logos-lpl-separator-blc

26 mai 2018 – La chorale de l’Etoile du Matin s’est produite en concert dans l’église Ste-Catherine de Bitche

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Concert de la Chorale de l’école de l’Etoile-du-Matin avec l’orchestre du conservatoire de Sarreguemines et son ensemble vocal, en l’église Sainte-Catherine de Bitche le samedi 26 mai 2018.

Le samedi 26 mai 2018, après de longs mois de préparation, la chorale de notre école composée d’une trentaine de garçons se produisait en concert. Une première pour nous tous puisque la dernière prestation de ce genre remonte à 2008 avec le même conservatoire.

Cette date, remontant loin dans les archives, rendaient les plus anciens nostalgiques d’un temps qui semblait révolu, alors quoi de plus naturel que de vouloir renouer avec ce passé ! C’est ce qui est évoqué quand, début juillet 2017 monsieur Olivier Ganay, directeur du conservatoire de Sarreguemines donne son accord de principe pour un projet de concert que l’on imagine à l’époque, vers mai-juin 2018 avec simplement quelques grandes lignes pour le programme.

Ce long délai n’est pas de trop pour l’école. En effet, il nous faut être en mesure de présenter un répertoire conséquent et notre petit niveau rend le travail ardu. Alors dès la rentrée de septembre, le ton est donné : nous allons faire un concert ! Les choristes s’attèlent à la tâche pendant de longues répétitions avec monsieur Malvezin, frère Ronan et Guillaume Labeylie. Ce dernier est professeur à l’École de Musique du Pays de Bitche et nous entraine tous les samedis soirs.

Au mois de novembre, un bref contact lors d’un concert donné par le conservatoire à Sarreguemines permet de rencontrer Benoît Schaeffer, le chef d’orchestre et de se mettre d’accord sur la consistance du projet.

Au fur et à mesure de l’année qui s’écoule nous sommes en mesure de préciser notre programme et au mois de février, il est définitivement fixé. Reste que les œuvres de Delalande ne se trouvent qu’en manuscrit, c’est-à-dire inexploitables pour nous. Alors débute un long et fastidieux travail de réécriture et d’adaptation pour Monsieur Schaeffer. Pour les vacances de Pâques, tout est prêt

La date est alors finalement fixée au 26 mai. Il faut alors trouver un lieu, l’abbé Éric Schneider, archi-prêtre de Bitche nous cède alors gracieusement l’église Sainte Catherine de Bitche, la plus grande dans cette ville, on ne peut trouver mieux.

Au retour des vacances de Pâques, les choristes se retrouvent : « ça y est, nous avons tout ce qu’il nous faut, l’orchestre, la date, l’église, le concert est annoncé, on ne peut plus revenir en arrière, il faut y aller ! » Il faut alors continuer à travailler, à répéter. Les communions solennelles, les tournois sportifs, le pèlerinage de Chartres et la densité du troisième trimestre rendent les créneaux où tout le monde est disponible de plus en plus difficiles à trouver, heureusement, le travail assidu des deux premiers trimestres porte ses fruits et le travail, à cette heure, est plus au perfectionnement qu’à la découverte.

Le mercredi 16 mai, nous retrouvons l’orchestre du conservatoire à Sarreguemines pour la seule et unique répétition prévue, ce qui permet de prendre la température. Nos travaux s’accordent bien et nous donne bon espoir pour la suite.

Au retour du pèlerinage de Pentecôte, ultimes répétitions à l’école et le grand jour arrive : samedi 26 mai 2018. Ça y est, nous y sommes. Après quelques échauffements de voix et d’instruments nous sommes prêts, en position dans le choeur de l’église Sainte Catherine. Nos gorges sont, il faut le dire, un peu nouées, mais résolument nous nous engageons. En premier, des chants a capella tels TibiePaïom de Bortnianski que dirige frère Ronan, puis Confirma-Hoc de Jacob Gallus que dirige Guillaume Labeylie, et Seniores Populi de Victoria dirigé par Etienne Borgeat, élève de première. Après quelques interprétations par l’orchestre seul, nous chantons avec eux un extrait du Te Deum de Michel-Richard Delalande, le Cantique de Jean Racine de Gabriel Fauré, l’AveVerum de Mozart pour finir par le premier mouvement du Gloria de Vivaldi. En tout, une petite heure de musique…qui passe comme si ce n’étaient que 10 minutes.

Après les remerciements nous clôturons ce concert par le chant du Salve Regina et, les rangements accomplis, nous nous retrouvons tous autour d’un vin d’honneur offert par l’association des parents d’élèves du conservatoire avant de nous quitter.

Remercions la providence d’avoir permis ce bel évènements et remercions en les instruments, le conservatoire de Sarreguemines et particulièrement Olivier Ganay qui a accepté le projet, Benoît Schaeffer qui l’a mis en exécution en préparant son orchestre, Guillaume Labeylie pour nous avoir longuement entrainé, Romain Malvezin pour s’être fidèlement occupé de notre chorale pendant trois ans et pour avoir fait travailler les plus petits mais aussi tous les choristes qui se sont accrochés dans les moments difficiles (Dieu sait s’il y en a eu !), qui y ont cru et se sont astreints de bon cœur à tous ces travaux.

Sources : Etoile du Matin-Frère Ronan / La Porte Latine du 7 juin 2018

fraternité sainte pie X