14e Opération Rosa Mystica aux Philippines – N° 07 : samedi 22 février 2020

Dernier jour de mis­sion, mais pas des moindres en terme d’aventure ! Le tra­jet com­mence nor­ma­le­ment sur les routes de mon­tagne qui nous sont deve­nues fami­lières, avec brusques accé­lé­ra­tions et frei­nages, dou­ble­ments par la droite s’il y a déjà quelqu’un à gauche, et par la gauche quand le chauf­feur ne voit per­sonne en face, notam­ment en plein virage… Après 1H30 sur ce mode, les vans s’arrêtent en bas d’un che­min rocailleux, et les troupes sont priées de mon­ter dans les camions de l’armée, seuls capables de gra­vir l’espèce de piste qui s’allonge devant nous. 

Les Philippins nous conseillent de res­ter debout et de nous accro­cher aux barres métal­liques de l’engin. Dès que quelqu’un crie « Down ! », il faut vite se pen­cher pour ne pas se prendre une branche en pleine figure. Entre deux secousses, nous pro­fi­tons du pay­sage somp­tueux qui nous entoure. Aucune habi­ta­tion pen­dant toute la mon­tée, jusqu’au moment où, dans une échan­crure des arbres, nous débou­chons sur un petit vil­lage de mon­tagne, plein de fleurs et de cou­leurs. D’un côté du che­min s’alignent les mai­sons en bois, et de l’autre, ce sont les bâti­ments de l’école.

Recommence alors le rituel de chaque matin : l’effervescence de l’installation, sous les yeux éton­nés et par­fois sus­pi­cieux des habi­tants. Chacun découvre l’abri qui va ser­vir de phar­ma­cie, de cabi­net de consul­ta­tion ou de salle d’opération. Les enre­gis­tre­ments et prises des constantes com­mencent rapi­de­ment, puis chaque patient va attendre où il faut pour consulter. 

Une jeune femme demande au doc­teur Ana de venir voir sa mère : elle l’amène dans une cabane et lui montre une vieille femme atta­chée, et iso­lée der­rière un rideau. Ana est hor­ri­fiée ! En fait, cette dame semble avoir la mala­die d’Alzheimer, elle était vio­lente et inju­rieuse avec ses proches, alors il a été conve­nu de l’attacher dans un coin pour avoir la paix, sachant que dans ce vil­lage per­du, per­sonne n’a de solu­tion à pro­po­ser pour ce genre de mal. Les abbés vont dou­ce­ment lui par­ler et lisent la gra­ti­tude sur son visage ; il est ques­tion de trou­ver un centre où l’envoyer pour qu’elle soit trai­tée plus décemment. 

Nous avons la messe dans la plus grande classe du vil­lage, avec, en guise de tableaux pieux, les consignes en cas de trem­ble­ment de terre, et la théo­rie du genre… Father Tim fait venir les enfants qui semblent avoir un mini­mum de pra­tique reli­gieuse. Ils se tiennent sages et atten­tifs, tel­le­ment éton­nés de cette jour­née hors du temps qu’ils sont en train de vivre grâce à nous.

Et puis ce sont les pre­miers adieux. Quelques volon­taires doivent ren­trer au pays, tan­dis que les autres res­tent pour la tra­di­tion­nelle soi­rée de Thanksgiving, et la jour­née de vacances dans un « resort » en bord de mer. Un peu de nos­tal­gie flotte dans l’air, après la semaine fabu­leuse qui a créé de nou­veaux liens entre nous. 

Voici le témoi­gnage de Delphine, nou­velle volon­taire venue de Suisse : « L’ambiance entre volon­taires est incroyable ! Nous sommes de tous les âges, d’horizons très dif­fé­rents, mais il y a une véri­table proxi­mi­té entre nous, qui vient du but éle­vé que nous avons en com­mun pen­dant cette semaine de mis­sion. Bien sûr, j’ai hâte de revenir ! »

Merci, chers lec­teurs, de nous avoir sui­vis cette année encore. Combien de per­sonnes soi­gnées, encou­ra­gées, confes­sées, conver­ties, grâce à votre sou­tien maté­riel ou spirituel !

Les Philippins vous en sont recon­nais­sants et nous savons qu’ils prient régu­liè­re­ment pour leurs bien­fai­teurs. SALAMAT PÔ !

Sources : Rosa Mystica 2020 /​Jeanne de Vençay

Pour continuer à aider la Mission Acim Asia 2020

Les dons pour ACIM ASIA doivent être envoyés au : 

Dr Jean-​Pierre Dickès
2, route d’Equihen
62360 St-​Etienne-​du-​Mont
jpdickes@gmail.com

Il est rap­pe­lé que la tota­li­té des dons est envoyé à la mis­sion sans pré­lè­ve­ment de quelque nature que ce soit.
D’autant qu’ACIM France prend en charge inté­gra­le­ment le fonc­tion­ne­ment
de sa petite sœur d’Asie. Tous les volon­taires sont les bien­ve­nus tout au long de l’année.

Reçus fis­caux sur demande