logos-lpl-separator-blc

Mysterium Fidei n° 99 – Prier pour les vocations

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Avril – Mai – Juin 2020 : Prier pour les vocations

«La moisson est abondante et les ouvriers peu nombreux. Priez le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson» (Matthieu 9, 37).

Cette remarque de Notre-Seigneur vaut en tout temps mais plus particulièrement aujourd’hui ou la crise du sacerdoce s’étend non seulement dans l’Église conciliaire, où là c’est une véritable crise de l’identité sacerdotale, mais même dans la Tradition, où il y a pénurie de recrutement sacerdotal. Il faut en chercher les causes. L’époque est difficile pour les vocations. Les jeunes gens ont de plus en plus de mal à s’engager pour la vie (cela vaut aussi pour le mariage). Nous sommes dans une société ‘kleenex’ où tout est jetable, transitoire. On vagabonde sur la toile, on vagabonde professionnellement, on papillonne. Le confort et la facilité rendent les jeunes gens peu aptes à l’esprit de sacrifice qui est essentiel dans la maturation des vocations.

Que faire ? Prier. C’est toujours la première et plus urgente chose à faire. Notre Seigneur nous le dit : “priez le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson.” Quelles que soient les difficultés, Dieu appelle toujours. Nos supérieurs nous invitent à une véritable croisade de prières pour les vocations. Le Tiers-Ordre, si étroitement uni à tout ce qui touche au sacerdoce, est en première ligne pour répondre à cet appel. Faites converger vos croix, vos sacrifices, vos prières, en particulier la récitation du chapelet à cette intention : Seigneur, donnez-nous des prêtres, donnez-nous de saints prêtres, donnez-nous de saintes vocations religieuses (car il ne faut pas oublier les frères, religieuses et oblates, membres aussi de la Fraternité). Vous pourriez ajouter à vos prières quotidiennes une prière spéciale pour les vocations. En voici une ci-après. Il y a urgence : La Fraternité prends de l’âge. Elle a cinquante ans. Il faudra un jour assurer la relève.

Nous comptons donc sur votre prière et vos sacrifices, au moins ceux imposés par la règle du Tiers-Ordre pour nous aider dans le recrutement sacerdotal.

Votre aumônier vous souhaite de saintes et joyeuses fêtes de Pâques.

Abbé François Fernandez-Faya †

Intégralité du Mysterium Fidei n° 99

Accès à Mysterium fidei n° 99 au format pdf

Abbé François Fernandez-Faya

FSSPX