logos-lpl-separator-blc

Reportage de la 2ème étape du Tro-Breiz 2016 : St-Méen-le-Grand – Vannes et Ste-Anne d’Auray

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

25 juillet 2016 : Saint-Méen-le-Grand (à 40 km à l’ouest de Rennes). Rassemblement et premières prières en commun devant la chapelle, briefing, dernières consignes. Le chapitre s’achemine vers l’abbaye pour se recueillir devant le tombeau de Saint Méen. Puis, nous nous mettons en marche, égrenant le premier chapelet. Ainsi s’ouvre devant nous cette deuxième étape du Tro Breiz qui, achevant notre traversée de la Bretagne d’une mer à l’autre, doit nous mener dans le Pays Vannetais, où nous irons rendre hommage et dévotion à Saint Patern, ainsi qu’à la mère de la Sainte Vierge, à Sainte-Anne-d’Auray.

En tête, Le « Kroaz du » (ce qui traduit du breton signifie : « croix noire ») authentique emblème de la Bretagne depuis le Moyen-Âge, et seul drapeau breton que nous reconnaissons. Suivent les bannières, puis le chapitre : parents, enfants, jeunes et vieux. Un frère guide nos méditations. Fermant la marche, l’abbé Heuzé se tient à la disposition de ceux qui veulent se confesser (…).

Enfin nous atteignons La Riaye. Le château, sorte de grand manoir dont l’architecture rustique témoigne de différentes époques, domine le parc qui accueille notre campement. La chapelle Sainte Anne où aura lieu l’adoration du Saint Sacrement après la messe et le Salut célébrés par l’abbé Heuzé, est également mise à notre disposition pour la nuit.

Le soir enfin, nous nous rassemblons en cercle vers le camion cantine auprès duquel une desserte de campagne a été dressée. Nous y attendent des mets délicieux et amplement appréciés après cette première journée. Dans une prière commune, nous précédons le benedicite par l’angelus à la façon coutumière du Tro Breiz : les strophes évoquant l’Annonciation étant chantées en breton en alternance avec la Salutation Angélique récitée en latin :

Hi ho salud gand karantez
Rouanez ar zent hag en elêz
C’hwi a zo benniget. O pia !
Hag a hrazou karget, Ave Maria !

(Nous vous saluons avec amour, Reine des Saints et des Anges. Vous êtes bénie, pleine de grâces, Ave Maria !)

Le lendemain 26 juillet, nous devons nous hâter de libérer les lieux, car une foule de fidèles doit venir dans le parc pour le Pardon de Sainte Anne. Une bonne journée de marche nous attend, heureusement entrecoupée de haltes. Après un arrêt à Mohon, nous continuons à travers la forêt de Lanouée qui fut jadis un des hauts lieux de la chouannerie. Toute la région que nous traversons est riche d’histoire, de faits d’armes et des mystères du passé.

Au loin, nous apercevons le petit bourg de Lanouée. En arrivant, comme de coutume nous annonçons l’arrivée du Tro Breiz par un chant breton, suscitant curiosité et encouragements. Après nous être installés le long du stade municipal pour bivouaquer, à la veillée, chacun s’applique à apprendre pas et figures des danses bretonnes.

Le lendemain, nous nous arrêterons quelques heures à Josselin, où nous attendent plusieurs visites d’intérêt religieux et culturel : la basilique de Notre -Dame-des-Ronciers, le château des ducs de Rohan, et la ville et ses ruelles, qui par elle-même vaut le détour.

Plus tard sur notre route, nous pourrons découvrir d’autres églises, chapelles, vestiges du passé, et aussi tant de lieux naturels dignes de notre émerveillement. Parmi les plus remarquables, (…) Callac témoigne de la ferveur particulièrement vive qui se trouvait encore en Bretagne dans les années 50 du siècle dernier. L’abbé Binard fit creuser dans le rocher une réplique de la grotte de Lourdes, et un peu plus tard durant cinq ans, tous les paroissiens participèrent à la réalisation du chemin de croix, dont on peut admirer les sculptures de granit représentant les personnages de la Passion de notre Seigneur.

Arrivés enfin à Vannes le 29 juillet, alors que nous traversons les quartiers de la vielle ville au milieu des vacanciers, chantant à tue-tête en breton, notre progression vers la Cathédrale est quelque peu remarquée. On y sonne les cloches en l’honneur du Tro Breiz. La visite de Vannes s’achève par l’église Saint Patern, où nous rendons hommage à ce Saint, l’un des sept fondateurs de la Bretagne Chrétienne.

Après avoir bivouaqué à Plescop, il nous reste à nous rendre à Sainte-Anne-d’Auray où une messe en plein air sera célébrée dans le grand parc, marquant la fin de cette deuxième étape. Nous irons visiter aussi, mais en car cette fois, le Champ des Martyrs et la chapelle de la Chartreuse d’Auray où se trouve l’ossuaire des victimes de la fureur révolutionnaire durant les guerres vendéennes et chouannes.

Puis c’est le retour vers Saint-Méen-le-Grand et Lanvallay. Le repos que nous trouvons maintenant soudainement dans le confort du car nous laisse un peu tristes. Et pour finir, ce sont les « au revoir » que nous nous disons tous sincèrement en nous séparant.

Beaucoup reviendront. Il reste encore cinq étapes pour clore la boucle du Tro Breiz.

Rendez-vous du 24 au 29 juillet 2017 pour la 3° étape :
de Sainte-Anne-d’Auray à Quimper !

Ph. Pertosa pour Pèlerinages de Tradition

Source : La Porte Latine du 22 septembre 2016

Pour plus de renseignements :

Pèlerinages de Tradition – Tro-Breiz
La Touche
22100 Lanvallay
02 96 27 09 13
trobreiz2016@gmail.com
Site du Tro-Breiz