S.O.S Mamans – Journal de bord n° 40

Vendredi 21 mai 2010

Ce jour le pape a décla­ré, après la prière du Regina Caeli : « Je salue les membres du Mouvement pour la Vie [Movimento per la Vita], qui pro­meut la culture de la vie et aide concrè­te­ment tant de jeunes femmes à mener à bien une gros­sesse dif­fi­cile. Chers amis, je rap­pelle les paroles de la bien­heu­reuse Teresa de Calcutta : ‘Tout petit enfant, né et pas encore né, a été créé pour une grande chose : aimer et être aimé’. » C’est comme si le pape nous avait envoyé, à nous aus­si, une lettre d’encouragement. Quel encouragement !

Mardi 17 août 2010

Hier LE PARISIEN publia ceci : « C’est une triste et sur­pre­nante décou­verte qu’ont fait lun­di matin un livreur et un pas­sant de la rue Broca, à Paris. A 7 heures du matin, ce cycliste rési­dant dans le quar­tier et le chauf­feur livrant des fruits et légumes au super­mar­ché voi­sin ont aper­çu, enve­lop­pé dans une cou­ver­ture et dépo­sé sur un cous­sin, au pied d’un immeuble de cette rue du 13e arron­dis­se­ment de Paris, un nouveau-​né aban­don­né. Alertés par le pas­sant, les pom­piers se sont ren­dus sur place et ont décou­vert que le cor­don ombi­li­cal du petit gar­çon n’a­vait pas encore été cou­pé, selon RTL. Le nour­ris­son a rapi­de­ment été conduit à l’hô­pi­tal, où il est actuel­le­ment soi­gné. Ses jours ne sont pas en dan­ger. L’enquête a été confiée à la Brigade des mineurs de la police judi­ciaire parisienne. »

Les gens crient au diable en lisant cette infor­ma­tion, mais les larmes de cro­co­dile des jour­naux, c’est vrai­ment du ciné­ma. Quelques heures aupa­ra­vant, ce bébé était encore dans le ventre de sa maman, et si cette maman avait avor­té ce gros bébé – ce qui se fait cou­ram­ment et léga­le­ment en France « sur conseil médi­cal » – par ex. dans le cas d’une mala­die subi­te­ment détec­tée – per­sonne n’au­rait dit un mot. Ils sont tous deve­nus fous, tota­le­ment fous. Ils pleurent comme s’ils avaient un cœur. En véri­té, per­sonne n’ose plus regar­der les choses en face : chaque avor­te­ment est un meurtre ! De cet assas­si­nat tous se moquent, on marche des­sus, cir­cu­lez il n’y a rien à voir. On peut tuer un bébé, oui, mais le dépo­ser vivant, bien enve­lop­pé, sur un cous­sin au coin d’un trot­toir, alors là c’est l’hor­reur abso­lu… Bravo à cette maman de ne pas l’a­voir avor­té quelques heures aupa­ra­vant, comme des mil­liers d’autres femmes le font en France pres­sées par leurs méde­cins ou par leurs copains cri­mi­nels, ou leurs meilleures amies, avec le consen­te­ment com­plice voire sata­nique de tout le monde !

Vendredi 20 août 2010

On nous invite à signer une péti­tion contre le tra­fic avec les pros­ti­tuées russes que l’Institut AVAAZ ( ?) aurait l’intention d’envoyer au gou­ver­ne­ment fran­çais, afin qu’ils fassent poids auprès de M. Poutine pour arrê­ter ce nou­vel escla­vage. Mais nous posons la ques­tion : vous vou­lez vous adres­ser aux auto­ri­tés fran­çaises ? C’est un monde mora­le­ment pour­ri. Nous avons des témoi­gnages de pros­ti­tuées russes à Paris disant que des per­sonnes de la Préfecture de Paris sont leurs clients régu­liers… Ces gens-​là ne bou­ge­ront pas, au contraire !

Tout ce qui reste à faire, c’est de pro­gres­ser par nos propres actions et réseaux. Nous nous deman­dons même ce que c’est AVAAZ. Si ce n’est pas un orga­nisme catho­lique, ou au moins chré­tien, il faut craindre que tout est bon pour eux pour ramas­ser des signa­tures, des adresses, pour les exploi­ter ensuite autre­ment (par ex. en ven­dant ces adresses). Car quelle rai­son les moti­ve­rait pour faire de la pure cha­ri­té, en dehors du Christ ? Donc : c’est du pipo !

Soutenons nos propres réseaux catho­liques, comme LE NID ou SOS MAMANS (UNEC), qui s’oc­cupent en vraie cha­ri­té chré­tienne de ces esclaves modernes et les défendent en les sau­vant avec leurs bébés. SOS Mamans a réus­si à éva­cuer une bonne cin­quan­taine de pros­ti­tuées russes de Paris, en les aidant à ren­trer en Russie à l’oc­ca­sion de leur gros­sesse quand elles sont par­ti­cu­liè­re­ment deman­deuses d’aide et faciles d’approche. « Heureux les pauvres ! » dit Notre Seigneur. Oui, les pauvres et délais­sées sont presque les seules femmes enceintes aux­quelles nous trou­vons accès facile pour les aider, les femmes riches étant tel­le­ment auto-​suffisantes et orgueilleuses que même le Bon Dieu trouve quelques dif­fi­cul­tés pour les appro­cher, même enceintes. « Il est plus dif­fi­cile pour un riche d’entrer au Royaume de Dieu que pour un cha­meau de pas­ser par le chas d’une aiguille… », dit l’Evangile (même si « le chas d’une aiguille » signi­fie ici, selon l’exégèse, une des portes du Temple de Jérusalem par­ti­cu­liè­re­ment petite).

Quant à l’as­pect poli­tique, le rai­son­ne­ment est iden­tique : pour ces poli­ti­cards leur Dieu est leur ventre, dit encore Jésus. Il faut enfin bâtir une force poli­tique chré­tienne en France et en Europe, comme l’essaient SOLIDARITE-​FRANCE, ou AMEN (). Notre conseil : Adhérons à ceux-​ci, au lieu de perdre notre temps avec des signa­tures confiées à des acteurs non-​chrétiens obs­curs, peu fiables et presque tou­jours décevants !

Samedi 21 août 2010

Notre équipe de ‘pom­piers de la vie’ reste au tra­vail, car notre oeuvre ne prend pas de vacances en dépit de la pause d’é­té, les avor­te­ments conti­nuant sans relâche. Est-​ce que les pom­piers muni­ci­paux s’arrêteraient en août ? Cette semaine nous avons pu ren­voyer deux pros­ti­tuées rou­maines enceintes en Roumanie dont l’une n’avait que 16 ans, et une jeune fille du beau nom d’Anastasia, âgée de 19 ans, en Russie. De même avons-​nous accueilli – avec l’humble faste néces­saire – la nais­sance d’une petite Samantha, de Carole sau­vée à 17 ans en novembre der­nier et ins­tal­lée depuis cette époque chez une de nos familles héber­geuses en Bretagne. En plus, tou­jours cette semaine, nous avons pu libé­rer une jeune fille de 16 ans, Zoé, enceinte, des griffes d’une “mère ter­rible” fran­çaise qui vou­lait lit­té­ra­le­ment vendre sa fille à des proxé­nètes pour une somme consi­dé­rable d’argent. Nous n’a­vons jamais ren­con­tré une telle “mère ter­rible”, pour­tant nous en avons vues. Il fal­lait mettre 1000 Euro en espèces sur la table pour avoir la sécu­ri­té que le bébé ne soit pas avor­té (dans un bor­del un bébé est auto­ma­ti­que­ment condam­né à mort !), plus notre pro­messe de four­nir 500 Euro par mois jus­qu’à la nais­sance du bébé. Mais nous essaye­rons de nous débar­ras­ser de cette charge finan­cière en cher­chant un héber­ge­ment ailleurs pour la petite Zoé com­plè­te­ment ébran­lée. Que le Bon Dieu lui accorde la paix et la force pen­dant qu’elle est encore chez cette ‘mère’ !

Bilan au 22.8.2010 : 656 bébés sau­vés, dont 69 encore à naître. Nous héber­geons actuel­le­ment 32 femmes et jeunes filles enceintes, en nos stu­dios et sur­tout chez des familles (pour les mineures). Etat actuel de la caisse : +7 765 Euros, grâce à la magna­ni­mi­té de nos donateurs.

Cher lec­teur, chère lectrice,

Vous faites par­tie de nos dona­teurs ou coopé­rants, et nous nous ferons une joie de par­ta­ger régu­liè­re­ment avec vous, par le biais des extraits de notre “Journal de bord”, nos joies et nos peines. Ce “Journal” devient un monu­ment de l’es­pé­rance, prou­vant que le crime de l’a­vor­te­ment peut être vain­cu par la cha­ri­té chrétienne.

Nous sommes fiers et heu­reux de savoir tant de gens (1 000 envi­ron) à nos côtés. Ils font véri­ta­ble­ment par­tie de l’é­quipe de SOS MAMANS, mer­ci, et en avant !

S.O.S Mamans

Pour tout renseignement, contact ou don :

S.O.S MAMANS (UNEC)
B.P 70114
95210 St-Gratien
Rép/​Fax 01 34 12 02 68
sosmamans@wanadoo.fr