logos-lpl-separator-blc

La Russie et le Saint-Siège établissent des relations diplomatiques complètes

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Sauf avis contraire, les articles, coupures de presse, communiqués ou conférences
que nous publions ici n’émanent pas des membres de la FSSPX et ne peuvent donc être considérés comme reflétant la position officielle de la Fraternité Saint-Pie X

2009-12-09 apic/imedia/cp/be

Conformément à ce qui avait été annoncé lors de la visite au Vatican du président russe Dmitri Medvedev, le 3 décembre 2009, la Russie et le Saint-Siège ont établi « d’un commun accord » des relations diplomatiques pleines et entières, a rapporté le Bureau de presse du Saint-Siège le 9 décembre 2009. Depuis 20 ans, le Vatican et Moscou étaient liés par des relations de nature ‘spéciale’.

Un communiqué du Bureau de presse du Saint-Siège a ainsi indiqué que « le Saint-Siège et la Fédération de Russie, désireux de promouvoir leurs rapports amicaux réciproques, ont décidé d’un commun accord d’établir des relations diplomatiques au niveau de nonciature apostolique de la part du Saint-Siège et d’ambassade de la part de la Fédération russe ».

Dès la visite du président Medvedev, le 3 décembre, un premier communiqué du Bureau de presse du Saint-Siège avait précisé que les différents entretiens entre le chef d’Etat russe et les autorités vaticanes avaient été l’occasion de « s’accorder pour l’établissement de relations diplomatiques pleines entre le Saint-Siège et la Fédération de Russie ». Ces relations devraient être établies, indiquait-on au Vatican, « d’ici la fin de l’année, après l’échange des instruments de ratification ».

Jusqu’à ce jour, les relations diplomatiques entre le Saint-Siège et la Fédération de Russie n’étaient pas pleines et entières mais considérées de nature ‘spéciale’ depuis 1990, au lendemain de la visite historique au Vatican de Mikhaïl Gorbatchev.

Moscou disposait en effet d’un ‘ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire’ auprès du Saint-Siège, cependant accrédité comme ‘représentant’. De même, le Saint-Siège possédait à Moscou un nonce apostolique en qualité de ‘représentant »’.

Les relations diplomatiques bilatérales sont particulièrement marquées par les rapports délicats entre l’Eglise catholique et le Patriarcat orthodoxe de Moscou. Certains observateurs considèrent l’élévation du niveau des relations diplomatiques entre le Vatican et Moscou comme un signe de l’amélioration des rapports entre l’Eglise catholique et le Patriarcat orthodoxe de Moscou.

In RadioVM du 9 décembre 2009