logos-lpl-separator-blc

LAB de l’école Saint-benard de Courbevoie (92) – Soyons remplis de haine ! – Mai 2012

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Lettre aux parents, amis et bienfaiteurs


Pour lire toute la lettre, cliquez sur l’image ci-dessus ou sur le lien ci-dessous

Pour lire toute la lettre : nouvelles, activités, projets !

Cliquez sur le fichier pdf

Editorial de l’abbé Bernard de Lacoste

Soyons remplis de haine !

Nous sommes tous contaminés par le libéralisme qui nous pousse à aimer la vérité sans détester l’erreur, à aimer la vertu sans haïr le vice. Mais un tel amour est faux. Dieu lui-même, qui est charité, déteste l’erreur. Il aime le pécheur mais hait profondément le péché. En effet, il est impossible d’aimer un être sans haïr ce qui nous en détourne

. Il est impossible d’aimer fortement la vérité sans détester le mensonge, d’aimer fortement le bien et le souverain Bien, qui est Dieu, sans détester ce qui nous détourne de Dieu. D’où l’inquiétude d’Ernest Hello : « Jusqu’où sommes-nous tombés si nous ne savons plus haïr ? » Ecoutons Tertullien : « Pourquoi disons-nous que Dieu est souverainement bon, sinon parce qu’il a souverainement le mal en horreur ? Et qu’est-ce à l’égard de Dieu que d’avoir une souveraine horreur pour le mal, si ce n’est de le poursuivre sans relâche et d’en être l’implacable vengeur ? »

A l’exemple de Dieu, nous devons combattre le péché et l’erreur, les haïr et même en inspirer la haine, le mépris et l’horreur. Cette sainte haine n’est que l’envers de notre amour de Dieu. Il y a dans le coeur des saints les plus humbles et les plus doux une profonde charité pour les pécheurs et les égarés, unie à une sainte haine du mal qui est forte comme leur amour de Dieu.

Dans le Coeur immaculé de Marie, il y a, comme suite de son ardente charité, une haine brûlante du mal qui la rend terrible au démon. Demandons au Coeur immaculé de Marie et au Sacré-Coeur du Sauveur, fournaise ardente de charité, cette sainte haine du mal, cette sainte haine de l’orgueil, de la paresse spirituelle, de l’envie, de la colère injuste, de la malveillance et de la sensualité.

Demandons-leur aussi cette sainte détestation des erreurs qui contaminent nos intelligences. Alors pourra grandir en nous et de plus en plus la vraie charité, l’amour de Dieu et des âmes en Dieu.

Abbé Bernard de Lacoste, Directeur