logos-lpl-separator-blc

Décès de M. l’abbé Yves Jamin le 17 janvier 2012

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Nous confions à vos prières le repos de l’âme
de Monsieur l’abbé Yves JAMIN,
pieusement décédé à Notre-Dame du Rafflay (44690 Château-Thébaud)
le 17 janvier 2012 à l’âge de 81 ans, en la fête de Notre-Dame de Pontmain,
muni des sacrements de notre sainte Mère l’Eglise.

Prêtre fidèle au combat de la Tradition (il fut le premier prêtre chassé de sa paroisse après Vatican II), il était dans la 57e année de son sacerdoce.

Monsieur l’abbé Yves JAMIN est né le 31 janvier 1930 à la Bruffière en Vendée. Il entre au grand séminaire de Luçon et est ordonné prêtre le 28 juin 1955 en la cathédrale de Luçon. Il est nommé vicaire successivement aux Sables d’Olonne, à la Meilleraie, à l’Ile d’Yeu. Puis il devient professeur à Notre-Dame de Luçon, vicaire à Fougeré, aumônier de religieuses à Bourgenay. Il est enfin nommé curé de la paroisse de Saint-Hilaire-le-Vouhis le 12 juillet 1969.

C’est là que tout commence pour lui.

Monsieur l’abbé JAMIN s’occupe de ses fidèles, prêche la foi et donne les sacrements. Il doit lutter pour garder la Tradition dans sa paroisse. Ne voulant plus subir les recyclages des réunions de doyenné et se sentant isolé, il a un moment la tentation de démissionner de sa charge et de s’orienter vers une vocation plus contemplative. Mais il y reconnaît une tentation et choisit le combat de la foi.

Après cinq années passées à Saint-Hilaire-le-Vouhis, une année d’échanges épistolaires doctrinaux avec Monseigneur PATY évêque de Luçon, allant même jusqu’à subir d’injustes agressions physiques ou des menaces contre sa personne, il est finalement révoqué de sa charge de curé le 25 juin 1974. Il est le premier d’une longue liste …

Il reçoit les encouragements de Jean Madiran dans sa revue Itinéraires et l’appui de Monseigneur François DUCAUD-BOURGET puis de Monseigneur LEFEBVRE. Il s’installe alors en 1975 dans une grange pour continuer son ministère, à la Braconnerie sur la commune de Saint-Martin-de-Noyers. Son oeuvre de sanctification des âmes va pouvoir continuer de se développer.

A la suite de difficulté avec les propriétaires de la grange, Monsieur l’abbé JAMIN quitte la Braconnerie en 1987. Accueilli provisoirement à Sigournais au château de Launay (propriété de la Fraternité Saint-Pie X), une opportunité providentielle de transformer une grange en belle chapelle au hameau « Les Fournils » à Saint-Germain-de-Prinçay, se présente en 1990. La chapelle Notre-Dame du Rosaire sera bénite solennellement par Monsieur l’abbé Paul AULAGNIER, supérieur du district de France, le 8 juillet 1990 en présence de nombreux fidèles. A cette occasion, il y annonce que la chapelle est élevée au rang de prieuré de la Fraternité Saint-Pie X .

Monsieur l’abbé JAMIN exerce son ministère aux Fournils durant seize années. Il se retire progressivement du ministère et fait don de la propriété à la Fraternité Saint-Pie X. En 2005, il rejoint les petites Soeurs du Rafflay à Château-Thébaud, où le bon Dieu est venu le chercher ce 17 janvier 2012.

La chapelle des Fournils a été desservie à partir du prieuré de Nantes durant cinq années. Le 31 octobre 2010, en la fête du Christ-Roi, l’abbé Régis de CACQUERAY, supérieur du district de France de la Fraternité Saint-Pie X, installe officiellement deux prêtres du district sur place. C’est le couronnement d’une longue fidélité d’un prêtre de paroisse au combat de la Tradition.

Ses funérailles seront célébrées le samedi 21 janvier 2012 à 10 H 00 en sa chapelle des Fournils par Monsieur l’abbé Régis de CACQUERAY. Elles seront suivies de l’inhumation dans le caveau de famille à la Bruffière (85).