logos-lpl-separator-blc

Litanies de Notre-Dame d’Espérance de Pontmain

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Litanies approuvées par l’Église

Seigneur, ayez pitié de nous. Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, ayez pitié de nous. Jésus-Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous. Seigneur, ayez pitié de nous.

Père céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Esprit Saint qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Trinité Sainte qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Notre-Dame de Pontmain, auguste mère de Dieu, priez pour nous.
N.D. de Pontmain, qui assise auprès de votre divin Fils, dans les cieux, ne cessez d’intercéder pour les hommes, vos enfants,
N.D. de Pontmain, qui aimez notre patrie d’un amour de prédilection,
N.D. de Pontmain, qui êtes venue nous visiter au milieu de nos désastres et de nos angoisses,
N.D. de Pontmain, qui nous avez enseigné le mépris du monde, en choisissant une humble bourgade pour vous montrer à nous,
N.D. de Pontmain, qui ne vous êtes fait voir qu’à de jeunes enfants pour nous apprendre l’amour de l’innocence, de la simplicité et de l’humilité,
N.D. de Pontmain, qui vous êtes montrée, comme à Lourdes, sous les attributs de l’Immaculée-Conception,
N.D. de Pontmain, dont les traits d’une beauté incomparable respiraient surtout la tendresse et la miséricorde,
N.D. de Pontmain, qui n’avez cessé de sourire aux heureux enfants témoins de votre apparition,
N.D. de Pontmain, qui nous avez recommandé la prière,
N.D. de Pontmain, qui nous avez annoncé que nos soupirs et nos vœux étaient parvenus jusqu’à votre divin Fils,
N.D. de Pontmain, qui nous avez dit encore que notre bon Sauveur commençait à se laisser toucher,
N.D. de Pontmain, qui nous avez montré votre Fils attaché à la croix, comme ayant été cloué à cette croix par nos péchés,
N.D. de Pontmain, qui durant votre apparition avez accueilli avec joie les prières et les chants sacrés d’une foule pieuse et attendrie,
Vous qui aimez à essuyer les larmes de ceux qui pleurent, Notre-Dame de Pontmain, écoutez-nous.
Nous vous prions de nous faire correspondre digne-ment à votre tendresse,
Protégez-nous contre nos ennemis de ce monde et encore plus contre ceux de notre salut,
Beaucoup de Français ont perdu la foi, daignez la faire renaître dans leurs cœurs,
Les méchants méditent de noirs projets, réduisez-les à l’impuissance et convertissez-les,
Ranimez la foi et la piété parmi les Français qui sont restés fidèles à la religion de leurs pères,
Bénissez de plus en plus ces chrétiens et ces chrétiennes d’élite qui ont consacré et consument leurs vies au service de Dieu et de leurs frères en Jésus-Christ,
Donnez aux pasteurs de nos âmes les consolations spirituelles que leurs cœurs désirent,
Soyez à côté de nos vénérés pontifes, afin qu’ils soutiennent l’Arche sainte avec vigilance et courage,
Montrez-vous enfin en toutes choses la Mère Toute-Puissante et Toute-Bonne, la consolation et la vie des pauvres enfants d’Adam,

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

V. Soyez notre Reine, ô Vierge Marie !
R. Régnez sur nous, vous et votre divin Fils.

Prions.

Dieu Tout-Puissant et miséricordieux, qui avez admirablement établi dans la bienheureuse Vierge Marie un secours permanent pour la défense du peuple chrétien, faites qu’étant soutenus dans les combats de la vie, nous ayons à la mort le bonheur de remporter la victoire sur le cruel ennemi de nos âmes, nous vous en supplions par Jésus-Christ Notre Seigneur. Ainsi soit-il.

Quarante jours d’indulgence sont accordés à toute personne qui récitera pieusement ces litanies.

Jules DENIS, Évêque de Laval, le 6 avril 1877.

fraternité sainte pie X

Articles en relation