Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   La Patrie - Abbé Pierpaolo Maria Petrucci

Retour aux lectures archivées

La patrie

Par l'abbé Pierpaolo Maria Petrucci

 

e mot « patrie » signifie littéralement « terre des pères ». C’est cette terre qui nous a façonnés, qui nous a transmis un héritage par son histoire, par sa culture, par ses traditions… et surtout qui nous a transmis la foi. Quelle chance d’avoir une patrie qui a été imbibée de christianisme pendant des siècles et de recevoir un tel legs ! Quelles conséquences pour le temps et pour l’éternité !

 

Nos devoirs

Tous ces biens reçus nous obligent envers elle. La vertu de Justice nous fait rendre à chacun son dû. Mais parfois il nous est impossible de rendre à égalité : par exemple, vis-à-vis de Dieu, auteur de tous nos biens. C’est alors la vertu de religion qui va suppléer à notre impuissance et nous permettre de rendre un culte à Dieu. Vis-à-vis de nos parents, qui nous ont donné la vie et nous ont formés, nous accomplissons nos devoirs par piété filiale. Cette dernière vertu nous pousse aussi à rendre, au moins en partie, ce que nous avons reçu de notre patrie. 

 

L’amour de la patrie

Notre premier devoir est l’amour : nous devons aimer notre patrie, connaître son histoire (on ne saurait aimer  ce qu’on ne connaît pas). Et l’histoire de la France ne commence pas à la révolution dite française, comme on pourrait le croire en lisant un spécimen de manuel de l’école publique. Au contraire, cette Révolution a voulu couper la France de ses véritables racines, faire table rase du passé.

La France a été civilisée par le christianisme et nous avons le devoir, un devoir de mémoire, de le savoir et de l’enseigner. Il est de la responsabilité des parents de léguer ce trésor à leurs enfants qui ne le recueilleront certainement pas à l’école de la république…

 

Défendre la terre des pères

Nous avons aussi le devoir de défendre notre patrie. C’est ce qui fait toute la grandeur de l’idéal militaire, malheureusement si méprisé de nos jours dans certains milieux. Le soldat fait profession de défendre la terre de ses pères et ses habitants, jusqu’au sacrifice suprême de sa vie. Que de vies ont été fauchées, que de sang a été versé pour la France tout au long de son histoire, pour la défense de sa terre et de sa foi !

Aujourd’hui, la France est attaquée, non par un envahisseur ou par une armée étrangère, mais par un ennemi bien plus insidieux. Il s’agit du laïcisme des institutions et de ses lois antichrétiennes. On essaie de détruire la culture de la France et ses traditions pour qu’elle ne soit plus qu’un point géographique dans le nouvel ordre mondial.

Tout chrétien doit avoir à cœur de mener un combat pour rendre à sa patrie son vrai visage. La France est une nation chrétienne et doit le rester. L’amour pour votre patrie doit donc vous pousser à tout faire pour récupérer le terrain perdu en menant des actions même politiques. Nous ne pouvons pas nous résigner à laisser le pouvoir à des hommes qui l’exercent à l’encontre de cette foi qui a civilisé la France, l’Europe et même le monde.

 La fête de sainte Jeanne d’Arc, que nous avons récemment solennisée, nous a rappelé comment, par elle, Dieu a sauvé la France. Il veut la sauver encore aujourd’hui mais, comme il l’a fait tout au long de l’histoire, Il utilisera des instruments humains, des hommes, des femmes, dociles à ses inspirations, prêts à répondre à son appel.

Car Dieu appelle encore aujourd’hui et je ne parle pas uniquement de vocation sacerdotale ou religieuse : Dieu appelle tout chrétien, parce qu’Il veut le salut de sa patrie et qu’Il cherche des instruments dociles dans ses mains pour le réaliser.
Mais je crains que beaucoup  fassent la sourde oreille… J’ai peur que ceux qui sont appelés à ce combat n’aient pas la générosité nécessaire pour répondre à la voix de Dieu. Et c’est cela le plus grand malheur aujourd’hui pour la France ! Ce ne sont pas les ennemis qui essaient de la défigurer, ce sont ceux qui se disent chrétiens et qui ne veulent pas se battre pour elle.

 

L’amour du confort

Il me semble qu’il y a  plusieurs causes à cette démission. La première est sans doute le manque d’esprit de sacrifice, l’esprit « bourgeois » - dans le mauvais sens du terme -  qui nous fait oublier que la vie chrétienne est un combat et nous incite à chercher uniquement notre petit confort. C’est l’esprit matérialiste qui nous entraîne à accepter toutes les concessions pourvu qu’on ne touche pas à nos pantoufles et à nos petites habitudes.

Sainte Jeanne d’Arc aurait pu continuer à mener une vie paisible dans son village plutôt que de se lancer dans une aventure dont l’issue presque certaine était la mort… Au lieu d’écouter ses voix, elle aurait pu tranquilliser sa conscience en se disant :

« Dieu n’en demande pas tant ; je suis quand même une bonne chrétienne, je dis mon chapelet, je vais à la messe le dimanche. »

Elle est partie et la France a été sauvée par son sacrifice. En l’élevant aux honneurs des autels l’Église nous la présente comme modèle.
 


Le manque d’esprit de foi.

Je pense qu’une autre raison de la démobilisation des chrétiens est le manque d’esprit de foi : on se dit que tout est perdu, qu’il n’y a plus rien à faire. La France est destinée à devenir une république islamique ou une région de la république universelle voulue par les loges… On n’y peut plus rien.

C’est oublier que nous ne sommes pas seuls. Dieu n’a pas démissionné et c’est lui qui régit l’histoire. A l’époque de sainte Jeanne d’Arc aussi, tout semblait perdu pour le royaume de France… Mais elle a mené son combat au nom du Dieu des armées, au nom du Sauveur, ce nom qui était brodé sur son étendard. Et ainsi  une jeune fille de dix-sept ans, a changé le cours de l’histoire et retourné une situation humainement irrémé­diable.

Dieu est tout puissant et quand une âme généreuse devient par ses vertus un instrument docile entre ses mains, il accomplit des choses extraordinaires. Toute l’histoire nous le montre.

 

L’amour effectif de la patrie

L’amour de notre patrie ne doit pas être uniquement un mot, un sentiment sans effet. Il doit se manifester dans notre vie, se traduire par des faits concrets. A notre mort, nous serons jugés par Dieu, mais aussi par les générations futures qui loueront notre héroïsme ou décrieront nos lâchetés. Et la France de demain sera celle que vous aurez laissée à vos enfants. Eux-mêmes seront attachés à leur patrie, à ses traditions et à sa foi dans la mesure où vous aurez su vous battre, vous sacrifier pour elles.

On ne peut qu’espérer que la Vierge Marie redonnera aux chrétiens un véritable amour de la patrie afin que la France de demain soit digne de ses traditions !

Abbé Pierpaolo-Maria Petrucci

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour

   

Nouvelles parutions

La Voix des Clochers en Périgord n° 55 - La lumière du monde, abbé Gabard
L'Acampado n° 145 - La pureté, un tabou ?, abbé X. Beauvais
Apostol nº 128 - Pérégriner pour mériter, abbé J-M. Mavel
Le Chardonnet nº 345 - Lourdes et
les miracles, abbé
P. Petrucci

Apôtres aux Antilles n° 06 - Esclave des écrans, par l'abbé Michel Frament
Spes Unica n° 33 - Pour l'homme ou pour Dieu ?, abbé Ramé
Lettre à nos frères prêtres n° 80 - L'Eglise et le judaïsme
moderne (II)

Unieux - Le Pelican n° 102 : Où nous conduit la République ?, abbé Barrère
Le Ste-Anne n° 310 - Usquequo peccatores gloriabuntur ?, abbé Thierry Legrand
Cahiers Saint Raphaël n° 133 - La génétique contre l'Evolution darwinienne
Mysterium Fidei n° 94 - Le tertiaire est un véritable religieux,
abbé Fernandez

Vers les sommets de février 2019 - Ton mot d'ordre : Loyauté,
abbé Gérard

Mulhouse - Couronne de Marie n° 72 - Pèlerinage de Tradition 2019 :
Servir la Chrétienté

Camps d'été 2019

Pour garçons
et jeunes gens

Camp pour garçons de 10 à 15 ans à St-Aubin-d'Aubigné (35) du 8 au 21 juillet
Camp St-Pierre J-E. pour garçons de 14 à 17 ans au milieu des volcans d'Auvergne
du 11 au 26 juillet

Camp Bx Théophane Vénard pour garçons de 8 à
13 ans du 17 au 30 juillet à Kernabat

Camp Saint-Dominique pour garçons de 13 à 17 ans en Dauphiné du 27 juillet au 10 août

Pour filles et
jeunes filles

Soeurs de la FSPX - Camp Marie Reine du 10 au 19 juillet pour filles de 7 à 17 ans
à Châteauroux

Soeurs de la FSPX - Camp ménager du 23 juillet au 1er août pour jeunes filles de 15 à 18 ans à Châteauroux
Soeurs de la FSPX - Camp Marie Reine du 23 juillet au 1er août pour filles de 7 à 17 ans à Châteauroux

Catéchisme n° 112

L'Eucharistie : la présence réelle

Messes dans l'Océan Indien - Février 2019

Madagascar
Maurice
La Réunion

Agenda 2019

Messes en Nouvelle Calédonie

Février-mars 2019

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 600 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2019
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Mardi 19 février 2019
07:54 18:16