logos-lpl-separator-blc

Pèlerinage 2006 à Notre-Dame-de-Laghet

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Dimanche 1 Octobre 2006

Communiqué du Prieuré Saint-Joseph de Nice

Dimanche 1 Octobre 2006, un très grand nombre de fidèles de notre Prieuré, sous l’égide de Monsieur l’Abbé Nansenet, Prieur, sont venus de Nice, Cannes, Grasse, Brignoles, Saint Raphaël, pour implorer Notre Dame en son Sanctuaire de Laghet, d ans l’arrière-pays niçois, et Lui demander de leur conserver aide et protection, lors de leur pélerinage annuel du Mois du Rosaire .

Récitées en marchant, dans la Crypte, trop petite pour contenir les pèlerins, cette année, avec plus de ferveur que jamais : ces dizaines de chapelets viendront embellir le bouquet spirituel d’un million de chapelets offert à Notre Pape Benoit XVI, de la part de la FSSPX.

Repas tiré du sac, longue marche sous le soleil d’Octobre , prière : merci à Monsieur le Prieur Nansenet, et à notre nouveau vicaire de Cannes, Monsieur l’Abbé Gainche, -à qui nous souhaitons ici la bienvenue, -pour cette enrichissante et priante journée. Nul doute que Notre Dame entendra ces prières , et nous prodiguera Ses Graces . .

Attendrissant : précédant bannières, pasteurs et pèlerins, un chien berger blanc, disciple de Saint François d’Assise (notre chapelle de Cannes) ouvrit la route aux pélerins, avec une douce autorité…. sans appel, jusqu’aux portes du Sanctuaire !

N.B.

: Au XVII siècle, la chapelle de Laghet etait un refuge, dans les collines pour bêtes et gens. Elle fut restaurée en 1625 Par Don Jacques Fighiera; il fait don au Sanctuaire d’une fort belle statue de Notre Dame, polychrome, sculptée dans un tronc de sorbier. La Vierge de Laghet manifesta sa présence invisible par de spectaculaires guérisons, délivrances de prisonniers, et de possédés du démon. Devant un grand mouvement de pélerins et des miracles qui se multipliaient, Mgr de Palletis, évêque de Nice, réunit une commission en 1653, concluant à l’authenticité des miracles . 1792: année noire, les troupes révolutionnaires françaises saccagèrent, brulèrent les batiments et les 400 ex-votos qu’ils abritaient; 1802, la chapelle fut restaurée et la Statue de Notre Dame de Laghet – cachée par un berger – fut réinstallée. Saint François-Marie de Camporosso (1804-1866), « Padre Santo », enfant, fut guéri par Notre Dame de Laghet; il devint capucin et fut canonisé par Jean XXIII. Un nombre impressionnant d’ex-votos, certains très anciens, ornent les murs du Sanctuaire, de la galerie attenante ,et d’un Musée étonnant par cette richesse de gratitude naive à Notre Dame.

De notre correspondante à Nice, Annick Eldridge.