logos-lpl-separator-blc

Nouvelles de la mission du Gabon

Un appel pressant du Père Legrier :
il y a quelques semaines, le propriétaire d’un terrain voisin est venu proposer de le vendre. Aidez la Mission à l’acquérir avant le 6 janvier !

Chers amis, chers bienfaiteurs,

Nous voudrions faire par cette lettre un appel qui nous tient à cœur. Il y a quelques semaines, le propriétaire d’une parcelle immédiatement voisine de la Mission, est venu nous proposer la vente de son terrain. Cette parcelle est située à l’entrée de la Mission : un tiers de sa clôture donne sur notre cour intérieure (initialement une ruelle publique…) ; l’autre tiers est mitoyen avec la maison des sœurs. Cette parcelle est cruciale à plus d’un titre. Tout d’abord nous avons un réel besoin de place à la Mission, tant pour l’accueil des fidèles et des véhicules que pour l’agrandissement du lycée des filles. Ensuite, si cette parcelle nous échappe, nous verrons s’installer à coup sûr des occupants musulmans, car il n’est pas exagéré de dire que ces derniers, le plus souvent d’origine malienne, ont « colonisé » le quartier. Actuellement, notre clocher tient tête à quatre minarets, et nos trois Angelus redisent chaque jour aux bruyants muezzins les sublimes douceurs de l’Incarnation. C’est dire que le catholicisme tient tête. Mais nous serions bien ennuyés d’avoir, aussi proches de nous, et presque chez nous, une population de personnes musulmanes dont les préoccupations et les agissements, vous vous en doutez, sont loin d’être les nôtres. La parcelle, d’environ 400 mètres carré, nous a été proposées à 70 millions de Francs, soit 106.000 euros. Actuellement, nous disposons de 50.000 euros, et il nous faut trouver les 56.000 euros manquants avant le 6 janvier 2022, date butoir au-delà de laquelle le propriétaire peut légalement proposer son terrain à d’autres. Nous faisons donc appel pressant à toutes les âmes généreuses, qui sont attachées à notre Mission malgré la distance et l’éloignement. Vos dons seront les bienvenus. Et nous vous informerons par courrier dès que nous serons en possession de la somme nécessaire.

Comme vous le montre notre lettre, il y a au moins trois parcelles qui sont cruciales pour notre Mission. C’est une bénédiction que d’avoir l’opportunité d’acquérir aujourd’hui l’une d’entre elle. Pour les autres, nous attendons les signes de la Providence.

Il y a trois ans, nous avions pu édifier le Collège des filles grâce au soutien financier de la Fondation Suisse « Oui à la Vie », que nous tenons à nouveau à remercier par ces lignes. En 2021, nous en sommes déjà à l’ouverture de la classe de troisième, qui termine le cycle du Collège. Dans un avenir relativement proche, il nous faudra entamer la construction du Lycée.

Comme vous pouvez le voir, après 35 ans d’existence, notre Mission continue lentement son épanouissement. Il est certain que lorsque l’établissement des filles sera achevé, et que les terrains les plus importants auront été acquis, notre Mission aura achevé sa croissance sur le plan matériel et logistique ! Ce n’est « que » du matériel, certes, mais dans le domaine de l’apostolat, le matériel joue souvent le rôle du corps par rapport à l’âme. S’il est vrai qu’on trouve, selon l’adage, « un esprit sain dans un corps sain », il est aussi vrai qu’un apostolat sain se déroule dans des conditions matérielles saines (toute proportion gardée bien sûr, dans l’un comme dans l’autre cas !).

En attendant, soyez bien assurés de nos prières, et recevez, chers amis et bienfaiteurs, nos religieuses salutations.

Source : Lettre aux amis et bienfaiteurs de la Mission Saint Pie X

FSSPX

Libreville, Gabon
Impasse saint Pie X, Quartier La Peyrie, Libreville, Gabon
Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
fraternité sainte pie X

Articles en relation