logos-lpl-separator-blc

La Vierge pèlerine à Colmar et Rougemont-le-Château : « La merveilleuse histoire de Fatima »

Partager sur print
Partager sur email

Le spectacle nous présente les apparitions de Notre-Dame de Fatima
à travers la vie, le caractère et l’âme des trois petits voyants, Lucie, François et Jacinthe.

A l’occasion du centenaire des apparitions de Notre Dame à Fatima et de la visite de la Vierge pèlerine dans les chapelles de Colmar, Mulhouse et Belfort, les élèves de l’école Notre-Dame de la Sainte-Espérance (primaire à Mulhouse) ont joué la pièce de théâtre « La merveilleuse histoire de Fatima », le dimanche 25 juin à Colmar et le mardi 27 juin à Rougemont-le-Château.

Le reportage photos

Au début, les trois enfants de Fatima sont « nature » : farceurs, joueurs, danseurs, mais aussi capricieux et pas franchement portés à la prière.

Avant les apparitions de Notre Dame, en 1917, la Providence prépare les enfants par trois apparitions de l’Ange du Portugal, en 1916. De lui, nous apprendrons la prière « Mon Dieu, je crois, j’adore… » et la prière « Très Sainte Trinité, Père, Fils, et Saint-Esprit, je vous adore… »

Après la première apparition (13 mai 1907), Jacinthe n’a pas su se taire. La nouvelle fait rapidement le tour du village avec nos trois commères très expressives. Elles finissent par entendre au loin Maria-Rosa sermonner et punir sa fille Lucie pour les « histoires » que l’on raconte partout à cause d’elle.

Nous sommes à l’apparition du 13 juillet 1917 et l’affluence des pèlerins est déjà forte. Effets de flamme, fumée, lumière rouge et enfin cris des enfants, sur l’estrade tout y est. En effet, la Sainte Vierge montre ce jour-là l’enfer aux trois enfants. Notre-Dame de Fatima demande la prière et le sacrifice en réparation des offenses faites aux cœurs de Jésus et de Marie, et pour la conversion des pauvres pécheurs.

Tout le monde les attend le 13 août à la Cova da Iria, mais les trois enfants ne viennent pas. La raison : le Maire, ne voulant pas d’un « Lourdes du Portugal », est résolu d’étouffer l’affaire et d’en finir. Il séquestre les trois enfants et les menace de les faire frire dans l’huile bouillante. Mais rien n’y fait ; tous les trois gardent le secret confié par Notre Dame ; « Ils sont aidés par une force spéciale », explique la femme du Maire, lequel finit par les relâcher.

Docile et fidèle, le gendarme affiche un « Avis de notre Maire » anticatholique. La vénérable institutrice du village et les villageois s’amusent de la grammaire du gendarme, mais ils se fâchent ensuite en se voyant traiter d’« éléments obscurantistes » par le maire de Fatima.

13 octobre 1917 : « Je suis Notre-Dame du Rosaire », dit la Dame, à qui le soleil obéit quelques instants plus tard. Oui ! elle a fait le miracle qu’elle avait annoncé, devant plus de 70 000 personnes !

Quelques chiffres : 1 H 45 de représentation, 16 scènes, 30 pages A4 de texte et 2 mois de travail pour nos 17 élèves, âgés de 5 à 11 ans ! Toutes nos félicitations ! Merci pour ces instants que vous nous avez fait vivre entre Ciel et terre !

Sources : Photos Olivier Lavrut et LPL / Texte : M. l’abbé Anthony Romanens / La Porte Latine du 20 juillet 2017

Pour tout renseignement :

Abbé Anthony ROMANENS – 15/08/2012

Prieuré Marie-Reine
195 rue de Bâle
68100 Mulhouse
03 89 44 66 93
03 89 44 02 19
Le site du prieuré Marie-Reine
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
fraternité sainte pie X