtres, 5 séminaristes d’Ecône, 4 frères et 7 sœurs de la Fraternité, et 4 dominicaines enseignantes étaient au rendez-vous. La procession était rallongée par une dizaine de céroféraires. L’assistance comptait environ 450 fidèles. Cet événement touchait toutes nos chapelles
de l’est de la France, de Metz à Belfort.

La première messe a été suivie d’un apéritif et d’un repas paroissial ouvert à tous. La journée
fut clôturée par un diaporama sur les œuvres des Sœurs de la Fraternité Saint-Pie X
puis sur la vie des séminaristes à Ecône.

Les prêtres du prieuré de Mulhouse, Colmar et Belfort remercient tout particulièrement leurs confrères,
pour la mobilisation des fidèles ; mère Marie-Augustin, supérieure générale des Sœurs de la Fraternité
Saint-Pie X, pour l’envoi d’une délégation de ses sœurs ; les dominicaines enseignantes du Mullerhof
pour leur présence ; la famille Jehl pour avoir généreusement ouvert le repas de première Messe à
tous les fidèles ; tous les jeunes des paroisses du doyenné pour leur dévouement enthousiasmant ;
les fidèles pour leurs dons généreux, qui ont permis de couvrir les frais de l’événement !

L’homélie, Le discours du père de M. l’abbé Jehl, Le diaporama


Le thème du sacerdoce et de la vie religieuse a véritablement été l’atmosphère de cette fête.

L’homélie

Citant cette parole inspirée de sainte Elisabeth à la Très Sainte Vierge : « Bienheureuse êtes-vous, qui avez cru que s’accomplirait ce qui vous a été dit de la part du Seigneur ! », Monseigneur Tissier de Mallerais l’applique au jeune homme et à la jeune fille qui sont appelés.

Dans une première partie, le prédicateur met en valeur la vocation sacerdotale et religieuse :

– Le sacerdoce est le joug du Seigneur, doux et léger grâce à l’amour avec lequel le prêtre le porte ;
Mgr Lefebvre donnait cette définition de la vocation sacerdotale et religieuse : « La vocation, ce n’est pas le fait d’un appel miraculeux ou extraordinaire, mais c’est l’épanouissement d’une âme chrétienne qui s’attache à son créateur et sauveur Jésus-Christ d’un amour exclusif, et qui partage sa soif de sauver les âmes ». Monseigneur Tissier de Mallerais commente cette définition.
– La vocation est quelque chose de normal. Jeunes gens et jeunes filles doivent s’en poser la question.

Dans une deuxième partie, Monseigneur s’adresse au jeune prêtre et lui redit les conseils que donnait un prêtre âgé au père Rupert Mayer s.j. à Munich :

Qu’à la fin de votre vie vous puissiez dire :

– Personne ne s’est perdu par ma faute ;
– Je me suis occupé avec un amour spécial des pauvres et des délaissés ;
– J’ai enseigné constamment la vérité et la loi de Jésus-Christ aux enfants ;
– J’ai dirigé mes pas vers les malades et les vieillards aussi souvent que possible ;
– J’ai distribué les dons et les grâces ;
– Je n’ai jamais lié au tribunal de la pénitence quand je devais absoudre et je n’ai jamais absous quand je devais lier ;
– Je ne me suis jamais tu quand je devais parler et je n’ai jamais parlé quand je devais me taire ;
– Je n’ai jamais dit le vrai comme étant faux et le faux comme étant vrai ;
– Le respect humain n’a jamais eu d’influence sur moi ;
– Enfin, tous mes efforts dans mon sacerdoce ont été de faire ce pour quoi Dieu m’a appelé et m’a envoyé aux âmes.

Le discours du père de M. l’abbé Jehl

Au début du repas, le père du jeune prêtre nous adresse quelques mots souhaitant particulièrement expliquer que, si une vocation éclot déjà grâce au terreau familial, elle est toutefois aussi le fruit de toute une communauté : influence de l’école catholique (l’Etoile du Matin, pour M. l’abbé Jehl) ; influence d’une paroisse catholique, de prêtres, de fidèles ; influence de la prière, des nuits d’adoration, des foyers adorateurs, des Messes pour les vocations…

Et pour illustrer son propos, M. Jehl cite en particulier trois personnes regrettées :

– Le Docteur Joseph Knittel († 2000), grâce à qui la paroisse traditionnelle de la Fraternité a connu le jour à Colmar ;
– Monsieur l’abbé Thomas Bernhard († 2012), desservant de l’Oratoire de 1988 à 1997, au zèle infatigable ;
– Madame Christiane Zwickert († 2016), fidèle de Colmar qui a fait preuve d’un courage et d’une résignation exemplaires dans ses souffrances « pour les prêtres », disait-elle. Et elle est certainement une âme parmi d’autres…

Le diaporama

Après le repas, sœur Francisca Maria, supérieure de la communauté des sœurs de la Fraternité Saint-Pie X à Wil (Suisse), commente quelques photos sur la fondation de sa congrégation, la vie de prière, les œuvres et la formation des religieuses.

M. l’abbé Jehl prend le relais pour commenter des photos sur la vie au séminaire d’Ecône : étude, prière, liturgie et vie de communauté surtout, le tout dans le cadre magnifique des Alpes valaisannes, qui élèvent toujours l’âme vers Dieu.

Le jeune prêtre aura le dernier mot en remerciant particulièrement toutes les personnes qui se sont dévouées pour l’excellent déroulement de la journée, en souhaitant de nouvelles vocations parmi nos enfants et en nous confiant finalement à la Très Sainte Vierge Marie en ce mystère de la Visitation : « Bienheureuse êtes-vous, qui avez cru que s’accomplirait ce qui vous a été dit de la part du Seigneur ! ».

Seigneur, donnez-nous beaucoup de saints prêtres.
Seigneur, donnez-nous beaucoup de saintes vocations religieuses.

Sources : Photos de Jean Lorber et textes de M. l’abbé Anthony Romanens/La Porte Latine du 13 juillet 2016

fraternité sainte pie X