Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Pour le cardinal Kasper il n'y a plus de différence entre catholiques et évangélistes – 20 septembre 2017

Accès aux aberrations liturgiques dues à Vatican II
Accès aux archives sur l'apologètique
Accès aux documents sur la disputatio sur La Porte Latine
Accès aux compromissions des hommes d'Eglise avec les ennemis du Christ
Vatican II - Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...

Rubrique consacrée au pape François élu sur le trône de saint Pierre le 13 mars 2013

Pour le cardinal Kasper il n'y a plus de différence
entre catholiques et évangélistes – 20 septembre 2017

"Aujourd'hui, il n'y a plus de différences significatives
entre catholiques et chrétiens évangéliques." (13 septembre 2017)

L’inspirateur principal des nouveautés introduites par Amoris laetitia, le cardinal émérite Walter Kasper, s’est exprimé le 13 septembre dernier dans le cadre d’une réunion de la communauté Sant’Egidio sur la paix universelle à laquelle le chancelier Angela Merkel a également participé. Plaidant pour une marche accélérée vers l’union des chrétiens, il a prononcé cette phrase révélatrice, rapportée en style indirect sur le site de la radio nationale d’Autriche, ort.at : "Aujourd’hui, il n’y a plus de différences significatives entre catholiques et chrétiens évangéliques".

Le cardinal Kasper minimise ainsi toutes les véritables différences doctrinales qui existent entre les catholiques et les protestants, la première d’entre elles étant celle, absolument centrale, de la foi ou non en la présence réelle du Christ lors du saint sacrifice de la messe.
 

S’il n’y a plus de différences significatives entre chrétiens catholiques et évangéliques, à quoi sert l’œcuménisme ?

Qualifiant la division entre Eglises chrétiennes de « scandale » – et c’en est un, objectivement – le cardinal a tiré argument des crises que traverse aujourd’hui le monde pour souhaiter « de nouveaux pas vers l’unité », assurant cependant qu’il ne s’agissait pas pour les uns et les autres de renoncer « à leur propre point de vue » : se revendiquer de l’œcuménisme libéral au motif que tout se vaudrait n’aurait pas de sens, a-t-il dit. Il est important, pour que les uns et les autres se comprennent mieux, que l’on soit de part et d’autre « plus catholique et plus évangélique ». Toute autre solution conduirait au nivellement par le bas, a-t-il déclaré.

Il y a là une forme de contradiction, puisqu’il ne s’agirait plus en toute logique que de conserver des différences non significatives, toutes les autres ayant, s’il faut en croire le cardinal, disparu.
 

Le cardinal Kasper oublie (une nouvelle fois) les dogmes catholiques intangibles

Selon le cardinal Kasper, les vraies différences se trouvent entre ceux qui croient et ceux qui ne croient pas ou qui appartiennent à une autre religion.

On notera que le cardinal s’est tout particulièrement réjoui de ce que la célébration des 500 ans de la réforme de Luther se soient passés « sans polémique ».

L’intervention de Kasper a précisément eu lieu lors d’une table ronde sur cet anniversaire. On sait que le pape François a consenti au cours de cette année des ouvertures inédites aux luthériens, à la fois lors de ses rencontres personnelles avec eux et indirectement, par l’autorisation donnée à un groupe de luthériens en visite au Vatican d’aller communier à une messe catholique.

Bien des catholiques ont protesté, d’ailleurs, notamment parmi les laïques, mais cette polémique-là est aujourd’hui tenue pour quantité négligeable…

Le cardinal s’est également réjoui des multiples initiatives impliquant des chrétiens au niveau des paroisses et des églises locales, mais a regretté qu’il n’y eût pas davantage de discussions théologiques de plus haut niveau.

Il souhaite que la commémoration de la Réforme s’achève sur un accord qui puisse être mis en œuvre au cours des années à venir dans le cadre de l’œcuménisme.

Sources : religion.orf.at / Jeanne Smits pour reinformation.tv / La Porte Latine du 20 septembre 2017

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Nouvelles parutions
Nantes - L'Hermine n° 57 - Rosa, rosa, rosam,, abbé France
Mulhouse - Couronne de Marie:
la Canonisation
de Paul VI

Le Petit Echo de N-D n° 58 - Je ne veux pas brûler au Purgatoire
La Malle aux Mille Trésors n° 66 de nov-décembre 2018
Fideliter n° 245 de sept.-oct. 2018 - Les paroisses aujourd'hui
Lettre à nos frères prêtres - L'Eglise et le judaïsme moderne; les affaires de pédophilie
L'Acampado n° 142 - Cerveaux cultivés
et épaules d'acier,
abbé X. Beauvais

Le Sainte-Anne n° 307 de novembre - Rendez-moi mon
Dieu !, abbé Legrand

Bergerac - La Voix des Clochers en Périgord n° 53 - Chevaliers au XXI° siècle?, abbé Gabard


Catéchisme n° 106
La grâce

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Dimanche 18 novembre 2018
08:06 17:06

  Suivez notre fil RSS