logos-lpl-separator-blc

Reportage photos n° 01 du pèlerinage 2013 à Saint-Jacques-de-Compostelle

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Reportage photos n° 01 du pèlerinage 2013

POURQUOI CE PELERINAGE ?

Simplement parce qu’il convenait que l’Association Pèlerinages de Tradition, renoue avec cet antique pèlerinage qui a connu son apogée à l’ère médiévale et qui célébrait ce grand saint que fut Jacques le Majeur, l’ami de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Frère de Saint-Jean, il fut un intime de Jésus qu’il accompagna dans les grands moments de Sa Vie : Transfiguration, Gethsémani, …
Après la Pentecôte, il reçut la mission d’évangéliser l’Espagne. Et revenant en terre-Sainte pour continuer de répandre l’Evangile, il fut décapité sur ordre d’Hérode Agrippa en 43 ou 44 après Jésus-Christ.

Selon la légende ses disciples, Saint Athanase et Saint Théodore, le placèrent dans une barque qui, menée par les vents et les flots accosta au Finisterre galicien par où était déjà arrivé l’apôtre lorsqu’il était venu évangéliser la péninsule ibérique.

Le sépulcre de l’apôtre fut découvert par l’ermite Pelage en 813, qui suivit une étoile étincelante qui s’arrêta dans un champ (Campus Stellae), et Alphonse II, roi des Asturies, qui combattit avec Charlemagne les infidèles fut un des premiers pèlerins de Saint-Jacques vénérant « le Matamore » que fut Saint Jacques, apparaissant lors de la déroute des chrétiens à la bataille de Calvijo (844) en leur redonnant courage et leur offrant la victoire.

Et comme dit Monsieur l’abbé de Cacqueray, supérieur du District de France :

« A période exceptionnelle, pèlerinage exceptionnel. Le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle est une offrande que la tradition veut déposer devant le tombeau du Matamore pour en obtenir la délivrance des périls qui ravagent la Chrétienté. »

SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLE 2013 : DU 07 JUILLET AU 08 AOÛT

En ce 6 juillet 2013, l’Ecole de Saint-Michel Garicoïts à Domezain n’est plus rythmée par le brouhaha des enfants en congés scolaires. Pourtant quelques personnes fourmillent déplaçant tables et bancs, agençant différentes choses, préparant l’arrivée des pèlerins de Saint-Jacques à l’école, point de départ de cette cinquième édition du pèlerinage à Saint-Jacques –de-Compostelle.

Le même soir, 22 pèlerins sont là pour entendre la Sainte-Messe d’ouverture de ce pèlerinage célébrée par l’aumônier, M. l’abbé Juan-Maria de Montagut, supérieur du District autonome d’Espagne de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, qui leur définit pendant l’homélie l’axe des méditations qu’il proposera chaque soir pour le lendemain aux pèlerins : les Exercices spirituels de Saint Ignace, 30 jours de méditations pour 33 jours de marche (820 km les séparent de Santiago !).
Entre espagnols, ils se comprennent très bien !

Après la messe, M. l’abbé de Montagut bénirales premiers pèlerins, les besaces (le sac-à-dos) et le bourdon (le bâton de pèlerin) :

Bénédiction de la besace

Au nom de Notre Seigneur Jésus Christ recevez cette besace symbole de notre condition de pèlerin afin que, mortifié et amendé, vous vous hâtiez d’arriver aux pieds de Monseigneur saint Jacques. Et, pour qu’après avoir effectué le voyage à son tombeau, vous reveniez aux côtés de vos proches dans la joie avec l’aide de Dieu qui vit et règne pour des siècles et des siècles. Ainsi soit-il.

Bénédiction du bourdon

Recevez ce bourdon qu’il soit un soutien dans votre marche laborieuse et pour le chemin de votre pèlerinage un symbole de votre Foi, afin que vous puissiez être victorieux des attaques de l’ennemi et que vous arriviez sauf aux pieds de Monseigneur saint Jacques. Et pour, qu’après avoir effectué le voyage à son tombeau, vous reveniez à nous dans la joie avec la grâce de Notre Seigneur Jésus Christ qui vit et règne pour des siècles et des siècles. Ainsi soit-il.

Bénédiction du pèlerin

Seigneur tout puissant, vous ne cessez de montrer votre bonté à ceux qui vous aiment et de vous laisser trouver par ceux qui vous cherchent, soyez favorable à votre pèlerin qui part sur le Chemin de Compostelle et dirige ses pas selon votre volonté.
Soyez pour lui un ombrage dans la chaleur du jour, un abri dans les intempéries, une lumière dans l’obscurité de la nuit, un soulagement dans la fatigue et les douleurs, afin qu’il parvienne heureusement sous votre garde devant le tombeau de Monseigneur saint Jacques. Par Notre Seigneur Jésus Christ qui vit et règne pour des siècles et des siècles. Ainsi soit-il.

Puis à l’issue de cette cérémonie religieuse, l’Association Pèlerinages de Tradition offre, confortant pour cette 5ème édition (2004-2006-2008-2010-2013) l’ancrage d’un bon et sain rituel, un apéritif et un dîner basque (préparé par une de nos amies « paroissienne » de Domezain).

Le lendemain à 7 H 00, première messe dominicale pour la plupart des pèlerins, célébrée par M. l’abbé Jacques Laguérie, 2ème assistant du District de France, venu pour l’occasion, ès qualité de Directeur du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, qui donnera à nos pèlerins un sermon enthousiaste et vigoureux, montrant ce qu’est « l’esprit pèlerin » : pauvreté, simplicité, prière, sacrifice, apostolat…

Après un petit déjeuner servi par les organisateurs, nos pèlerins « prennent le chemin » : ils sont « jacquets » !

Le Jacquet de Tradition ne marche pas, comme pour Chartres, en chapitre et en chantant, mais il marche à son gré, à son rythme, en méditant et priant individuellement. Il est aussi respectueux de la démarche spirituelle des autres pèlerins.

Ce pèlerinage est une quête personnelle !

Il part quand il veut, marche comme il veut, avec qui il veut, mange et dort où il veut. Il n’a qu’une obligation : rejoindre l’étape

– pour entendre à cinquo y la media de las tardes (à 17h30) la sainte messe célébrée pour lui chaque jour dans une église (souvent baroque à souhait !) qui lui permet de se refaire une santé spirituelle.

– pour accueillir le pèlerin qui les rejoint et l’assister lors de sa bénédiction et de celle de son bourdon et de sa besace.

– et il repart selon son gré.

Nos pèlerins sont aujourd’hui au nombre de 30, attendant encore deux autres pèlerins pour Burgos, puis une grosse quinzaine de pèlerins espagnols à Lèon.

Mais la présence d’un aumônier-pèlerin comme notre abbé de Montagut, outre le fait qu’il prie et médite lui aussi, qu’il prépare ses sermons, qu’il est disponible pour parler avec nos Jacquets, il arrive à faire de l’apostolat en marchant.

Et quoi de mieux qu’annoncer la messe quotidienne qui consacre la journée. Et du coup, ce ne sont plus 30 mais 40 pèlerins, voire plus, qui se retrouvent à entendre la missa tridentina perpétuant quotidiennement le miracle de l’autel !

Dès lors nous pouvons vraiment parler du miracle de l’autel !

Nous continuerons d’accompagner au fil de l’eau des nouvelles et photos qu’ils peuvent nous envoyer, nos Jacquets de Tradition pour vous faire vivre avec eux, à travers eux, l’aventure du Camino francès de Santiago-de-Compostella

Ultreïa ! E sus Eïa !!!

Suite des reportages photos

Accès au reportage photos n° 02
Accès au reportage photos n° 03
Accès au reportage photos n° 04

Pèlerinages de Tradition

Pèlerinages de Tradition
20, rue Gerbert
75015 Paris

France

01 55 43 15 60
01 55 43 15 61

Adresse mail de Pèlerinages de tradition