Discours

Le patronage des saints Pierre et Paul

28 juin 1939
Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Donné à Rome, près Saint-Pierre, le 28 juin 1939

Si Nous éprouvons toujours une joie intime à Nous trouver parmi vous, chers enfants, l’audience d’aujourd’hui Nous est particuliè­rement chère : elle reçoit une solennité et une importance spéciale du fait qu’elle coïncide heureusement avec la vigile des saints apôtres Pierre et Paul. Fête de Rome avant tout, de cette Rome que les ineffables dispositions de la Providence ont voulu désigner pour siège du premier pape et de ses successeurs. Fête de toute l’Eglise aussi, qui, répandue dans le monde entier, célèbre le glo­rieux triomphe de celui à qui Notre-Seigneur Jésus-Christ a dit ces mémorables paroles : « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle. »

Vous venez demander et recevoir la Bénédiction apostolique : bénédiction vraiment apostolique, puisqu’elle est donnée par le successeur, quoique indigne, de Pierre. Ce que Jésus-Christ a dis­posé reste, et Pierre, toujours ferme dans la solidité de pierre qui lui a été communiquée, n’abandonne point le gouvernail de l’Eglise que ses mains tenaient autrefois. Au contraire, il s’acquitte mainte­nant avec plus de force et de vigueur que jadis de la tâche qui lui a été confiée, et il remplit dans toute leur ampleur les offices qu’il a assumés en Celui et avec Celui par qui il a été glorifié[1].

De cette bénédiction apostolique vous attendez grâces et faveurs célestes, protection et aide pour la nouvelle famille que vous avez fondée. Ayez confiance : le patronage et l’exemple de Pierre et du grand Docteur des nations, saint Paul, seront puissants et efficaces pour vous.

Saint Léon le Grand (comme d’autres Pères de l’Eglise) va jus­qu’à appeler les deux apôtres, par une image étonnante, les yeux du corps mystique dont le Christ est la tête[2]. Des yeux brillants et éclatants, des yeux paternels et miséricordieux, des yeux bienveil­lants et vigilants, des yeux qui suivent notre chemin spirituel, des yeux qui s’abaissent pour encourager et animer, qui s’élèvent pour intercéder et implorer grâce en faveur de ceux que tourmente encore l’âpre et périlleuse bataille de cette vie.

Pour vous, jeunes époux, conservez cette foi et transmettez-la pure aux enfants que la divine Providence daignera vous accorder : conservez et transmettez cette confiance dans les Princes des Apôtres et avec elle la dévotion, l’attachement indéfectible, quelle que soit la personne, au Vicaire du Christ, successeur de saint Pierre.

Recevez donc la paternelle bénédiction que Nous vous donnons de grand cœur, en l’étendant à toutes les personnes et choses qui vous sont chères et sur lesquelles vous désirez qu’elle descende avec abondance.

PIE XII, Pape.

Notes

[1] S. Léon le grand, Serm. III, cap 3 : Migne, P.L., t. 54, col. 146.
[2] Serm. LXXXII, cap.7; Migne, P.L., t. 54, col. 427.