Grande mission de l’ACIM en Asie : épilogue

Abbé Daniel Couture,
Supérieur du District d’Asie pour la FSSPX 

Ce qui a été fait à General Santos, nom de la ville du sud de Mindanao la prin­ci­pale île des Philippines, mena­cée par le ter­ro­risme, appa­raît comme un évé­ne­ment sans pareil au sein de la Tradition.Mais aus­si pour les Philippins eux-mêmes. 

La mis­sion médi­cale d’Acim Asia a fait l¹ob­jet de deux repor­tages à la télé­vi­sion natio­nale. Pourquoi ? elle a sur­pris par son ampleur dans un pays d¹une pau­vre­té extrême et où ce genre d¹o­pé­ra­tion est sou­vent très limi­té à quelques volon­taires. En réa­li­té, toute une par­tie de la ville s¹est mise au ser­vice de la Tradition au tra­vers de Rosa Mystica. L’Armée phi­lip­pine, la Chambre de Commerce, plu­sieurs écoles catho­liques de for­ma­tion des infir­mières, la chaîne Jollibee (res­tau­ra­tion rapide), les trai­teurs de la ville, le Lion’s Club et de nom­breux méde­cins qui sont venus une mati­née, une jour­née, une semaine. La mis­sion a impli­qué des soi­gnants venant de six pays dif­fé­rents : Corée du Sud, Singapore, Canada, Etats-​Unis, France, Philippines.

Grâce au finan­ce­ment appor­té par la vente en France des fameux petits caté­chismes de Hong Kong déni­chés par l’ab­bé Couture, Supérieur du District d’Asie pour la Fraternité Saint Pie X, Acim Asia a désor­mais une per­ma­nence ins­tal­lée dans des locaux conve­nables, très bien équipés.

Yolly Gamutan, qui est la secré­taire de l¹or­ga­ni­sa­tion est désor­mais embau­chée à plein temps. Son rôle sera de dif­fu­ser la doc­trine de l¹Eglise Catholique en matière de bioé­thique au niveau du conti­nent asia­tique. Mais conjoin­te­ment le site Internet s¹a­dres­se­ra aux méde­cins et soi­gnants de tout le monde anglophone.

La mis­sion médi­cale Rosa Mystica s¹est trou­vée diri­gée de fac­to par les Français. Responsabilité morale. Responsabilité pro­fes­sion­nelle. En par­tie aus­si impli­quée dans l’or­ga­ni­sa­tion elle-même.

23 méde­cins sont venus aider direc­te­ment la mis­sion. 10 autres, exer­çant dans la ville ont accep­té de relayer la mis­sion à titre gra­cieux dans un pays où la Sécurité Sociale n’existe pas.

En pra­tique, Acim Asia a assu­ré plus de 2 000 consul­ta­tions. Les den­tistes ont extrait des cen­taines de dents. Il fau­drait men­tion­ner la dizaine d¹or­ga­ni­sa­tions qui sont venues aider pour construire de véri­tables vil­lages de soins.

Bien sûr tout n¹a pas été rose. Le jour même, la direc­trice de l’é­cole d¹Infirmières N‑D. de Fatima, à 100 mètres à la fois de la per­ma­nence et de la cha­pelle, avait orga­ni­sé des épreuves béné­fi­ciant d’un bonus ; ceci afin de détour­ner les élèves infir­mières. Mais la Municipalité ne s’y est pas lais­sée convaincre par ce rejet ; elle a reçu Rosa Mystica de manière offi­cielle en mai­rie. Le maire, Don Pedro Archaron lui-​même ayant fait une intro­duc­tion au forum qui a regrou­pé en fin de mis­sion près de 1 000 par­ti­ci­pants. Il a ter­mi­né en disant que nous devions faire la volon­té de Dieu :

» Je prie­rai conti­nuel­le­ment pour que l’as­so­cia­tion soit bénie par Dieu afin qu’elle croisse et pros­père afin que plus de gens puissent être aidés. (I shall conti­nual­ly pray that the asso­cia­tion will be divi­ne­ly bles­sed in order for it to grow and pros­per so that more poeple will be helped). »

Ainsi, entre les mains de Dieu, l’é­quipe fran­çaise s¹est trou­vée de fac­to à la direc­tion de cette mer­veilleuse mis­sion. Désormais un groupe de sept infir­mières et un méde­cin, après le divin Sacrifice de la Messe se trouvent impli­qués dans la Tradition. Et ceci avec nos amis de Tradition dont la machine à impri­me­rie tourne toute la jour­née pour s’op­po­ser à la culture de mort.

Nous avons prê­ché la bonne parole à des mil­liers de per­sonnes. Après tout, une âme en vaut une autre. La géné­ro­si­té de ce peuple, dans une détresse abso­lue est exem­plaire. Et tous ces gens qui sont venus savent bien que nous avons tra­vaillé pour leur sur­vie, mais aus­si pour la sur­vie de leur âme. C’est un lan­gage que ces pauvres gens qui ont beau­coup à nous apprendre par leur joie de vivre en Dieu com­prennent encore.

Pour com­bien de temps ? Le suc­cès de Rosa Mystica, par-​delà les ami­tiés crées, par-​delà nos dif­fi­ciles condi­tions de vie dans ce pays, nous oblige à nous poser une simple ques­tion. Un café noir ave­nue de l’Opéra à Paris per­met à un Philippin qui est dans la rue de sur­vivre pen­dant un mois. Pensons‑y quand nous buvons notre verre de Beaujolais nou­veau ? Mais ce peuple hos­pi­ta­lier, aimable tou­jours sou­riant n’at­tend que nous. Nous devons l’aider.

Nous nous sommes trou­vés devant des situa­tions effa­rantes de gens qui se mou­raient faute d’argent pour se soi­gner. Nous avons été là pour don­ner la conso­la­tion des hommes. Et nos prêtres étaient là pour don­ner la conso­la­tion de Dieu.

Quelle mer­veilleuse sym­biose en Jésus-Christ !

Dr Jean-​Pierre Dickès, Président de l’ACIM,
Singapour, le 22 août 2008,
en la fête du Coeur Immaculé de Marie