Saint Pie X

Réponse de la Commission Biblique Sur les parties apparemment historiques seulement de l’Écriture

23 juin 1905

Question :

Peut-​on admettre comme prin­cipe de bonne exé­gèse l’opinion qui tient que les livres de la sainte Écriture regar­dés comme his­to­riques, soit en tota­li­té, soit en par­tie, ne racontent pas, par­fois, l’histoire pro­pre­ment dite ou objec­ti­ve­ment vraie, mais pré­sentent seule­ment l’apparence de l’histoire pour signi­fier quelque chose qui est étran­ger au sens pro­pre­ment lit­té­ral ou his­to­rique des mots ? 

Réponse (confir­mée par le sou­ve­rain pontife) : 

Non. excep­té cepen­dant le cas, qu’il ne faut pas admettre faci­le­ment, ni à la légère, où, le sen­ti­ment de l’Église n’y répu­gnant pas et son juge­ment étant réser­vé, il est prou­vé par de solides argu­ments que l’hagiographe a vou­lu, non pas don­ner une his­toire vraie et pro­pre­ment dite, mais sous l’apparence et la forme de l’histoire, pro­po­ser une para­bole, une allé­go­rie ou un sens quel­conque dif­fé­rent du sens pro­pre­ment lit­té­ral ou his­to­rique des mots.

fraternité sainte pie X
13 décembre 1908
Prononcé après la lecture des décrets de béatification des Vénérables Jeanne d'Arc, Jean Eudes, François de Capillas, Théophane Vénard et ses compagnons.
  • Saint Pie X