logos-lpl-separator-blc

Lettre de Mgr Richard Williamson au cardinal Castrillón Hoyos, du 30 janvier 2009

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Eminence,

Au milieu de cette terrible tempête soulevée par mes commentaires imprudents à la télévision suédoise, je vous prie, avec un grand respect, d’accepter ma sincère douleur pour les angoisses et les problèmes que j’ai causés à vous et au Saint Père.

Pour moi, seule la Vérité incarnée compte réellement ainsi que les intérêts de son unique Eglise à travers laquelle il est possible, uniquement, de sauver nos âmes et de glorifier, à notre humble manière, le Dieu Tout Puissant.

C’est pourquoi je ne fais qu’un commentaire, citant le prophète Jonas (1,12) :

« Prenez-moi et jetez-moi dans la mer, ainsi la mer se calmera pour vous ; parce que je sais que c’est de ma faute si cette grande tempête nous a touchés« .

Je vous prie d’accepter, en la transmettant aussi au Saint Père, ma sincère reconnaissance pour le document signé ce mercredi dernier et rendu public le samedi suivant.

Avec la plus grande humilité, j’offrirai une messe pour vos deux personnes.

Sincèrement vôtre,

+ Richard Williamson