logos-lpl-separator-blc

Communiqué de Mgr Jean-Louis Papin, évêque de Nancy et de Toul

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Sauf avis contraire, les articles ou conférences qui n’émanent pas des
membres de la FSSPX ne peuvent être considérés comme reflétant
la position officielle de la Fraternité Saint-Pie X

« À propos de la levée des excommunications »

Aux personnes qui lui écrivent au sujet de la décision de Benoît XVI de lever les excommunications des quatre évêques « lefebvristes » , Monseigneur Papin, notre évêque, apporte la réponse suivante :

Je comprends votre émotion et je la partage face à cette décision qui n’a été précédée, pour ce que nous en savons, d’aucune manifestation de claire acceptation de l’enseignement du concile Vatican II. Plus encore, des membres importants de la Fraternité Saint-Pie-X ont déclaré que la prochaine étape devait être l’effacement de ce concile. Si on ne peut reprocher au pape de lever une sanction dans l’espoir qu’elle facilitera le retour de ceux qui se sont éloignés, on ne pourra pas accepter de voir le concile Vatican II devenir une option facultative. Ce concile œcuménique a été l’œuvre de toute l’Église. Il est donc le bien de toute l’Église et doit être reçu par tous ses membres. Nous sommes tous responsables de sa réception et de sa mise en œuvre.

L’émotion s’est étendue bien au-delà des limites de l’Église du fait des déclarations négationnistes de Mgr WILLIAMSON. Ces déclarations sont inacceptables et blessent profondément non seulement nos frères aînés dans la foi mais toute conscience humaine.

Personnellement, je me sens étranger au monde de la Fraternité Saint-Pie-X, à ses schémas de pensée, à sa conception de l’Église, à son rapport au monde tels qu’ils s’expriment dans diverses publications. Le 23 janvier dernier, nous inaugurions le Domaine de l’Asnée restructuré. Dans mon intervention, j’indiquais un des objectifs donné à cet outil :

« Signe d’une Église qui a confiance dans l’avenir, qui ne se replie pas sur elle-même, mais qui, riche de sa tradition bimillénaire, veut s’inscrire dans la société d’aujourd’hui et de demain pour y apporter sa contribution dans un esprit de dialogue ».

Un journaliste de l’Est Républicain rendant compte de cette manifestation écrivait :

« Alors qu’à Rome s’annonce le retour des intégristes qui refusent l’ouverture au monde, le diocèse de Nancy a choisi une voie opposée avec le ‘nouveau’ domaine de l’Asnée ».

C’est assez bien vu !

Continuons résolument dans l’esprit de Vatican II dont Jean Paul II écrivait qu’il devait être notre « boussole » pour entrer dans le 3ème millénaire et au sujet duquel Benoît XVI déclarait au début de son ministère d’évêque de Rome :

« Alors que je me prépare moi aussi au service qui est propre au successeur de Pierre, je veux affirmer avec force la ferme volonté de poursuivre l’engagement de mise en œuvre du concile Vatican II dans le sillage de mes prédécesseurs et en fidèle continuité avec la tradition bimillénaire de l’Église ».

Mgr Jean-Louis Papin, évêque de Nancy et de Toul