logos-lpl-separator-blc

Nigeria : achat d’un terrain, construction d’un prieuré, d’une école, d’une église – Nov. 2015

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Nigeria : achat d’un terrain, construction d’un
prieuré, d’une école, d’une église – Novembre 2015

Le père Pierre-Yves Chrissement nous raconte les différentes étapes de l’acquisition d’un terrain à construire pour la mission à Enugu.

La Tradition au Nigeria n’est plus un simple projet. C’est désormais une réalité mais nous devons maintenant nous y ancrer. Il s’agit de trouver le terrain adéquat à Enugu pour y construire une église digne de ce nom, le prieuré et une école. Or Enugu est une ville en pleine expansion économique et surtout démographique. Les promoteurs immobiliers le savent et les prix pour l’Afrique sont souvent faramineux. Les terrains en centre-ville sont hors de prix pour nous et trop petits. De plus, il nous faut un lieu accessible pour les fidèles, qui sont très peu à posséder une voiture. Ce qui pourrait sembler facile ne l’est donc pas et c’est seulement après avoir visité près d’une centaine de terrains différents que nous avons trouvé celui qui pourrait convenir.

Il s’agit d’un immense terrain dont nous pouvons acheter une partie (environ 4 ha) à l’ouest d’Enugu juste à la sortie de la ville, sur une colline qui rendrait l’église visible de loin mais qui obligera les fidèles à un peu de sport pour y accéder ! Des bus et « kékés » stationnent à 800 mètres de là. Le terrain est cultivable et il semble qu’on puisse y trouver de l’eau, en creusant quand même un peu! On peut même espérer avoir un jour l’électricité, ou au moins les poteaux et les fils… et des gens viendront certainement s’installer ensuite autour.

Malheureusement, le village qui revendique cette parcelle l’a confiée à un développeur qui en profite pour gonfler le prix et ne veut pas nous vendre la partie qui nous intéresse. Il faut donc discuter, palabrer.

Au moment-même où je vous écris, notre avocat vient de m’appeler pour dire que le vendeur acceptait finalement de nous céder la partie intéressante. Vous voyez que vos prières portent leurs fruits ! Depuis, nous avons aussi trouvé un autre terrain, plus accessible mais assez accidenté. Nous étudions également cette possibilité.

Laissez-moi vous décrire les différentes étapes d’acquisition pour comprendre un peu mieux la difficulté et ce qui pourrait sembler bien long à nos yeux d’occidentaux.

Après avoir visité un terrain, il faut chercher le vrai propriétaire. En effet la plupart des terres appartiennent à des « Communautés », c’est-à-dire des villages. Et souvent plusieurs communautés se disputent un même terrain. Parfois, au sein de la Communauté elle-même, les avis divergent. Sans compter les escrocs, nombreux ici, qui se font passer pour les propriétaires et disparaissent ensuite. C’est donc le travail de notre avocat. Il mène une enquête poussée et les fidèles se renseignent aussi par leurs relations parce qu’ils ont tous un oncle, un cousin, un ami qui connaît quelqu’un, etc.

Ensuite il faut étudier le terrain, le délimiter plus précisément puisque presqu’aucun n’est encore enregistré auprès du Gouvernement. Et cela nous permet d’étudier comment l’utiliser au mieux pour les futures constructions. Je vous assure que, maintenant, je le connais presque par coeur. Puis viennent les séances de palabres pour discuter le prix et les options possibles: routes, installation d’un puits, d’une arrivée d’électricité…

Nous en sommes donc là en ce moment. Après l’accord de nos Supérieurs qui se rendront sur place, nous pourrons alors procéder à l’acte de vente… si nous avons l’argent !

Il faudra ensuite immédiatement clôturer et faire garder la propriété pour éviter les squatteurs et déposer un plan auprès du Gouvernement pour faire accepter notre projet avant de commencer enfin les travaux.

Vous comprenez maintenant mieux, j’espère, pourquoi nous n’avons pas encore emménagé dans une nouvelle Mission toute neuve. Ici c’est l’Afrique ! Tout prend du temps. Les pauvres missionnaires l’apprennent vite. Mais rassurezvous : nous ne perdons pas ce précieux temps sachant qu’il est un cadeau du Bon Dieu. Par sa grâce, le nombre des fidèles augmente, attirés par la foi véritablement vécue. Et l’apostolat commence à porter des fruits en profondeur.

Nous savons aussi que c’est grâce à votre générosité que nous pourrons enfin avoir notre église et sa mission. Alors, de grâce, soyez généreux. Offrez des sacrifices pour la conversion des âmes, offrez vos prières pour l’apostolat missionnaire et offrez vos sous pour développer la Foi au Nigeria.

D’avance merci. Soyez sûrs des prières nombreuses et ferventes de nos nouveaux fidèles et de leurs prêtres pour ceux qui ont permis qu’ils découvrent la Tradition Catholique de l’Eglise.

Père Pierre-Yves Chrissement, prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X

Source : SOS-Africa – La lettre aux amis et bienfaiteurs n° 4 de la mission St-Michel du Nigeria

Nigeria – Prieuré Saint-Michel Archange d’Enugu

Prieur : Abbé Pierre Yves Chrissement

Saint Michael’s Priory
Society St Pius X
15 Umukwa Street
Independence Layout
ENUGU – NIGERIA
00 234 70 60 96 98 09
sspxnigeria@gmail.com
Le reportage photos sur l’inauguration du prieuré le 26 aôut 2012
fraternité sainte pie X