logos-lpl-separator-blc

Le Cardinal Ouellet s’oppose à la réforme de la communion pour les divorcés-remariés

Note de la rédaction de La Porte Latine :
il est bien entendu que les commentaires repris dans la presse extérieure à la FSSPX
ne sont en aucun cas une quelconque adhésion à ce qui y est écrit par ailleurs.

« Dans un livre qui vient de paraître, le Cardinal canadien Marc Ouellet a versé de l’eau froide sur les arguments que l’Église devrait permettre la communion aux catholiques divorcés et remariés.

Le Cardinal Ouellet, qui est le Préfet de la Congrégation pour les Évêques, a publié une traduction en anglais de « Mystère et Sacrement de l’Amour : une théologie du Mariage et la Famille pour la Nouvelle Évangélisation ». Le livre est sorti en italien en 2007, lorsque Mgr Ouellet était archevêque de Québec et Primat du Canada, et a été publié en français par la suite. L’édition anglaise arrive à la lumière des synodes – de 2014 et de 2015 – sur la famille.

Le sujet du divorce et de la communion devrait être abordé lorsque les évêques se réuniront à Rome, le mois prochain, pour le Synode afin de poursuivre les discussions sur les questions familiales, commencées à l’automne dernier.

Le livre du Cardinal Ouellet n’offre aucun support pour ceux qui, comme le Cardinal allemand Walter Kasper, ont proposé un chemin de pénitence pour les catholiques divorcés et remariés afin de recevoir la communion. Il n’offre pas de soutien, non plus, aux théologiens qui avaient préconisé une plus grande ouverture aux unions de même sexe.

Le livre explique comment la doctrine s’est développée depuis Vatican II, mais donne peu d’espoir à ceux qui croient que l’Église a besoin d’ouvrir la communion à ceux qui vivent dans des relations irrégulières.

Pour l’Église, «il n’est pas question d’être plus ou moins « miséricordieux » en ce qui concerne les personnes en situation irrégulière, mais de prendre au sérieux la vérité des sacrements et leur dimension missionnaire,» écrit le Cardinal Ouellet.

Il déclare aussi que la communion n’est pas seulement une nourriture spirituelle, mais qu’elle est aussi « un signe objectif qui exprime sacramentellement l’union personnelle avec le Christ… »

« Ceux qui ont divorcés et se sont remariés sont dans une situation objectivement en contradiction avec le lien ecclésial indissoluble qu’ils ont exprimé solennellement devant la Communauté », écrit-il.

Dans le même temps, le Cardinal Ouellet demande instamment à l’Église d’aider les personnes en situation irrégulière à trouver «d’autres moyens d’exprimer leur foi et d’appartenir à la communauté.»

L’archevêque d’Ottawa, Mgr Terrence Prendergast, qui a approuvé le livre, dit qu’il espère que ce livre aura une influence sur les participants au Synode d’octobre.

«Le Synode sur la famille de l’année passée, et celui à venir en octobre, traite des nombreux défis de l’unité de base de la société et du couple à sa base,» a déclaré Mgr Prendergast lors d’une interview par courriel. « Pendant son règne en tant que Pape, Jean-Paul II a produit de beaux écrits sur la famille et sur sa valeur. »

«J’espère que les délégués du Synode apporteront cette synthèse sur les questions qu’ils cherchent à adresser, des questions qui ont tendance à être visionnées dans les catégories simplement sociologiques,» dit-il.

Mgr Prendergast a loué la vision du Cardinal Ouellet sur «l’amour trinitaire qui descend et touche la terre et la vie des individus, surtout sur ceux qui sont appelés au mariage.»

« C’est un brillant tour de force qui peut donner de l’espoir aux gens qui, parfois, voient dans le mariage et la vie familiale : la brisure, les luttes, les déceptions et le revers, » dit-il.

L’Archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine, un expert de « La Théologie du Corps » de Jean-Paul II, a déclaré que le livre du Cardinal Ouellet est plein d’espoir parce qu’il met « le Christ au centre ; la Sainte-Trinité au centre ».

«En fin de compte, il s’agit de Jésus Christ et du plan de Dieu,» dit Mgr Lépine. «Cet ouvrage veut nous aider à accueillir le plan de Dieu dans nos vies. En ce sens, c’est un livre très précieux et un sujet important. »

Deborah Gyapong in Canadian Catholic News

Sources : Catholic Register/FC-Traduction Chicoutimi/catholicregister.org

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
fraternité sainte pie X

Articles en relation