logos-lpl-separator-blc

Pape François – cardinal Sarah : l’entente cordiale

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Le cardinal Sarah, souvent présenté par les conservateurs comme un ferme opposant à la ligne libérale du pape François, a clairement refusé toute divergence entre eux (La Croix du 9 octobre 2019).

Citations :

« L’Église est représentée sur la terre par le vicaire du Christ, c’est-à-dire le pape. Et qui est contre le pape est ipso facto hors de l’Église ».

« Ceux qui m’opposent au pape ne peuvent présenter une seule de mes paroles, une seule de mes phrases ou une seule de mes attitudes en soutien à leurs affirmations absurdes et, je dirai, diaboliques ».

Il défend « l’analyse incomparable de la pensée de Benoît avec la grande et solaire action de François » ; d’ailleurs, « chaque pape est « juste » pour son époque ».

« Dans l’évidente différence de sensibilité, il existe une grande harmonie et une grande continuité entre elles, comme tout le monde l’a vu au cours de ces années ».

« Nous devons toujours interpréter les paroles du pape François avec l’herméneutique de la continuité ».

Que tous les conservateurs et instituts Ecclesia Dei entendent donc cet appel à adhérer de tout coeur à l’action solaire de François en en scrutant l’harmonie avec la Tradition.

Source : La Croix du 9 octobre 2019 / La Porte Latine du 10 octobre 2019