logos-lpl-separator-blc

Reportage photos du pèlerinage 2012 à Cotignac – Prieuré de Nice

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Le dimanche 11 mars 2012
Cotignac 2012 : glorieux !

Pèlerinage 2012 à Cotignac, Var, l’Honneur de saint Joseph, sous la Présidence effective de Monsieur l’abbéAlain-Marc Nély, Second Assistant Général de S.E. Mgr.Bernard Fellay, Supérieur Général de la FSSPX.

Le Ciel était avec nous ce dimanche 11 Mars 2012 pour le pèlerinage annuel en l’honneur de St Joseph à Cotignac, Var, sous la Présidence effective de Monsieur l’abbé Alain-Marc Nély, Second Assistant Général de S.E. Mgr.Bernard Fellay, Supérieur Général de la FSSPX, organisé par Monsieur l’abbé Michel Rebourgeon, Prieur de Toulon, en présence de Monsieur l’abbé Jean-Luc Radier , doyen de Provence, Cote d’Azur et Corse, Prieur de St Férréol de Marseille.

Glorieux en effet : ce fut un grand cru, sous un ciel – soyons chauvin – de ce bleu mediterranéen , unique, intense, un soleil printannier avec juste ce qu’il fallait de chaleur; glorieux par le nombre grandissant de pèlerins, par le nombre impressionnant d’enfants du Cours St-Dominique (Dominicaines Enseignantes de Brignoles), pélerinant sous la houlette de leur Aumonier Monsieur l’Abbé Rebourgeon, sans oublier les adultes de l’Association Ste Philoméne de Toulon.

15 Heures, dans la basilique Notre-Dame-de-Grâces, Monsieur l’abbé Rebourgeon , avant de laisser la parole à Monsieur l’abbé Nély qui commenta le Chapelet, exprima ses remerciements aux autorités du Sanctuaire qui, chaque année, nous accueillent fraternellement et nous ouvrent toutes grandes leurs portes.

16 Heures, départ en procession pour le Bessillon , lieu de l’apparition de saint Joseph ( il y en a deux seulement dans le monde, l’autre étant au Canada ) au berger Bernard Ricard , en l’an de grâce 1660, le 16 Juin, – par un chemin caillouteux et pittoresque, parcouru allégrement par petits et grands, priants, (chapelets), chantants nos irremplaçables « Nous Voulons Dieu, Victoire tu Reigneras, Chez Nous Soyez Reine », etc. pour terminer par « Chantons Joseph » .

Une fois les pèlerins rasssemblés, agenouillés , devant la Statue de St Joseph, Monsieur l’abbé Nély recita les priéres d’usage à saint Joseph et clotura le pèlérinage par sa bénédiction.

Merci à Messieurs les abbés Nely ( qui nous fit l’honneur de présider ce pèlerinage), Radier et Rebourgon, pour une journée de piété , de joie , pour la plus grande Gloire de Dieu, de Notre Dame, de saint Joseph, et de notre chère Fraternité .

Merci à Monsieur l’abbé Vincent Grave, collaborateur du prieuré de Nice, et responsable des centres de messes de Cannes et Grasse, pour sa présence chaleureuse et attentive envers son petit troupeau, à Monsieur l’abbé Serres-Ponthieu, nouvellement arrivé au Prieuré de Toulon, venant de Ste-Colombe, Saintes, prieuré de Bruges,(33) et au Frère Bernard de Marseille .

LAST BUT NOT LEAST (!) A l’organisateur de ce pèlerinage , parfaitement réussi, dans l’ordre et la discipline (tant d’enfants….) , Merci Monsieur le Prieur Rebourgeon .

De notre envoyée spéciale Annick Eldridge à Cotignac

P.S. Cotignac : à la Basilique de Notre-Dame-de-Grâce se trouve un ex-voto, en marbre, offert par Anne d’Autriche, reine de France et son époux le roi Louis XIII. Après 22 années de mariage, la reine n’avait point donné d’héritier au trône de France; la croyance populaire affirmait que »plusieurs femmes enceintes avait reçu, pour la conservation de leur fruit, de grandes assistances de Notre Dame de Grâce de Cotignac« . Obeissant aux conseils de Notre Dame lors de ses apparitions au Frère Fiacre en 1637, un enfant, le futur Louis XIV, fut donné à la reine neuf mois exactement après les 3 neuvaines demandées par Notre Dame de Grâces.
Le Bessillon – St Joseph apparut au berger Gaspard Ricard le 7 Juin 1660. Assoiffé, pas d’eau aux alentours , fatigué, il s’allonge sur le sol et un homme, très grand, lui montre un rocher et lui dit : » Je suis Joseph, enlève le rocher et tu boiras « . Mais la pierre est lourde , il faudrait au moins 8 hommes pour la déplacer. Le pauvre berger ne bouge pas; saint Joseph lui redit d’enlever le rocher, le berger obéit, et miracle, découvre une source, il boit, boit encore ; quand il relève la tete, saint Joseph a disparu !