Discours

Lettre au R. P. Mateo Crawley-Boevey, apôtre de l'Intronisation du Sacré-Cœur dans les Familles - Discours aux jeunes époux

13 juillet 1942
Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Donné à Rome, près Saint-Pierre, le 13 juillet 1942

Nous avons appris avec une paternelle satisfaction que vous deviez célébrer prochainement le cinquantième anniversaire de votre profession religieuse dans la Congrégation des sacrés Cœurs de Jésus et de Marie et de l’Adoration perpétuelle du Très Saint Sacrement de l’autel.

Nous savons aussi — et Nos vénérés prédécesseurs l’avaient eux-mêmes volontiers reconnu — le zèle exceptionnellement fécond avec lequel vous avez, au cours de ce demi-siècle d’apostolat, exercé le ministerium Verbi, tendant surtout à l’intronisation du Sacré-Cœur dans les familles.

Inlassable apôtre de cette pieuse pratique, si propre à étendre dans les familles et parmi les nations le règne d’amour, de miséricorde et de paix du divin Sauveur, vous n’avez eu de cesse qu’elle ne soit connue, appréciée, adoptée dans les divers continents où la Providence conduisit vos pas et jusqu’en ce grand pays qui bénéficie actuellement de votre ardent ministère, surtout à la faveur des retraites sacerdotales.

Voilà ce que Nous suggère, entre autres consolations, l’heureuse occasion des noces d’or de votre profession religieuse.

Comment n’en rendrions-Nous pas avec vous de vives actions de grâces aux sacrés Cœurs de Jésus et de Marie ? Comment ne vous souhaiterions-Nous pas les meilleurs réconforts, les plus abondantes faveurs du ciel ?

C’est précisément pour leur assurer encore plus d’efficacité que Nous envoyons de tout cœur, comme gage de Notre bienveillance et de Nos félicitations, la Bénédiction apostolique.

PIE XII, Pape.