logos-lpl-separator-blc

Chronique des Bénédictins de Bellaigue de mai à décembre 2015

Partager sur print
Partager sur email

Le mot du cellérier

La souscription que nous avions jointe à notre dernière lettre aux amis pour le financement des vitraux de l’abbatiale a déjà porté de beaux fruits, puisque ceux qui ont été posés à l’automne sont déjà financés. Nous prévoyons de poursuivre la réalisation des autres vitraux dès que les beaux jours seront revenus, au printemps 2016 : la souscription reste donc ouverte en vue de cette deuxième tranche de travaux.

Au début de l’été, profitant de la sécheresse, nous avons pu refaire l’étanchéité de la toiture de la cuisine provisoire qui commençait à poser de sérieux problèmes aux cuisiniers durant les
orages !

Le camp chantier des chevaliers du Christ-Roi, qui s’est déroulé
du 19 au 26 juillet, a permis de bien avancer l’installation d’une salle d’eau dans la maison des Gouttes.

Notre oblat, frère Johannes-Felix Daniëls, s’est tout naturellement proposé pour en poser le carrelage. La porte d’entrée et plusieurs fenêtres ont été changées.

D’ici quelques mois, la maison devrait être apte à recevoir les familles des frères,… même en hiver ! Il reste encore l’isolation du dortoir des combles à installer et quelques finitions à réaliser au premier étage.

L’aménagement d’une salle d’accueil dans l’ancienne porterie du monastère est aussi en cours de réalisation. Cette pièce nous rendra bien service durant les travaux, en attendant d’avoir une vraie hôtellerie.

Autre petit chantier en cours de réalisation : l’isolation des combles de notre église. Afin de limiter les pertes de chaleur et la condensation qui goutte parfois sur les autels latéraux, quelques frères acrobates rampent sur les voûtes pour y dérouler ou coller quelque 500 m2 de laine de roche.

Du côté de nos projets d’extension (cf. carte de voeux), après de nombreuses péripéties, notre dossier de permis de construire a enfin pu être déposé. Il est en cours d’instruction et la réponse devrait nous parvenir dans les prochaines semaines : si tout se passe bien, nous espérons pouvoir commencer les travaux avant l’été 2016.

Nous confions cela à vos prières et à votre générosité.

La chronique du monastère de mai à décembre 2015

Mai : Ce mois de Marie a vu germer, parmi les peupliers et les saules qui larmoient au bord de la rivière, un arbre étrange, au fruit merveilleux : une artiste iconographe a gracieusement fait courir son pinceau pour représenter à la fresque la Sainte Mère de Dieu avec son Enfant, au milieu des lys (cf. page précédente). Vierge sainte, Vierge de tendresse, vos enfants s’abriteront souvent à l’ombre de votre frondaison protectrice.

« Réjouissez-vous, bourgeons de l’immortelle fleur, domaine au fruit plein de saveur. Réjouissez-vous, jardin du Seigneur notre Ami, intimité des fidèles avec leur Seigneur » (Hymne acathiste).

Juin : à Souvigny, cité sanctifiée par le tombeau des saints abbés de Cluny Mayeul et Odilon, le noviciat est invité par cette artiste à une exposition d’icônes.

À Moulins, c’est le musée de la Visitation qui l’accueille : une collection de merveilles de l’art liturgique nées pendant les loisirs des visitandines aux mains de fées… on reste pantois !

2 juillet : Une histoire qui tient du mythe d’Icare et de l’échelle de Jacob ! C’est Notre-Dame en sa Visitation qui nous ramène notre frère Marcel, après un mois d’immobilité (et quelle immobilité ! …) et de solitude à l’hôpital. La grâce la plus précieuse n’est-elle pas la plus dure ? Ce soir, avant Complies, la réunion du chapitre s’achève autour de son fauteuil de l’infirmerie : « on prendra soin des malades avant tout et par-dessus tout, les soignant comme s’ils étaient le Christ en personne…» (Règle C. XXXVI).

12 juillet : Pendant les jours où il prêche la retraite à nos soeurs de Notre-Dame de Toute-Confiance, Mgr Tissier de Mallerais, à notre joie et édification, partage notre table. Le 11, en la solennité de la Translation de N.P.S. Benoît, le clocher de Bellaigue, veuf depuis plus de deux siècles, dresse l’oreille : « Deux cloches, dans le ciel qu’on voit, doucement tintent » ; heureux présage, ce baptême de nouvelles cloches à Perdechat ? Le lendemain, dimanche, Monseigneur nous fait le grand honneur d’une messe pontificale en laquelle nos frères élie et Maur sont ordonnés exorcistes et acolytes, pour porter haut et fier le flambeau de la foi ! Monseigneur repart bien vite à d’autres labeurs mais nous continuons de prier pour lui…

13 juillet, 6 et 9 août : M. L’abbé F.-R. de Bonnafos, L.-M. Gélineau, frère de notre P. Benoît, et M. l’abbé L. de Fraissinette tout frais ordonnés viennent célébrer une messe de prémices. Ils n’ignorent pas où se trouve la source et l’âme de tout leur apostolat futur. Levant les mains sur la montagne ou bataillant dans la plaine : frères d’armes ! « Dans la solitude profonde Marie… je veux gagner des coeurs. Par vos apôtres, au bout du monde, je convertirai les pécheurs… » (Ste Thérèse de l’E.-J.).

22 juillet : à son tour, notre frère Mayeul fait profession triennale : le vase est brisé, le nard est répandu ; le moyen d’empêcher le parfum précieux d’embaumer toute l’église ? Sainte Marie-Madeleine, elle, comprend : c’est lui qui nous a aimés le premier.

15 août : Fête patronale et pâques de la Vierge « dont l’assomption fut notre glorification » comme le chante un motet du XVIe siècle. « Elle sait se pencher sur les affligés, par la grâce de la divine tendresse, d’autant plus profond qu’est plus sublime sa contemplation du coeur du Roi immense » (Amédée de Lausanne).

21 au 27 septembre : Pour notre retraite annuelle, M. l’abbé Xavier Beauvais se fait le chantre des vertus chrétiennes dans leur tonalité religieuse et sacerdotale : notes de témoignage (« au boulanger , on demande du pain ; au moine, du surnaturel ! »), de corédemption et de suppléance (« … désirer Dieu pour tous ceux qui n’ont pas soif… »).

5 octobre : Saints Maur et Placide. La traditionnelle fête du noviciat, habituellement doublée par celle de notre Père Prieur, est augmentée cette année par son dixième anniversaire de profession. Au réfectoire sylvestrement orné pour l’occasion, on admire au-dessus de la cheminée un magnifique haut-relief représentant la résurrection de la Vierge : cadeau de grands amis du monastère.

Pour aider le monastère de Bellaigue

Pour tout renseignement

Abbaye Notre-Dame de
Bellaigue
63330 Virlet
FRANCE
04 73 52 33 26
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
fraternité sainte pie X