logos-lpl-separator-blc

Hétérodoxie du dernier évêque nommé en France, par Côme de Prévigny – Mai 2011

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Mgr François Fonlupt, nouvel évêque
“catholique” de Rodez et Vabres

Le 2 avril 2011, à la suite de la démission pour raison d’âge de Mgr Ghirard, évêque de Rodez et Vabres, c’est l’abbé François Fonlupt, du diocèse de Clermont-Ferrand, qui a été nommé par Rome pour lui succéder.

Ces derniers jours, un rappel de certains de ses écrits passés a révélé qu’il n’a pas hésité à tenir et publier des propos qui n’ont rien de commun avec la foi puisqu’ils lui sont franchement contraires

« Le corps du Seigneur, a-t-il écrit, sa présence de Ressuscité, sont accueillis à travers le pain et le vin, mais de manière tout aussi réelle et signifiante dans l’assemblée » [1]

A écouter le nouvel évêque, Notre Seigneur serait présent de la même manière dans la Sainte Eucharistie que dans l’assistance. Ou bien Notre Seigneur serait réellement présent – comme il l’est dans l’Hostie – parmi les fidèles, ce qui est une hérésie ; ou bien il ne serait que symboliquement présent dans l’Hostie, ce qui est une hérésie aussi.

Devant des propos aussi stupéfiants, nous ne pouvons pas comprendre que de tels clercs deviennent évêques, c’est-à-dire ceux qui se doivent d’être les guides, les témoins de la foi alors que l’un des plus grands dogmes, la présence réelle de Jésus Christ dans la Sainte Eucharistie, est bafoué publiquement au point de faire des luthériens de pâles innovateurs.

– Faudrait-il demain trouver dans le département de l’Aveyron un accord pratique, un modus vivendi, avec de tels ordinaires du lieu ?
– Faudrait-il que nous discutions doctrine à Rome pendant que le catéchisme n’est même plus connu des successeurs des Apôtres dans notre pays ?
– Faudrait-il qu’on nous reproche nos doutes sur un concile pastoral quand tous les conciles dogmatiques sont rejetés dans les propos comme dans les faits par ceux qui sont soutenus et nommés par Rome, encore aujourd’hui, en 2011 ?

Côme de Prévigny, agrégé de l’université – Mai 2011

Notes de bas de page

  1. « Communion fraternelle et communion au Corps du Christ », dans la revue Chercheurs de Dieu, organe du Service national de la Catéchèse et du Catéchuménat, n° 161, de mars 2007, « Entrer en catéchuménat. Jeudi saint et catéchuménat », pp. 24-25.[]