La présentation du Mouvement Catholique des Familles

« Que faire ?… Ce que nous ne ces­sons de recom­man­der sans relâche », disait Pie XII, « c’est d’u­nir entre elles les familles en un front solide ».
Pie XII – 20 sept 1949 – au congrès de l’Union inter­na­tio­nale des asso­cia­tions pour la pro­tec­tion des droits de la famille.

La charte du MCF

« Nous sommes de cœur au milieu de vous, familles de France, … Les des­ti­nées de votre patrie sont entre vos mains…. La valeur et la pros­pé­ri­té d’un peuple résident, non pas dans l’action aveugle d’une mul­ti­tude confuse, mais dans l’organisation nor­male des familles saines et nom­breuses. » Pie XII – 1945 – aux familles françaises.

Pour res­tau­rer une socié­té chré­tienne : Le Mouvement Catholique des Familles (MCF) a pour des­sein de tra­vailler à res­tau­rer notre patrie sur les fon­de­ments de la loi natu­relle recon­nais­sant la famille comme « cel­lule mère de la socié­té humaine ». Dans ce but, le MCF se pro­pose de réa­li­ser l’union des familles en un front solide [1], selon les recom­man­da­tions du pape Pie XII, union aujourd’hui d’autant plus néces­saire et urgente du fait du bou­le­ver­se­ment de la socié­té et de l’hostilité crois­sante de l’environnement légis­la­tif, éco­no­mique et cultu­rel au modèle fami­lial issu du droit natu­rel et de la civi­li­sa­tion chré­tienne. La fina­li­té du MCF res­sort de l’ordre poli­tique et social.

Le Mouvement œuvre selon les prin­cipes catho­liques [2]. Son action s’inscrit dans le com­bat de la Tradition Catholique pour « Tout res­tau­rer dans le Christ » et se veut une réponse au vibrant appel à une « Croisade des familles chré­tiennes » lan­cé par Monseigneur Marcel Lefebvre [3]. Le MCF se place, dans l’ordre doc­tri­nal et spi­ri­tuel, sous la direc­tion de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X ou, loca­le­ment, des prêtres en accord avec elle. En rai­son de sa fina­li­té, le Mouvement ne déve­loppe pas de spi­ri­tua­li­té propre, ni ne pres­crit de règle de vie, les­quelles relèvent de la com­pé­tence des direc­teurs spi­ri­tuels de chacun.

Dans le domaine poli­tique : Les membres du MCF sont convain­cus de l’enjeu poli­tique que consti­tue aujourd’hui l’union des familles catho­liques. Un enga­ge­ment pro­pre­ment poli­tique ne peut sans doute être le com­bat du plus grand nombre, mais il importe que ceux qui sont en situa­tion de le mener ne s’y dérobent pas et puissent béné­fi­cier du sou­tien de tous. Le Mouvement conduit ses actions en vue de pro­mou­voir la famille auprès des élus, des pou­voirs publics et de la popu­la­tion, de faire recon­naître son rôle, de rap­pe­ler ses devoirs et de défendre ses droits essen­tiels. Il entend ain­si contri­buer à l’élaboration et à l’adoption d’une poli­tique fami­liale conforme à la doc­trine de l’Eglise et adap­tée aux circonstances.

Dans le domaine social : La régé­né­ra­tion du tis­su social [4] sup­pose le déve­lop­pe­ment et la conso­li­da­tion de cel­lules fami­liales saines et fortes. Attentifs aux dif­fi­cul­tés des familles, les membres du MCF pro­diguent une aide morale et maté­rielle selon leurs moyens. Fondée sur l’exer­cice des ver­tus chré­tiennes, cette entraide, loin d’une assis­tance déres­pon­sa­bi­li­sante, recherche le concours des familles selon leurs capa­ci­tés ; elle exclut toute ingé­rence dans ce qui relève de la res­pon­sa­bi­li­té des parents. Les actions entre­prises, notam­ment en matière d’éducation, doivent per­mettre aux familles de faire face à leurs obli­ga­tions chré­tiennes dans un envi­ron­ne­ment social sou­vent hostile.

Structuré en vue d’actions concrètes : Les familles adhé­rant au MCF sont invi­tées à se consti­tuer loca­le­ment en « cercles », en accord avec le prieu­ré le plus proche, pour se sou­te­nir, se for­mer et mener les acti­vi­tés en rap­port avec les fina­li­tés du Mouvement, selon des modes adap­tés aux condi­tions par­ti­cu­lières. Les struc­tures locales, régio­nales et natio­nales sont mises sur pied selon les besoins, dans le res­pect des prin­cipes de sub­si­dia­ri­té et d’unité. La qua­li­té de membre du MCF résulte de l’adhésion à la pré­sente charte, aux sta­tuts de l’association et à son règle­ment inté­rieur, les­quels défi­nissent les condi­tions de sa direc­tion et de son fonctionnement.

La consécration du MCF au Cœur Immaculé de Marie

Le 31 août 2003 par Monsieur l’abbé de Cacqueray, supé­rieur du dis­trict de France de la FSSPX et Monsieur l’abbé Verdet, aumô­nier du MCF.

Ô Cœur Immaculé de Marie, en ces heures redou­tables pour le monde et pour la chré­tien­té, soyez notre espé­rance et notre
force. Affermissez-​nous dans le com­bat pour Dieu et pour votre Fils. C’est l’heure, semble-​t-​il, de la grande bataille de Satan contre la race humaine et contre la Chrétienté.

Mère, nous savons qu’il veut tout détruire. Votre Fils nous a pré­ve­nu : « il est homi­cide depuis le com­men­ce­ment ». Mais nous savons aus­si qu’Il veut tout sau­ver. Brulez donc nos cœurs auprès du vôtre et embrasez-​les d’une ardeur incom­pa­rable. Mère très aimée, nous ne dou­tons pas de la vic­toire de votre Cœur Immaculé. Donnez nous de hâter l’heure de cette vic­toire par l’i­mi­ta­tion humble te quo­ti­dienne de vos ver­tus. Bienheureuse Vierge Marie, faites battre notre cœur à l’u­nis­son du vôtre. Il bat­tra alors à l’u­nis­son du Cœur divin et trans­per­cé de votre Fils Jésus.

C’est à vos saints Cœurs indis­so­lu­ble­ment unis dans la dou­leur et dans la gloire que nous dési­rons consa­crer aujourd’­hui entiè­re­ment le Mouvement Catholique des Familles, nos cœurs, nos forces et nos vies, tout ce que nous sommes et tout ce que nous avons. Suscitez des familles pro­fon­dé­ment chré­tiennes, sou­cieuses du bien spi­ri­tuel de leurs enfants, bien unis à leurs Pasteurs. Suscitez entre les familles du mou­ve­ment une ardente et pro­fonde union, fruit de votre charité.

Faites que le Mouvement Catholique des Familles soit tou­jours un ins­tru­ment docile de votre Providence dans la recon­quête au Christ-​Roi. « Coeur Sacré de Jésus, Cœur dou­lou­reux et imma­cu­lé de Marie, nous vous confions donc le Mouvement Catholique des Familles : régnez y tou­jours et faites que jamais ne s’y taise la foi, l’es­pé­rance et la cha­ri­té, jus­qu’à ce que brille pour nous tous le plein jour de l’é­ter­nelle béatitude. »

Ainsi soit-​il

[Le MCF est pla­cé sous le patro­nage de ND de Pontmain, pour sou­li­gner la néces­saire union des familles autour de leurs prêtres.]

Adhérez au MCF

Contact :

Mouvement Catholique des Familles
BP 50304 – 75823 Paris Cedex 17
01 75 50 84 86 

Notes de bas de page

  1. « Que faire ? Ce que nous ne ces­sons de recom­man­der sans relâche, est d’u­nir entre elles les familles en un front solide » Pie XII – 20 sept 1949 – au congrès de l’Union inter­na­tio­nale des asso­cia­tions pour la pro­tec­tion des droits de la famille.[]
  2. Principes déve­lop­pés notam­ment par le pape Saint Pie X dans la lettre ency­clique « Il fer­mo pro­po­si­to »[]
  3. Le 23 sep­tembre 1979 à la Porte de Versailles[]
  4. « Si l’on veut tra­vailler acti­ve­ment à la sau­ve­garde de la socié­té humaine, il ne faut rien négli­ger pour sau­ver et sou­te­nir la
    famille, et la rendre capable de se défendre elle-​même. » Pie XII – 1950 – aux car­di­naux et évêques.[]