Discours

21 juin 1939

La mission éducatrice

Donné à Rome, près Saint-Pierre, le 21 juin 1939

C’est avec une vraie joie que Nous constatons le nombre toujours considérable des jeunes époux venus demander au Vicaire de Jésus­-Christ une bénédiction qui les accompagne sur le chemin ouvert à leurs espérances. Nous souhaitons que ces belles, joyeuses et saintes espérances se réalisent dans un avenir de vrai et parfait bonheur, et pour eux, et pour les enfants que la Providence leur enverra, puis­que les parents ne vivent pas seulement pour eux, mais aussi pour ceux à qui ils ont donné la vie. Bien plus, les époux vraiment chré­tiens vivent, veulent vivre et se sentent tenus de vivre spécialement pour le bien de leurs enfants, ils savent du reste que leur bonheur personnel dépend de celui de leurs enfants.

Mission éducatrice des parents.

Or, chers époux, 1e bonheur de vos enfants est, au moins pour une grande part, dans vos propres mains ; il dépend de l’éducation que vous leur donnerez dés l’aube de leur vie au foyer domestique.

Aujourd’hui même, nous célébrons la fêté de saint Louis de Gon­zague, gloire éclatante de la jeunesse chrétienne. La grâce de Dieu, sans aucun doute, a, dès ses premières années, prévenu et accom­pagné cette âme privilégiée de dons extraordinaires ; mais il n’est pas moins certain que Dieu trouva une coopératrice attentive, délicate et industrieuse en Dame Marthe, l’heureuse mère de notre aima­ble saint. Tel est le pouvoir d’une mère consciente de toute la subli­mité de sa mission d’éducatrice !

Pour vous aider dans l’accomplissement de cette mission, il Nous plaît de relever en cet angélique jeune homme comme le modèle que vous devrez proposer aux enfants que le Seigneur vous donnera, et le patron à qui confier la garde de ces gages de votre amour. Certes les temps sont changés, les moeurs sont changées, les méthodes d’éducation sont changées ; mais la vraie et authentique figure de Louis de Gonzague reste et restera toujours un modèle sublime qui, dans les exemples et les traits de sa vie, convient à la jeunesse de tous les temps. Aussi Notre prédécesseur Pie XI, de véné­rée mémoire, confirmant les décrets de Benoît XIII et Léon XIII, voulut-il à nouveau et solennellement proclamer Louis de Gonzague céleste patron de toute la jeunesse chrétienne. Cette jeunesse, il la mit sous sa garde et protection et il l’exhorta paternellement à gar­der les yeux fixés sur cet admirable jeune homme, chef-d’œuvre de la nature et de la grâce, qui voua à la rapide conquête d’une sain­teté consommée sa vivacité d’esprit, sa vigueur de caractère, sa force de volonté, sa ferveur au travail, sa générosité dans le renoncement, véritable ange de la pureté, véritable martyr de la chasteté.

Rendez-vous aujourd’hui, si possible, à l’église de saint Ignace ici à Rome, et, agenouillés près de l’urne qui referme les ossements sacrés de saint Louis, demandez-lui de recevoir dès maintenant sous sa protection les enfants que vous attendez de Dieu.

Notre pensée et Notre cœur vous accompagnent à cette tombe vénérée, devant laquelle Nous avons prié bien des fois, surtout lorsque dans Notre jeunesse Nous fréquentions tout prés de là le Collège romain, qui fut le témoin de la vie sainte et de la précieuse mort de saint Louis de Gonzague.

Puisse Notre bénédiction vous assurer les grâces que Nous demandons de tout cœur par l’intercession de ce saint angélique, à qui est réservée dans l’Eglise une mission ordonnée au plus grand bien de la jeunesse.

PIE XII, Pape.

fraternité sainte pie X
27 janvier 1943
Les vertus du foyer domestique
Discours sur la famille
22 novembre 1939
Harmonie et union des âmes
Discours sur la famille
23 octobre 1940
Merveille surnaturelle de l'amour humain et du mariage chrétien
Discours sur la famille
18 novembre 1942
Chemin du péril : légèreté, l'excessive austérité et la jalousie
Discours sur la famille
17 juin 1942
L'amour-propre porte à l'union sacrée des âmes une blessure invisible et souvent fatale
Discours sur la famille
17 juillet 1940
Le souci des plus faibles d'après Sts Camille de Lellis, V. de Paul et Jérôme Emilie
Discours sur la famille
4 novembre 1942
La vraie fidélité a pour objet et pour fondement le don mutuel non seulement du corps des deux époux, mais de leur esprit et de leur cœur
Discours sur la famille
3 mai 1939
Le sens de l'attitude de Jésus aux noces de Cana
Discours sur la famille