LAB de l’École Ste-​Marie (35) – Mobilisation générale pour nous aider

Chers Amis et Bienfaiteurs,

À l’oc­ca­sion de la ren­trée sco­laire, nos murs, qui s’é­taient alan­guis sous la douce cha­leur du mois d’août, furent brus­que­ment réveillés par l’ar­ri­vée joyeuse de 179 têtes blondes, pleines de vigueur et de soleil, le 11 sep­tembre dernier.

Ces murs, usés par le poids des ans, avaient bien méri­té ce repos, après l’ar­deur de l’an­née sco­laire écou­lée. Même s’ils se sou­viennent que le bac était plus dif­fi cile à obte­nir autre­fois, il n’en reste pas moins que, grâce à l’ex­cellent tra­vail de nos pro­fes­seurs, les Terminales ont tous réus­si leur bac avec men­tion. Deux Assez Bien, quatre Bien, trois Très Bien, dont un avec les féli­ci­ta­tions du jury, eu égard à son hono­rable moyenne de 18,92.

Au fi l du temps, ces vieilles pierres ont cha­leu­reu­se­ment accueilli bien des habi­tants ! Des familles, des sol­dats, des jeunes vacan­ciers, et depuis 30 ans, des élèves. Il y a 5 ans, elles les ont défi niti­ve­ment adop­tés. Oui, l’École Sainte-​Marie fête ses 30 ans cette année ! Nous orga­ni­se­rons une fête à laquelle nous aurons la joie de vous convier afi n de remer­cier ensemble la Sainte Patronne de cette mai­son, Notre Dame, qui pro­tège et comble de ses grâces la nom­breuse famille qu’elle accueille.

Cette res­pec­table maloui­nière, avec son aimable sou­rire de grand-​mère, se réjouit d’ouïr les joyeux ébats de ses petits-​enfants. Installée en haut de la vaste pelouse, elle les regarde jouer au bal­lon rond ou ovale. Elle ne com­prend pas grand-​chose à leurs jeux, mais elle est heu­reuse de les voir se détendre et rire ! Pendant que Monsieur l’ab­bé soigne quelques-​unes de ses âmes à la cha­pelle et que le cui­si­nier leur pré­pare à man­ger, elle sur­veille les enfants qui tra­vaillent en classe ou en étude, sous la ferme et douce férule de leurs abbés et de leurs pro­fes­seurs. Elle constate serei­ne­ment qu’un labo­rieux tra­vail s’ef­fec­tue avec calme et sérieux. Son coeur se régale des mor­ceaux que lui jouent quelque cin­quante musi­ciens, et des accords har­mo­nieux que lui chante la poly­pho­nie. Comme une mère, elle chante à son tour des ber­ceuses pour les endor­mir, sur­tout dans ses nou­veaux dor­toirs qui accueillent les der­niers venus…

Qu’elle est heu­reuse de s’être agran­die pour accueillir le Lycée ! Mais comme toutes les grand-​mères, elle a l’âme pro­fon­dé­ment reli­gieuse. Elle sou­pire à l’i­dée de n’a­voir que son gre­nier à offrir pour accueillir le Bon Dieu ! Et puis ce gre­nier ne suf­fit plus pour ras­sem­bler ses enfants tou­jours plus nom­breux ! Combien elle vou­drait pla­cer son Dieu au centre, au coeur de sa propriété !

« Chers Amis et Bienfaiteurs, vous qui me sou­te­nez depuis si long­temps, ayez pitié des enfants que mes bras, alour­dis par la fatigue des années, ne cessent de por­ter avec tant d’a­mour ! Donnez-​moi un peu de force pour conti­nuer à veiller sur eux. Accordez-​moi, par vos bonnes prières, de pou­voir offrir un peu plus qu’une crèche au plus beau des enfants que j’ai la grâce de por­ter sur mon coeur. Par votre géné­ro­si­té, je vou­drais offrir à ce Divin Enfant, qui dort dans mes langes et qui sanc­ti­fi e mes murs, une mai­son digne de lui. Une église dans mes murs ! Tel est mon rêve que vous pou­vez réa­li­ser pour moi !

Mes enfants me chu­chotent régu­liè­re­ment à l’o­reille com­bien ils prient pour vous !»

Abbé Louis-​Joseph Vaillant, prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-​Pie X

Intégralité de la lettre aux amis et bienfaiteurs de décembre 2016

Lettre aux amis et bien­fai­teusr dedé­cembre 2016 au for­mat pdf

Comment aider l’école Sainte-Marie ?

Cliquez sur ce lien ou sur l’i­mage ci-​dessus pour accé­der au bulletin

Pour tout savoir sur les écoles de la Tradition

Les écoles de la Tradition en France et dans le monde

FSSPX