logos-lpl-separator-blc

Suite n°1 du reportage sur l’UDT 2006 de la FSSPX

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp


Une vingtaine de jeunes , et de moins jeunes, se sont mis à la disposition des organisateurs pour gérer l’intendance sous
la « chefferie » efficace et souriante d’Agnès-Florence Rousseau. Premiers levés (messe à 6 H 00) et derniers couchés, enfin
presque…, ils ont été la joie des anciens et la consolation de tous : un grand merci pour ce témoignage en acte !

Samedi 12 août 2006 : film sur les Guerres de Vendée

Samedi à 21 H 00, nous avons eu droit à la projection d’un film objectif sur les guerres de Vendée tourné par FR 3 Nord-Pas de Calais. Dieu , la France et le Roi, voilà une trilogie qui n’a laissé personne insensible…

Dimanche 13 août 2006 : le fantôme de Canterville

La troupe de théâtre de l’école Sainte-Marie est revenue de vacances pour nous régaler d’une pièce, d’après Oscar Wilde, mort muni des sacrements de la Sainte Eglise, « Le fantôme de Canterville ». Les répétitions ont eu lieu sous le regard inquisiteur du souffleur, Frère Jean-Benoît, dont le chien (voir ci-dessous), un tantinet fugueur, fait la joie des enfants somnolents et les cheveux blancs de l’abbé d’Orsanne….

Ce sont en vrais professionnels que les professeurs et les élèves ont joué cette piéce hilarante un peu « retouchée » par la censure locale bretonne à qui « il ne faut pas la faire » !
Le public a été conquis tant par l’intrigue, bon enfant, que par le jeu quasi-professionnel des acteurs amateurs.

Lundi 14 août 2006 : récital de chants sous la direction d’Henri-Bernard Dubroeucq

Ne croyez pas que ce fut de l’amateurisme : ni Henri-Bernard Dubroeucq, ni l’abbé Rousseau, ni le Frère Jean-Benoît et encore moins les choristes n’auraient accepté de se présenter avec un programme qui n’en soit pas un !
Jugez-en par vous-même : Adam de la Halle (1240-1287), Thoinot Arbeau (1579), Chants des croisés d’après un manuscrit du XI° S., Claude Goudimel (1520-1572), Felice Giardini (1716-1796), Johannes Brahms (1833-1897), Dmytro Borniansky (175-1825), Roger Calmel, César Geoffray, Etienne Daniel, Anton Dvorak (1841-1904), Chant ukrainien (Les cosaques), Théodore Botrel (L1e diable en bouteille et La messe en mer).

A l’entracte : surprise ! Présentation du chant de l’UDT sur l’air de L’Homme de Cromagnon. En voici les paroles :

– Refrain :
L’homme de Tra
L’homme de Di
L’homme de Tion
L’homme de Tradition, pon pon
L’homme de Tradition, ce n’est pas du bidon !
L’homme de Tradition, pon pon
L’homme de Tradition, ce n’est pas du bidon !
L’homme de Tradition, pon, pon ,pon ,pon….

– Couplets

I

Dans le brouillard post-moderne
Né des utopies qui nous bernent
Subsistait un être bizarre
Emergeant seul de ce bazar
Un peu coincé dans ces raisons
Et armé de son seul rosaire
Il voulait convertir la terre
C’était l’homme deTradition

II

Il se dit qu’il fallait agir
Mais pour cela sans plus tarder
Travailler, penser, réfléchir
Et ainsi naquit l’UDT
De conférences en ateliers
Et p’tits déjeuners sans café
Sous l’étonnant soleil breton
Cogitait l’homm’ deTradition

III

Dans cet effort intellectuel
Pas de prozac spirituel
Du libéralisme au marxisme
Christianophobie, islamisme
L’apologie sans zèle amer
Répond aux pensées délétères
Merci pour ces démonstrations
Catholiques et deTradition !

Suite n° 2 du reportage
Suite n° 3 du reportage