Libéralisme

16 articles

Au sens strict, l’erreur du libéralisme concerne les rapports de l’Eglise et de l’Etat et a été condamnée par Pie IX dans son Syllabus.

Au sens large, c’est la recherche de l’indépendance dans tous les domaines :

  • dans l’ordre naturel, indépendance du vrai et du bien vis-à-vis de l’être ; de la volonté à l’égard de l’intelligence ; de la conscience à l’égard de la règle objective ; des puissances anarchiques du sentiment à l’égard de la raison ; du corps vis-à-vis de l’âme ; du présent à l’égard du passé ; de l’individu vis-à-vis de toute société
  • dans l’ordre surnaturel, indépendance de la raison et de la science à l’égard de la foi ; de l’homme, de la famille, de la profession, de l’État surtout à l’égard de Dieu, de Jésus- Christ, de l’Église.

Dans tous les cas, c’est un essai de conciliation entre l’Eglise et le monde, entre la foi catholique et les principes libéraux, entre la religion catholique et la pensée issue de 1789.

Mgr Lefebvre explique ce qui est au cœur de la crise de l’Eglise : le libéralisme, par nature opposé à la Tradition de l’Église.
Qui peut s’opposer raisonnablement à la paix universelle ? Le problème commence lorsqu’on veut en préciser les modalités pratiques…
Le seul moyen de s’affranchir de leurs dérives sectaires est de tenir la Tradition catholique, intègre et intégrale.
Aujourd’hui, nous en sommes insensiblement arrivés à l’ère des Forums et des Blogs, chacun a son mot à dire sur tout, et ce mot est dit d’autant plus vite que l’information est plus récente.