logos-lpl-separator-blc

Des églises rendues au culte

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Editorial de l’abbé Philippe Laguérie (FSSPX)

‘heureuse prolixité de mes collaborateurs me permet aujourd’hui de faire court. Comme d’ailleurs un édito devrait toujours l’être (!), se résumant à donner le ton…Malgré la pluie, malgré le froid qui vient, l’optimisme demeure et même grandit. Nous avons pu relancer avec nos soeurs la messe chantée de 9 h à Notre-Dame-du-Bon-Conseil. C’est une fort bonne chose qui fait la joie de tous. C’est le très bon régime pris par Saint Eloi, après une année de fondation, qui a permis cela : Deo Gratias.
Il reste cependant à régler les questions administratives liées à la dévolution de notre bonne vieille chapelle de Lisleferme à la Fraternité St Pie X.
Beaucoup ignorent encore à ce jour que c’est un vaillant groupe de laïcs, il y a bientôt 30 ans maintenant, qui a pris l’initiative d’acheter et de réaménager ce bâtiment pour le culte. Qu’ils en soient remerciés. Beaucoup ignorent aussi que la Fraternité St Pie X, malgré l’avis contraire de toutes les parties en présence, n’en est tujours pas le propriétaire et verse donc un loyer de 3 500 F par mois à l’association St Pie V Gascogne.
J’ai donc mandaté Maître Hugues de Lacoste Lareymondie pour régler au plus vite cette dévolution. J’ai toujours dit que je restaurerai de fond en comble cette historique chapelle dès que la FSSPX en serait devenue propriétaire. On peut me croire,me semble-t-il dans ce domaine (comme dans les autres… !). Emme sera d’ailleurs embellie avec clocher et statue extérieure, installation d’une voûte, reprise de l’éclairage… etc. Elle aura, c’est promis l’allure même extérieure, d’une très jolie petite église. Alors, au travail, cher Maître ; il est stupide de payer un loyer qui pourrait être investi intégralement – et plus – dans la restauration.

Côté Saint Eloi, c’est le grand succès. La prochaine arrivée du Tram – depuis le temps qu’on en parle de celui-là ! – devrait faciliter l’accès de tous à l’église de la Jurade. Les routes défoncées et chaotiques de l’heure n’empêchent nullement l’église de se remplir et de plus en plus le dimanche. A ce propos, la prochaine arrivée d’un lot de bancs va augmenter d’autant la capacité. Cela devient urgent puisque le dimanche 26 octobre, jour du pèlerinage de Lourdes pourtant, l’église était comble, avec des gens debout. Le chauffage aussi y fait son apparition à la grande joie des pionniers comme des nouveaux venus. Côté administratif, après l’obtention des autorisations de la DRAC et de la mairie pour les réfections (en cours) des vitraux et du grand orgue, nous avons déposé les demandes pour la réfection des voûtes. N’en déplaise à M. Savary, tout est parfaitement légal à Saint Eloi, à commencer par la convention qui nous oblige à restaurer le patrimoine ; le zèle incoercible et nouveau d’un élu socialiste contre la restauration de Saint Eloi est donc purement idéologique. C’est la suite logique de leur « engagement ». Sinon, réfléchissez, tous ces donneurs de leçons n’auraient pas manqué de s’indigner, dans les années 80 quand les pluies détruisaient les voûtes et tout le reste et quand les squatters volontairement introduits à l’intérieur achevaient le travail des intempéries, brisant les statues, fracassant les autels, éventrant les vitraux (200 pigeons à l’intérieur lors de ma première visite… à vous d’imaginer), massacrant les orgues, taguant les murs et même allumant des feux. Mais que faisaient donc les socialistes à cette époque ? « Le silence de ces espaces infinis m’effraye », disait Pascal. « Un temps pour parler – disait Salomon – un temps pour se taire ». C’est curieux comme ces gens là se taisaient quand il aurait fallu hurler, et hurlent quand ils feraient mieux de se taire. Pour faire court, ils « la fermaient » quand il fallait l’ouvrir, maintenant ils « l’ouvrent »pour la fermer.

Côté Sainte Colombe, tout va bien. Le chauffage va aussi bientôt fonctionner. On attend les vitraux. L’autel magnifique du XVIIe sera achevé et inauguré pour Noël et la petite communauté (une centaine de personnes) attend l’été prochain qui, plus encore que le précédent sera chaud : les nombreux estivants y doublent la population des fidèles.

Au sud, notre communauté revit. Avec la messe tous les 15 jours et le matin à Casteljaloux, les fidèles reprennent confiance et se réorganisent. Monsieur Bernard Lefebvre, véritable auteur de la résurrection de Notre Dame des Près avec Monsieur Du vigneau, vient de mourir, il est parti cueillir sa récompense dans l’éternité. Il a été convoyé dans l’église qui lui doit son retour au culte. Prions pour lui et sa vaillante épouse.

Au prieuré Sainte Marie, c’est la joie de servir le Bon Dieu avec la nouvelle équipe de sours même si, à trois prêtres pour tout cela, les nuits sont courtes et les journées bien longues. Nous faisons les 35 heures en deux jours, y compris le week-end (quelle affreuse expression !). A bien calculer, cela fait quelques 122 heures par semaine, en moyenne et par personne.
Mais à bien lire la vie de saint Paul qui prêchait le jour et travaillait de ses mains la nuit, nous sommes encore loin du compte. N’empêche qu’un 4ème prêtre, après le passage éclair pour Strasbourg du valeureux et sympathique abbé N’Dong, serait plus que jamais le bienvenu.

fraternité sainte pie X