logos-lpl-separator-blc

Evêques suisses : félicitations au nouvel évêque auxiliaire de Coire

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Sauf avis contraire, les articles, coupures de presse, communiqués ou conférences
que nous publions ici n’émanent pas des membres de la FSSPX et ne peuvent donc être considérés comme reflétant la position officielle de la Fraternité Saint-Pie X

voté oui à l´initiative de l´UDC et de l´UDF portant sur l´interdiction des minarets

In Catholink du 09/12/09

Fribourg/Uznach, 9 décembre 2009 (Apic/Réd.) – La Conférence des évêques suisses (CES) a adressé ses félicitations au nouvel évêque auxiliaire du diocèse de Coire, le bénédictin Marian Eleganti, jusqu´ici Père Abbé de Sankt Otmarsberg, à Uznach, dans le diocèse de Saint-Gall.

La CES accueille « avec joie et reconnaissance » la nomination Mgr Marian Eleganti et lui souhaite la bienvenue. Les membres de la Conférence épiscopale suisse l´assurent de leurs prières et de leur soutien dans son nouveau ministère.

Le pape a nommé lundi évêque auxiliaire de Coire, en Suisse orientale, Dom Marian Eleganti, lui attribuant le siège titulaire d´évêque de Lamdia (aujourd´hui Médéa), un ancien évêché situé en Algérie.

Docteur en théologie

Dom Marian Eleganti est né à Uznach le 7 avril 1955. Il a fréquenté le lycée classique d´Einsiedeln de 1967 à 1974. Il est entré en 1990 à l´Abbaye bénédictine de Sankt Otmarsberg à Uznach. Il a fait ses études de philosophie et de théologie à la Faculté de théologie de l´Université de Salzburg. C´est le 2 octobre 1994 qu´il a prononcé ses voeux perpétuels, avant d´être ordonné prêtre le 23 juin 1995. Il a été élu le 15 juillet 1999 Abbé de Sankt Otmarsberg et il a reçu la bénédiction abbatiale le 29 août suivant. Il a obtenu en 2003 son doctorat en théologie de l´Université de Salzburg.

Le nouvel évêque auxiliaire est responsable pour les cantons de Zurich et de Glaris. L´évêque de Coire, Mgr Vitus Huonder, a qualifié son nouvel auxiliaire d´homme de « profonde spiritualité ». Mgr Eleganti connaît déjà de nombreuses paroisses, pour y avoir célébré la confirmation. Réagissant lundi devant la presse à Uznach à propos des réticences qui se sont d´emblée manifestées face à cette nomination, Mgr Eleganti a reconnu qu´il devrait encore gagner la confiance des Zurichois. Il a dit espérer que sa nouvelle devise, « Herz redet zum Herzen » (« Le coeur parle au coeur », qui était aussi la devise du cardinal Newman, ndr), allait aussi lui ouvrir le coeur des Zurichois.

Le coeur des Zurichois n´est pas encore gagné

Le nouvel évêque a admis qu´il n´arrivait pas à Zurich avec le « bonus d´Obama », mais avec des attentes moindres, demandant à Benno Schnüriger, président de la Commission centrale catholique romaine du canton de Zurich présent à la conférence de presse, qu´on le reçoive « comme je suis vraiment et non d´après les préjugés que l´on entend ».

Le responsable laïc de l’organe administratif et financier de l’Eglise à Zurich a regretté que l´évêque diocésain, Mgr Vitus Huonder, ait mené la procédure de nomination « de sa propre décision », et que Zurich n´ait pas été entendu. Et d´estimer que l´évêque n´avait pas respecté ses propres principes concernant la culture de dialogue dans le diocèse.

La position de Benno Schnüriger a été appuyée à cette occasion par le président de l´Eglise cantonale de Glaris, Stefan Müller. Mais les parties réunies à Uznach ont promis de tout faire pour que la collaboration fonctionne bien.

Oui à l´initiative anti-minarets

A la question d´un journaliste, le nouvel évêque auxiliaire s´est dit prêt à expliquer pourquoi il avait voté oui à l´initiative de l´UDC et de l´UDF portant sur l´interdiction des minarets. Mgr Eleganti dit avoir pris en compte les peurs justifiées de la population devant un islam qui ne fait pas la distinction entre l´Etat et la religion. A ses yeux, les problèmes avec l´islam sont préprogrammés. C´est « une position moyenne entre l´alarmisme et une naïveté politico-culturelle » qui l´ont poussé à accepter l´initiative anti-minarets afin d´apporter un soutien aux voix critiques. Par contre, le fait que l´initiative ait été si largement acceptée par le peuple suisse l´a surpris.

In Catholink du 09/12/2009