Credo n° 175 de juin-​juillet 2006

hers amis,
« Resurrexi …., Viri Galilei …, Spiritus Domini … « : ce sont les pre­miers mots des introïts de Pâques, de l’Ascension et de la Pentecôte. Au moment où j’é­cris ces lignes, j’ai encore dans les oreilles les dou­ceurs de la mélo­die gré­go­rienne de celle de Pâques. Lorsque vous les lirez vous aurez celle de la Pentecôte : ce reple­vit orbem ter­ra­rum bien chan­té en dou­ceur et avec ampleur nous montre le Saint Esprit cou­vrant l’u­ni­vers entier.

Le pèle­ri­nage de Chartres sera ter­mi­né, alors que je rentre seule­ment de celui que j’or­ga­nise depuis 1991 pour le dis­trict de France de la Fraternité Sacerdotale Saint-​Pie X. Entre ces deux introïts, il y a le Viri Galilei de l’Ascension, éga­le­ment magni­fi­que­ment déco­ré ou orné, pourrais-​je dire, par la mélo­die grégorienne.

Ne sommes-​nous pas ces hommes de Galilée qui atten­daient en regar­dant le ciel ? Il n’est plus temps de regar­der béa­te­ment le ciel. Il nous faut agir et tra­vailler pour la Maison du Seigneur, à l’ins­tar des Apôtres après la Pentecôte. Cette Maison se vide un peu plus chaque jour. Pourquoi se vide-​t-​elle ? Parce que les ber­gers ne font plus leur tra­vail : « J’ai d’autres bre­bis, qui ne sont pas …. » disait Notre Seigneur. Mais depuis la Révolution conci­liaire, il n’y a plus de bre­bis éga­rées : tout le monde est sur le même che­min et nous tenant par la main nous mar­chons vers la Lumière, si l’on en croit nos évêques, ber­gers du troupeau.

A Jérusalem, pen­dant mon séjour, je disais à un Père fran­cis­cain de la Custodie qu’un évêque en France venait de don­ner un ter­rain aux musul­mans pour construire une mos­quée : « Ce n’est pas pos­sible ! » me dit-​il l’air effa­ré. Et cette reli­gieuse gali­léenne, à qui je disais qu’il y avait quelque 2 000 lieux musul­mans de prière, me répon­dit tout sim­ple­ment : « cher ami, dans 5 ans, il n’y aura plus de Français en France » (je pense que cette reli­gieuse a vou­lu dire : « Plus de chré­tiens », car pour les habi­tants de ces pays loin­tains les mots France et chré­tien­té ne font qu’un).

Nous devons gar­der intact le dépôt de la Foi et le trans­mettre tel que avec patience mais aus­si avec force et cou­rage. Nous devons faire confiance à la FSSPX et aux autres mou­ve­ments qui se réfèrent à Elle : c’est la réunion scan­da­leuse d’Assise qui a fait fran­chir le Rubicon à Mgr Lefebvre. Tant qu’Assise ne sera pas renié par les auto­ri­tés de l’Eglise, rien ne paraît pos­sible. Et ce n’est pas la nomi­na­tion du Cardinal Ricard au dicas­tère de la Congrégation de la Foi, qui risque d’ar­ran­ger les choses.

Après le com­bat pour l’Eglise, il est un autre domaine où nous avons à com­battre : c’est le com­bat pour notre France, le com­bat pour la culture de Vie, le com­bat contre-​révolutionnaire. Tout est à refaire ; Satan a pris la place de Notre Seigneur, la Mort a rem­pla­cé la Vie ; le maté­ria­lisme égoïste a rem­pla­cé le spi­ri­tuel, le cha­ri­table. Chacun ne pense qu’à soi : Moi, je … Moi,je …. Sous le nom de lutte des classe, la haine s’est ins­tal­lée par­tout : haine de la Patrie, haine de et dans la Famille, etc … l’Etre humain a été trans­for­mé en maté­riau à gérer, selon le sou­hait des loges maçonniques.

Chers amis, tout est à recons­truire : l’Eglise et la Patrie. « Soyons mis­sion­naires » est le thème du pélé de Montmartre. Restons grou­pés der­rière la Tradition ; soyons tou­jours la veilleuse du chauffe-​eau prête à remettre en marche celui-​ci lorsque la Providence juge­ra le moment venu. Ne met­tons pas nos croix dans nos poches mais sur nos vête­ments et dans nos voi­tures. Je dois dire que je vois plus de cha­pe­lets sur les rétro­vi­seurs des voi­tures à Nazareth qu’au­tour de nos cha­pelles le dimanche matin. Cessons d’a­voir peur. Nos fai­blesses ont fait la force de nos ennemis.

Ne res­tons pas à regar­der le ciel, comme les Apôtres sur le Mont des Oliviers. Dès main­te­nant retour­nons au Cénacle et prions pour les ordi­na­tions qui auront lieu en ce 29 juin à Ecône et ailleurs, par­tout dans le monde. Prions pour tous les prêtres qui conti­nuent l’œuvre de Mgr Lefebvre dans la fidé­li­té abso­lue à l’Eglise de tou­jours. Prions aus­si pour la Fraternité Elle-​même qui début juillet lors de son Chapitre Général doit renou­ve­ler le Supérieur Général. Et sur­tout aidons nos prêtres dans leur minis­tère ; dans les acti­vi­tés de nos cha­pelles. Soyons mis­sion­naires et investissons-​nous tou­jours plus.

Jean BOJO

Sommaire du Credo n° 175

Vous y trou­ve­rez, en plus des rubriques habituelles :

  • Les Evangiles synop­tiques (II),
  • Suite de l’ex­po­sé : La vie à Jérusalem au temps de Notre Seigneur.
  • Les acti­vi­tés de la FSSPX en Pologne Et dans les pays de l’Est Européen.
  • Les appa­ri­tions de La Salette (Suite).
  • Le mot du Président : Soyons mis­sion­naires, Investissons-​nous dans nos cha­pelles, Aidons nos prêtres.

Pour plus de renseignements

Revue bimes­trielle de l’as­so­cia­tion « Credo » :

« CREDO, revue bimes­trielle, com­po­sée par des laïcs, n’est pas une revue d’ac­tua­li­té mais veut être, tant dans le domaine spi­ri­tuel que tem­po­rel, un sti­mu­lant pour les fidèles, un ciment pour sou­te­nir la foi catho­lique, main­te­nir la Messe de tou­jours et trans­mettre toute la Révélation et la Tradition de l’Eglise Catholique, dans le sillage de la Fraternité Sacerdotale Saint-​Pie‑X. »

Président de l’as­so­cia­tion : Jean BOJO

11, rue du Bel air
95300 ENNERY

33 (0)1 30 38 71 07
credocath@aol.com

Secrétariat admi­nis­tra­tif

2, rue Georges De LaTour
BP 90505
54008 NANCY

Coordonnées ban­caires
CCP : 34644–75 Z – La source

Abonnement et ventes

Abonnement simple : 15 euros par an pour 6 numéros
Abonnement et cotisation :
– Membre actif : 30 euros.
– Membre dona­teur : 40 euros.
– Membre bien­fai­teur : 80 euros.

CREDO est en vente dans les cha­pelles ou à défaut au Secrétariat à Nancy (adresse ci-dessus).